Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Masques barrières : en plus de son modèle, l’AFNOR lance une plateforme solidaireCrédits : South_agency/iStock

Il y a deux semaines, l’AFNOR mettait à disposition son modèle de masque barrière pour les particuliers et les professionnels. 

Plus de 500 000 personnes l’ont depuis téléchargé et l’Association française de normalisation explique que « nombre de particuliers et d’artisans qui se sont lancés dans la fabrication en suivant nos recommandations sont aussi motivés pour mettre à disposition leurs productions ».

Elle lance donc une plateforme solidaire : « Vous confectionnez des masques barrières à partir des recommandations du document AFNOR Spec et souhaitez en faire bénéficier gracieusement des salariés ou des agents publics ? Inscrivez-vous ! Vous pourrez être sollicités, par email, par des demandeurs, près de chez vous ».

Un formulaire d’inscription est disponible par ici. Il faudra certifier sur l’honneur que les masques sont construits en suivant les recommandations de l’agence et attester « que les masques barrières sont mis à disposition des demandeurs à titre gratuit et ne feront l’objet d’aucune commercialisation de quelque nature que ce soit ».

« Une fois que vous serez assez nombreux nous publierons vos propositions sur le site Procontact  afin de permettre à différents publics de trouver des masques barrières près de chez eux. Vous pourrez ensuite convenir ensemble des conditions de mise à disposition », ajoute enfin l’association.

15 commentaires
Avatar de soupêtte Abonné
Avatar de soupêttesoupêtte- 16/04/20 à 09:59:53

Leur modèle est en plus assez facile à réaliser, sans surjeteuse il suffit de rajouter un peu de marge et de faire des ourlets et ça passe très bien.
Au niveau du choix des étoffes, l'institut français de textile et d'habillement a publié des recommandations sur les tissus à utiliser. C'est très complet :
https://www.ifth.org/2020/03/30/covid-19-publication-de-la-base-de-donnees-avec-...

Édité par soupêtte le 16/04/2020 à 10:00
Avatar de vampire7 INpactien
Avatar de vampire7vampire7- 16/04/20 à 11:47:29

On aurait pas besoin d'en faire nous-même si les pharmaciens avaient le droit d'en vendre...

https://www.youtube.com/watch?v=xq7N3LmeYiU

Avatar de Elwyns INpactien
Avatar de ElwynsElwyns- 16/04/20 à 16:53:20

faudrait que je lise en entier .. mais y a les sac d'aspirateur ? :o extrêmement efficace parait il , mise à part que c'pas lavable

Avatar de SebGF Abonné
Avatar de SebGFSebGF- 16/04/20 à 18:47:49

Différents intervenants sur le sujet avaient dit que c'est pas conseillé d'utiliser des sacs ou filtres d'aspirateurs.
Ils ne sont pas conçus pour être portés aussi proche du visage et peuvent exposer à des produits chimiques peu recommandables.

Avatar de soupêtte Abonné
Avatar de soupêttesoupêtte- 16/04/20 à 19:56:22

Et pas besoin de lire en fait : il y a un tableau qui explique pour chaque type d'assemblage si c'est valable ou pas : exemple : 2 couches externes de coton 150g/m2 (popeline classique) avec de la viscose en non tissé 130g donne un masque qui protège nos congénères. Il y a plus d'une centaine d'essais donc de quoi trouver son bonheur. En tout cas c'est toujours mieux que les masques distribués par le gouvernement à la population ;)

Avatar de soupêtte Abonné
Avatar de soupêttesoupêtte- 16/04/20 à 20:00:16

ma mère doit en fabriquer pour sa médecin et une demande du CHR vient de lui arriver donc à un moment la pénurie est réelle pour certains. Et que les "vrais" masques doivent leur être réservés en l'absence de stocks suffisant pour tous. Évidemment il faudra qu'on nous explique comment on en est arrivé là, mais les révélations de morandini sur cnews c'est juste du vent par un type incompétent qui sait plus comment créer la polémique.

Avatar de carbier INpactien
Avatar de carbiercarbier- 17/04/20 à 05:55:16

vampire7 a écrit :

On aurait pas besoin d'en faire nous-même si les pharmaciens avaient le droit d'en vendre...

https://www.youtube.com/watch?v=xq7N3LmeYiU

Ils en vendent mais pas aux particuliers.

De plus ici l'intérêt est d'avoir un masque lavable, ce que les pharmaciens ne vendent pas.
Pour ceux qui en veulent c'est un plus.

Mais il est toujours plus facile de raler que d'aller de l'avant.

Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

Pour le coup, j'en vois qu'un seul râler, c'est toi. Il suffit de critiquer quelque chose et ça te fait râler. Fais quelque chose d'utile, donnes-nous ton avis au lieu de venir râler à chaque fois sur l'avis des autres (dire que les pharmaciens ne vendent pas de "masque lavable" parce que c'est comme ça, ce n'est pas un avis, c'est une contradiction stupide, oui stupide, surtout pour un type qui est allé à l'école après le bac). Va de l'avant.

Avatar de Elwyns INpactien
Avatar de ElwynsElwyns- 17/04/20 à 07:26:46

ouai mais pas mal de lignes j'ai envie de dire .. pour un particulier comment tu peux savoir que ton torchon c'est du 130gr ou du 60gr /m3 :o et la matière ( bon le torchon c'est un indiqué sur l'étiquette la matière première )

Avatar de Soriatane Abonné
Avatar de SoriataneSoriatane- 17/04/20 à 07:41:32

Avec tout le respect que j'ai pour ce confrère officinal, je reste sceptique sur ses déclarations. Les pharmaciens arriveraient à obtenir des masques (pas trop chères) là où les l'État et les collectivités s'en font volés par les ricains sur le tarmac de l'aéroport?? Alors que des hôpitaux et des entrepôts se sont faits voler des masques??

Qu'il y a des déficiences au niveau de la logistique des maques par l'État, à priori oui (dans quelles mesures par contre ...). Mais que des PME (ayant au maximum 20 millions de chiffres) d'affaires arriveraient à obtenir des masques là où des grandes distributions comme Leclerc ou des hôpitaux n'y arrivent qu'avec difficultés. Je suis assez sceptique. ET il faudra que le pharmacien s'assure de la bonne qualité des produits qu'il reçoit.
 J'ose espérer que ce pharmacien ne bave pas trop dans sur ce flux d'argent perdu car il ne peut vendre de masque (mais les plateformes en ligne, oui). C'est l'éternel dilemme de la profession: commerçant et professionnel de santé.

Édité par Soriatane le 17/04/2020 à 07:42
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2