Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Une sénatrice dénonce la « concurrence déloyale » d’Internet face aux commerces spécialisés fermésCrédits : alexsl/iStock

Dans une question adressée au ministère de l’Économie, la sénatrice LR Dominique Estrosi Sassone dénonce « la concurrence déloyale entre certains commerces déclarés essentiels, les sites internet marchands et les commerces spécialisés fermés ».

Explication : « alors que la fermeture de l'ensemble des commerces et établissements accueillant du public a été décidée par le Gouvernement dans le cadre de la crise sanitaire, certains commerces déclarés essentiels pour les besoins de première nécessité restent ouverts ».

Sur internet, des sites marchands « ont annoncé restreindre les commandes et les livraisons aux seuls produits de première nécessité, mais d'autres continuent d'accepter les ventes et de faire livrer les produits ».

La sénatrice demande donc au Gouvernement de « prendre des mesures face à cette concurrence déloyale qui risque par ailleurs d'habituer à une nouvelle façon de consommer y compris lors de la fin du confinement et retarder la reprise d'activité voire plus grave mettre fin à l'activité de commerces spécialisés de proximité ».

78 commentaires
Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 10/04/20 à 08:35:23

C'est une mesure de bon sens. Donc, rejetée.

Avatar de fry Abonné
Avatar de fryfry- 10/04/20 à 08:50:32

boh, oui et non
tu fais comment si tu télétravaille et que ton disque dur lâche ? t'as plus le droit de commander un DD par internet ? sur une boutique spécialisée fermée ? ou sur une qui ne fait plus que des produits de première nécessité ?
 
là où je suis d'accord, c'est qu'amazon avait déjà une emprise conséquente sur le commerce en ligne, maintenant qu'on se retrouve "presque obligé" de passer par là pour acheter des pâtes, certains vont en prendre l'habitude.

c'est pas aussi "simple" comme problème

Édité par fry le 10/04/2020 à 08:51
Avatar de empty INpactien
Avatar de emptyempty- 10/04/20 à 08:54:08

"risque par ailleurs d'habituer à une nouvelle façon de consommer" :reflechis:

 C'était mieux avant, quand fallait faire 10kms à pied avec ses chèvres pour les échanger contre des oeufs au marché à Lutèce.
Internet, le mal absolu.

Édité par empty le 10/04/2020 à 08:58
Avatar de dvr-x Abonné
Avatar de dvr-xdvr-x- 10/04/20 à 08:54:27

Oui et non sur le bon sens.
 
C'est comme si tu demandais à ton Carrefour de fermer les rayons bricolage/livres/cuisine ou autres sous prétexte que par exemple les magasins de bricolages sont fermés car ce n'est pas de la première nécessité (c'est un exemple). Pourtant si tu arrives à la caisse avec un rouleau à peinture, la caissière ne va pas te le refuser.
 
L'effet principal, ce sera de ralentir encore plus l'économie.
 
Dans tous les cas, ce sera rejetée de toute façon.

Mais si on veut vraiment faire changer les mentalités et aider à consommer dans les commerces de proximité, il y a d'autres façons de faire, hors période de Covid.

Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 10/04/20 à 09:11:22

dvr-x a écrit :

Oui et non sur le bon sens.
 
C'est comme si tu demandais à ton Carrefour de fermer les rayons bricolage/livres/cuisine ou autres sous prétexte que par exemple les magasins de bricolages sont fermés car ce n'est pas de la première nécessité (c'est un exemple). Pourtant si tu arrives à la caisse avec un rouleau à peinture, la caissière ne va pas te le refuser.

Hier, je suis allé faire mes courses à Carrefour. Une femme est venue acheter un Karcher..... Ben je suis désolé, c'est pas un produit de première nécéssité. Elle est peut-être contagieuse, ou elle va peut-être être contaminée.
Certains magasins en Italie réduisent leurs rayons (moins de personnel exposé) au stict alimentaire. Avec des files uniques dans les rayons (sens de circulation balisé). Ben, excuse-moi de penser que c'est du bon sens.

Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 10/04/20 à 09:13:22

fry a écrit :

boh, oui et non
tu fais comment si tu télétravaille et que ton disque dur lâche ? t'as plus le droit de commander un DD par internet ? sur une boutique spécialisée fermée ? ou sur une qui ne fait plus que des produits de première nécessité ?

Ben... t'es au chômage partiel. Comme plusieurs millions de français. Ca évite aussi de faire prendre des risques inutiles aux exploités des entrepots Amazon, aux livreurs.

Avatar de Vinzenz-o INpactien
Avatar de Vinzenz-oVinzenz-o- 10/04/20 à 09:14:10

Toujours cette rengaine de la concurrence déloyale d'Internet...
 
 Donc une boutique en ligne, spécialisée, par exemple, dans la vente de montres, devrait impérativement stopper ses ventes, fermer ses portes et mettre ses employés au chômage par solidarité avec les boutiques physiques de montres ?

Ca n'a aucun sens...

Avatar de GuiTheGuy INpactien
Avatar de GuiTheGuyGuiTheGuy- 10/04/20 à 09:14:58
Édité par MarcRees le 10/04/2020 à 14:33
Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 10/04/20 à 09:16:29

dvr-x a écrit :

Oui et non sur le bon sens.
 
C'est comme si tu demandais à ton Carrefour de fermer les rayons bricolage/livres/cuisine ou autres sous prétexte que par exemple les magasins de bricolages sont fermés car ce n'est pas de la première nécessité (c'est un exemple). Pourtant si tu arrives à la caisse avec un rouleau à peinture, la caissière ne va pas te le refuser.

Tout dépend de comment est considéré ton rouleau à peinture.
LeroyMerlin avait justement fait une ouverture partielle de ses magasins depuis le début du confinement (drive et uniquement des produits que eux classaient comme de première nécessité). Et dans les produits que tu pouvais acheter, il y avait entre autre des nettoyeurs haute pression. Maintenant le problème n'est plus vu que les magasins de bricolage sont à nouveau autorisés à ouvrir (même si je n'ai vu que des magasins soit en mode drive exclusif, soit où tu demandes tes produits à l'accueil et un employé va les chercher), mais ca faisait bien partie des produits qu'ils pouvaient continuer à vendre.
Ils sont bien la preuve qu'un magasin peut ne vendre qu'une partie de ses stocks.

Édité par Patch le 10/04/2020 à 09:18
Avatar de MoonRa Abonné
Avatar de MoonRaMoonRa- 10/04/20 à 09:31:06

Avec ce genre de personne, ont comprend pourquoi on est dans ce genre de situation.

Qu'elle concurrence déloyale ? Le changement d'habitude de consommation est un acte que le consommateur prend sciemment lui même parce que il trouve que le service est meilleur. C'est juste de la concurrence saine dans ce cas là. 

Ensuite je ne vois pas qu'elle entreprise elle parle quand elle dis que certains ont décidé de restreindre les livraisons qu'aux produits de première nécessité. Amazon, le bouc émissaire par défaut de nos petits politiques, disait juste priorisé les denrées de premières nécessité et qu'il continuait le commerce.

Heureusement d'ailleurs, merci internet.

Quand on ne seras plus en confinement, j'irais acheter mon saucisson en bas de la rue dans mon petit commerce spécialisé actuellement fermé (si il a pas mis la clé sous la porte), madame la ministre.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 8