Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Covid-19 : une proposition de loi LR pour autoriser le suivi des personnes volontairesCrédits : Gwengoat/iStock

Laurence Trastour-Isnart (LR) veut doter la France d’un « dispositif juridique nécessaire ». Selon elle, « grâce à la création d’une application, une personne contagieuse pourrait autoriser que les horaires de ses déplacements soient retracés par le biais de la géolocalisation. Il serait ainsi possible de croiser ces données avec l’ensemble des données des personnes utilisant ladite application ».

Tout juste déposée, sa proposition de loi autorise l’État à « recueillir les données relatives aux déplacements des personnes déclarées comme ayant contracté la maladie source de l’épidémie ». L’application serait soumise au consentement des usagers et utiliserait donc le service de géolocalisation des smartphones.

Les données « doivent permettre d’informer l’ensemble des personnes qui auraient pu se trouver en contact direct avec la personne contaminée et ainsi d’établir un principe de précaution renforcé à leur égard ». Le texte ne prévoit pas d’obligation d’information ou de modalités de stockage des données (de santé, notamment). Un décret viendrait préciser les détails de mise en œuvre... décret qui ne serait pas soumis à l’avis de la CNIL. 

« L’application ne devra pas permettre la mise en œuvre de sanctions applicables aux personnes n’ayant pas respecté le confinement ou les mesures prescrites par le Gouvernement, mais doit uniquement être un instrument de plus dans la protection de la santé des personnes ».

Faire de cet outil un instrument de coercition « bloquerait l’idée même de l’efficacité d’une telle application puisque les personnes seraient réticentes à l’utiliser et à autoriser l’accès aux données de géolocalisation nécessaires à son fonctionnement ».

4 commentaires
Avatar de Otiel Abonné
Avatar de OtielOtiel- 09/04/20 à 12:23:04

:(

On va y venir, et une fois que ces libertés seront atteintes, il nous sera impossible de faire un complet retour en arrière.

Avatar de Jarodd Abonné
Avatar de JaroddJarodd- 09/04/20 à 12:24:28

Ca grignote...

Avatar de Mavelic INpactien
Avatar de MavelicMavelic- 09/04/20 à 16:40:35

Il faut dire que nous ne serions pas obligé d'en arriver là si certaines populations avaient un tant soit peu de civisme.
Je suis bien content d'avoir quitté il y a quelques années déjà et définitivement la RP pour la "province", où je peux constater que ce civisme, le savoir vivre, la sociabilité et l'amabilité existent encore à temps plein.
Maintenant, quis custodiet ipsos custodes ? C'est là qu'il faudra être vigilant.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.