Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
5G : Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR récupèrent 50 MHz, les enchères sont repousséesCrédits : Brosko/iStock

Le 31 décembre, le régulateur des télécoms donnait officiellement le coup d’envoi de la procédure d’attribution des fréquences de 3,5 GHz pour la 5G. Ouverte à tous, mais dans les faits limitée aux quatre opérateurs nationaux, les candidats avaient jusqu’au 25 février pour déposer leurs dossiers.

Sans surprise, Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR ont déposé un dossier pour obtenir 50 MHz à prix fixe et ensuite avoir le droit de participer aux enchères. Plus de cinq semaines après (contre trois prévues initialement), l’Arcep a terminé l’instruction des dossiers afin de vérifier leurs conformités : « les quatre candidats sont qualifiés ».

« Les quatre candidats ont souscrit aux engagements prévus par le cahier des charges et pourront obtenir chacun, au terme de la présente procédure et pour un montant de 350 millions d’euros, un bloc de 50 MHz ».

Les engagements sont les suivants : 

  • La 5G au service de la compétitivité des autres secteurs de l’économie française
  • La couverture à l’intérieur des bâtiments
  • Des offres d’accès fixe à internet
  • Une plus grande transparence
  • L’innovation et la concurrence

Le deuxième chevron de la procédure va pouvoir s’enclencher : « Les quatre candidats sont désormais autorisés à participer à la phase d’enchère pour l’attribution des 11 blocs de 10 MHz encore disponibles dans la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz ».

Mais elle ne se fera pas en suivant le calendrier prévu : « Les circonstances actuelles de crise sanitaire n’ont pas permis de conduire les préparatifs nécessaires à l’organisation matérielle de cette enchère,  initialement prévue au mois d’avril. Il en résulte un décalage, dont la durée dépendra de celle de la crise sanitaire. La date de tenue de l’enchère sera fixée par l’Arcep en fonction de l’évolution de la situation ».

Ce n’est là encore pas une surprise puisque Sébastien Soriano avait laissé la porte ouverte à un nouveau calendrier : « Le Collège de l’Arcep va étudier l’impact du #Covid-19 avec les opérateurs, en lien avec le gouvernement. Si un nouveau calendrier devait être défini, cela sera indiqué en temps utile ».

Afin de terminer la procédure, il faut donc réaliser les enchères pour les 110 MHz restants (11 blocs de 10 MHz), puis celles de positionnement. Les opérateurs récupèrent ensuite les licences et peuvent commencer à les exploiter. Tout devait être terminé « au cours du 2e trimestre 2020 », reste à voir ce qu’il en sera avec la crise sanitaire actuelle.

24 commentaires
Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 03/04/20 à 08:01:00

Petite question de néophyte sur la 5G s'ils ont tous des blocs "équivalents" ils ont des fréquences différentes ?
Genre en 4G si tu es plutôt chez Free t'a interet à prendre un tel qui gère le 700MHz par contre inutile chez Bouygues,
Même chose pour la 5G ? devient compliqué toutes ces histoires ... Bientôt faudra une note "compatible avec X% de notre réseau"

Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 03/04/20 à 08:59:40

Oui, les opérateurs auront des fréquences différentes, mais elles seront rapprochées. Par exemple Free aura le bloc 3500-3550 MHz, Orange 2550-3600, Bouygues 3600-3650, SFR 3650-3700. Je simplifie parce que de mémoire, on laisse quelques MHz « vides » entre chaque bloc de fréquence pour éviter de parasiter le signal des autres opérateurs.

La 4G utilise effectivement plusieurs bandes de fréquences : la bande des 1800 MHz de Bouygues par exemple, qui était une fréquence 2G (c'est-à-dire téléphonique basique) réutilisée pour faire de la 4G. Je n'ai pas connu, mais dans les années 1990 si on était chez Bouygues il fallait absolument avoir un appareil bi-bandes pour que ça fonctionne.
Sur les 700 MHz, il n'y a pas que Free qui a des féquences, mais c'est lui qui en bénéficie le plus.
Sur la compatibilité, effectivement, il faut faire attention. De plus en plus, les produits sont vendus dans le monde entier (Chine, États-Unis, Europe...), du coup les constructeurs proposent le plus grand choix de fréquences compatibles, mais à une époque pas si lointaine, ton GSM acheté aux USA ne fonctionnait pas ici ou vice-versa (pas connu, encore une fois).
Si tu veux profiter de la 5G, je te conseillerais d'attendre, que le plus d'appareils et donc de choix commencent à être disponibles sur le marché

Avatar de Soriatane Abonné
Avatar de SoriataneSoriatane- 03/04/20 à 09:05:27

Es-ce que l'État va imposer avec ces enchères le déploiment du diffusion cellulaire (SMS Cell Broadcast)??

Ce n'est pas comme si les attentats, la crise sanitaire, l'incendie de Lubizol avaient montré que La France avait besoin d'utiliser cet outil pour avertir sa population.

Avatar de vizir67 Abonné
Avatar de vizir67vizir67- 03/04/20 à 09:34:08

« Les quatre candidats ont souscrit aux engagements prévus par le cahier des charges
et pourront obtenir chacun, au terme de la présente procédure et pour un montant
de 350 millions d’euros, un bloc de 50 MHz »...

"la vache" : 1 milliard 400 millions = au total ! :eeek2:
(va falloir les rentabiliser)

Avatar de Jarodd Abonné
Avatar de JaroddJarodd- 03/04/20 à 09:55:22

Les engagements sont les suivants :
  - Des offres d’accès fixe à internet

 :keskidit:

Édité par Jarodd le 03/04/2020 à 09:55
Avatar de loggoi67 Abonné
Avatar de loggoi67loggoi67- 03/04/20 à 10:55:17

La question doit se poser dans l'autre sens : les opérateurs son prêts depuis longtemps pour le SMS Cell Broadcast, c'est l'Etat qui ne l'est pas.

Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

les opérateurs ont tous un ou plusieurs "blocs" dans une même "bande de fréquences". (en gros les enchères, c'est fait pour faire une simili concurrence, et en même temps la distribution des blocs est régulée pour ne pas faire de jaloux, de distorsion de concurrence à l'usage)

 Les attributions de fréquences en France métropolitaine aux opérateurs de réseaux mobiles ouverts au public - Bandes 700 MHz, 800 MHz, 900 MHz, 1800 MHz, 2,1 GHz et 2,6 GHz (septembre 2019) :
--> https://www.arcep.fr/fileadmin/cru-1582218129/reprise/dossiers/frequences/attrib...

Édité par joma74fr le 03/04/2020 à 11:28
Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 03/04/20 à 11:38:29

vizir67 a écrit :

"la vache" : 1 milliard 400 millions = au total ! :eeek2:
(va falloir les rentabiliser)

Avec 15 millions de clients, ça représente un investissement de 108 euros par client.

Avec un ARPO de 30 euros voir plus (pour orange notamment), c'est vite rentabilisé.

Avatar de Soriatane Abonné
Avatar de SoriataneSoriatane- 03/04/20 à 11:45:33

De méméoire il avait un problème de sous et de protocole de déclemenchement.

Espérons que les parlementaires seront s'emparer de cette question.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3