Le CNRS explique la modélisation mathématique d’une épidémie, en commençant par le modèle SIR

Le CNRS explique que « la crise sanitaire mondiale du Coronavirus Covid-19 a démontré le rôle des modélisations mathématiques dans la prise de décisions politiques et sanitaires ». « Mais comment sont faites ces modélisations ? Sur quels paramètres se basent-elles ? », interroge le centre national pour la recherche scientifique.

Dans ce premier article, il est question du modèle SIR, un « modèle à compartiments, c’est-à-dire que l’on divise la population en plusieurs catégories » : personnes Saines, Infectées et Retirées (immunisées). « Par conséquent, le modèle SIR ne s’occupe pas directement de prédire la mortalité de l’épidémie, pour cela il faut un autre modèle : le modèle SEIR », qui sera étudié dans un second article promet le CNRS.

Cet article doit « illustrer quelques termes aujourd’hui omniprésents dans les médias tels que « étaler le pic » ou « limiter la hauteur du pic » ». Bien que relativement simple dans son approche, le modèle SIR permet tout de même « d’obtenir une première modélisation d’une épidémie et d’observer l’impact des mesures sanitaires sur son évolution », explique le CNRS.

Attention, il s’agit d’une « piste rouge » nécessitant donc quelques (solides) connaissances en mathématiques pour maîtriser complètement cet article.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !