Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Déplacements en France avant et après le confinement, 11 % des résidents parisiens ont quitté ParisCrédits : zodebala/iStock

L’Insee explique que « l’annonce du confinement le 16 mars puis sa mise en place à partir du 17 mars à midi se sont accompagnées de mouvements de population en France métropolitaine […] Cette situation exceptionnelle, pandémie et confinement, a conduit l’Insee à collaborer avec Orange pour élaborer une première description, provisoire, de la nouvelle répartition de la population sur le territoire ».

Voici les premiers éléments qui en ressortent : 

  • Près de 1,4 million de résidents métropolitains ont quitté un département où ils étaient de passage pour rejoindre leur département de résidence.
  • Un flux net de 620 000 à 810 000 personnes ont quitté la métropole. Il s'agit d'un solde entre des départs et des retours en métropole – résidents étrangers de passage en France qui rentrent chez eux a priori et réciproquement.
  • Les départements de sports d'hiver se sont vidés avec la fermeture des stations et les départs des skieurs et des travailleurs saisonniers vers le reste du territoire et l'étranger.
  • Paris intra-muros voit sa population présente en nuitée diminuer de 580 000 à 610 000 personnes, soit un quart de sa population présente en nuitée avant le début du confinement. 

Dans le cas de Paris, l’Insee apporte des précisions importantes. Les départs proviennent de trois situations différentes : 

  • 40 % de la baisse : des résidents d'autres départements français de passage à Paris sont partis
  • 33 % de la baisse : des Parisiens sont allés s'installer dans un autre territoire
  • 28 % de la baisse : des étrangers de passage à Paris sont repartis chez eux 

Au final, pour l’Institut national de la statistique et des études économiques, 11 % des résidents parisiens ont quitté Paris pour s’installer en province.

118 commentaires
Avatar de ndjpoye Abonné
Avatar de ndjpoyendjpoye- 09/04/20 à 07:59:49

Et après, ils vont se demander pourquoi "la province" n'aime pas les parisiens :transpi:

Édité par ndjpoye le 09/04/2020 à 08:00
Avatar de skan INpactien
Avatar de skanskan- 09/04/20 à 08:07:55

Bah alors les bouzeux deviennent fréquentable?
Alors oui ce mouvement de population soudain n'a pas permis aux villes "touristiques" de faire le plein logisitique comme en saison: stocks, intérim, infrastructure...
Et il y a aussi quelques soucis comme les stations d'épuration qu'il a fallu reconfigurer en urgence.
Au moins les parisiens qui restent ont un bon ratio capacité médicale / popuation.
C'est pas cool de se barrer après avoir bien fait la fête et s'être bousculé dans les trains.

Ca me rappelle une histoire de cigalle et de fourmi...

Avatar de Florent_ Abonné
Avatar de Florent_Florent_- 09/04/20 à 08:07:57

Quid des autres villes ?

Avatar de ndjpoye Abonné
Avatar de ndjpoyendjpoye- 09/04/20 à 08:17:18

Ben en fait Paris est la seule ville "département". Donc si tu cliques sur le lien de l'INSEE, tu vois que l'étude est par département.
De plus, quand tu vois le score de paris, ils écrasent tous les autres :transpi:

Mais oui, il serait intéressant qu'ils fassent la même chose sur les grandes métropoles. Strasbourg m'interesserait.

Édité par ndjpoye le 09/04/2020 à 08:17
Avatar de Obidoub Abonné
Avatar de ObidoubObidoub- 09/04/20 à 08:18:16

a conduit l’Insee à collaborer avec Orange

C'est à dire ? J'ai un peu peur de cette phrase.
Faut-il comprendre qu'ils ont utilisé des données personnelles mobile/internet pour faire leurs statistiques ?
La source ne donne pas sa méthodologie...

Avatar de SunneX INpactien
Avatar de SunneXSunneX- 09/04/20 à 08:25:43

Si on prends la fourchette haute, cela fait seulement 267300 "vrais" parisiens qui sont partis. Soit des catégories CSP++ qui ont une maison à la campagne/mer/montagne, ce qui doit représenter pas plus qu'un mois d'aout classique de l'ancien monde

Avatar de ndjpoye Abonné
Avatar de ndjpoyendjpoye- 09/04/20 à 08:37:08

Obidoub a écrit :

C'est à dire ? J'ai un peu peur de cette phrase.
Faut-il comprendre qu'ils ont utilisé des données personnelles mobile/internet pour faire leurs statistiques ?
La source ne donne pas sa méthodologie...

Je pense que c'est les mêmes données que celle te permettant de voir si les réseaux sont bien dimensionnés.

Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

C'est là qu'on voit les départements de migration (tourisme d'affaire, tourisme de loisirs, métiers saisonniers) et les départements de résidence (agriculture, industrie).

Notamment, on voit la différence entre Paris et le reste de l'île-de-France, ou encore l'Ain coincé entre Lyon et les 2 Savoie.

Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 09/04/20 à 08:42:57
Édité par Vincent_H le 09/04/2020 à 13:31
Avatar de GrosMatou27 Abonné
Avatar de GrosMatou27GrosMatou27- 09/04/20 à 08:45:38

Un peu étonné du choix des paliers de couleur : si on ne regarde pas les chiffres, un -38% semble similaire à un -5% ...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 12