Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Covid-19 : l’université Carnegie Mellon s’associe à Facebook pour recueillir des symptômesCrédits : thodonal/iStock/ThinkStock

La célèbre université désire recueillir des données sur les symptômes des personnes a priori infectées par le SARS-CoV-2.

Pour les obtenir, elle s’associe avec Facebook qui servira de relai. Dans les jours à venir, un nombre croissant d’utilisateurs aux États-Unis verront au sommet du fil d’actualités un panneau les invitant à décrire leurs symptômes, s’ils en ont. La participation se fait uniquement sur base volontaire.

Le processus est détaillé. Facebook servira de filtre, anonymisant les données. L’université n’est pas censée recevoir d’informations nominatives. En échange, Facebook n’aura aucune prise sur les données récoltées, l’étude étant menée par l’université, qui en contrôlera l’analyse et les résultats.

Carnegie Mellon précise que les résultats seront « utilisés pour générer de nouvelles perspectives sur la manière de répondre à la crise, dont des cartes de fréquentation des symptômes auto-évalués ». Grâce à quoi l’université compte mettre en évidence les foyers les plus denses d’infection.

Elle sait que les premiers symptômes – fièvre, courbatures, toux… – ne sont pas spécifiques au coronavirus. Mais même sans la gêne respiratoire, les données cumulées peuvent montrer comment la maladie se répand, puisque de nombreuses personnes développent une forme atténuée, bien qu’handicapante par la grande fatigue qu’elle génère.

L’étude devrait être circonscrite aux États-Unis, mais l’université ne s’interdit pas d’élargir plus tard son initiative.

4 commentaires
Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 07/04/20 à 08:31:37

C'est quand même magique ... plus l'actualité montre le côté démoniaque, horrible et illégale des comportements de Facebook plus les institutions américaines s'en servent ...
Pouvaient pas faire des sondages en ligne comme tout le monde ?

Avatar de Trit’ Abonné
Avatar de Trit’Trit’- 07/04/20 à 08:58:15

secouss a écrit :

C'est quand même magique ... plus l'actualité montre le côté démoniaque, horrible et illégale des comportements de Facebook plus les institutions américaines s'en servent ...

Grave… Et après, dans quelques mois, on verra que ces données « sur lesquelles FB n’a aucune prise » (mais qui peut encore croire à ce mensonge, après tous les contre-exemples qui ont parsemé l’histoire de Facebook depuis sa création ???) ont été revendues à des banques et assurances qui s’en serviront pour refuser des prêts et faire payer des contrats plus cher aux personnes qui auront été déclarées contaminées. Comme à chaque fois !

Les gens n’apprennent jamais !

secouss a écrit :

Pouvaient pas faire des sondages en ligne comme tout le monde ?

Des sondages… sur Google ? Outre le fait que ça n’aurait aucune valeur (car n’y répondraient que ceux qui auraient l’adresse, et ça ne concernerait qu’une part infime et pas du tout représentative de la population), ça serait toujours un truc fait avec un GAFAM. Donc ce serait pas mieux, non.

Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 07/04/20 à 17:40:25

Les Université aux USA fonctionnent à la manière d'entreprises.

Un partenariat avec Facebook c'est autant de la publicité à destination du grand public qu'à destination des investisseurs.

Jusqu'à présent on a jamais eu de publication scientifique transcendante née de ces partenariats "Big data".
Généralement parce que l'étude n'apporte rien de nouveau de base (normal, il faut d'abord éprouver la technique) ou parce que peut importe la quantité de donnée, les biais sont les mêmes (culturel, sociaux, etc etc).

Avatar de j34n-r0x0r INpactien
Avatar de j34n-r0x0rj34n-r0x0r- 07/04/20 à 19:51:54

Pourquoi apprendre ? Il y a des IA pour ça maintenant, faut vivre avec son temps.:8

(+1, on est mal barré )

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.