Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Les mystères arithmétiques de la suite de Fibonacci et de ses nombres premiers

Le CNRS revient sur cette suite de chiffres où chaque terme successif est la somme des deux termes précédents, avec 0 et 1 comme point de départ. Elle a été inventée par Léonard de Pise (XII et XIIe siècle), « aussi connu sous le nom de Leonardo Fibonacci ». 

Le Centre national pour la recherche scientifique y consacre un article (mis à jour) en se penchant sur le cas des nombres premiers de Fibonacci, entre autres choses.  

31 commentaires
Avatar de Gamble INpactien
Avatar de GambleGamble- 07/04/20 à 08:17:13

comme le cnrs ne fait pas de redirection du http vers le https, ce serait bien de mettre le lien en https :)

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 07/04/20 à 08:53:15

Pourquoi donc ?
Tu as des informations confidentielles à entrer sur le site ?

Avatar de soupêtte Abonné
Avatar de soupêttesoupêtte- 07/04/20 à 08:57:21

oui que'est-ce que tu as donc à cacher :cartonrouge:

:bocul::troll:

Avatar de John Shaft Abonné
Avatar de John ShaftJohn Shaft- 07/04/20 à 09:11:13

Et rien sur la suite de Lucas ! :mad:

:dd:

Avatar de 33A20158-2813-4F0D-9D4A-FD05E2C42E48 INpactien

La suite de Lucas, c'est 4, 5, 6, 1, 2, 3, 7, 8, 9 c'est ça ?

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 07/04/20 à 10:01:26

Le CNRS qui ne respecte pas le RGPD ! :cartonrouge:

Il ne permet pas de refuser au moins les coockies sociaux ou publicitaires !

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 07/04/20 à 10:26:16

:langue:

Plus sérieusement, le HTTP fonctionne très bien (comme depuis le début) pour tout ce qui est simple consultation d'informations publiques (quand ce n'est pas critique, et encore je me demande ce qu'on peut techniquement faire, à part en piratant le DNS pour rediriger le trafic vers un faux site).

Édité par OlivierJ le 07/04/2020 à 10:27
Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 07/04/20 à 10:28:39

33A20158-2813-4F0D-9D4A-FD05E2C42E48 a écrit :

La suite de Lucas, c'est 4, 5, 6, 1, 2, 3, 7, 8, 9 c'est ça ?

:bravo:

fred42 a écrit :

Le CNRS qui ne respecte pas le RGPD ! :cartonrouge:
Il ne permet pas de refuser au moins les coockies sociaux ou publicitaires !

J'avoue ne pas avoir fait attention.

Avatar de soupêtte Abonné
Avatar de soupêttesoupêtte- 07/04/20 à 11:03:34

Je sais bien mais là ta manière de le dire encourageait un peu au troll !

Avatar de 33A20158-2813-4F0D-9D4A-FD05E2C42E48 INpactien

N'importe quel routeur peut ajouter ou retirer de l'information de la page. Par exemple, si la page d'accueil de ta banque est en http (vu qu'elle ne contient que des données publiques, c'est pas grave), quelqu'un pourrait intercepter le html pour modifier le lien vers la page de login.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4