Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Tile déplore une aggravation des pratiques anticoncurrentielles d’AppleCrédits : Andrejs Pidjass/Hemera/Thinkstock

La société commercialise depuis des années diverses solutions pour retrouver ses objets perdus. Son produit phare est un porte-clé émettant un signal, que l’on peut ensuite retrouver précisément avec l’application mobile liée.

Dans un communiqué, l’entreprise évoque une relation productive avec Apple, jusqu’à l’année dernière. Le changement se serait produit en même temps que les premières rumeurs au sujet d’un produit équivalent en préparation à Cupertino.

En janvier, Tile avait déjà pu être entendue, avec d’autres entreprises, lors d’une audition devant le Judiciary Committee de la Chambre des représentants. Objectif : brosser un portrait des pratiques anticoncurrentielles des grandes entreprises comme Apple, Google, Microsoft, Amazon, et autres. En clair, les GAFAM.

Selon Tile, la situation est loin de s’être arrangée depuis. En fait, elle aurait même empiré. Est particulièrement fustigée l’incapacité des applications iOS à se voir autoriser l’accès permanent à la position GPS. Ce qui n’est en fait plus vrai depuis iOS 13.4, sorti tout récemment.

Cela étant, durant toute la période où iOS 13 a bloqué ce comportement, forçant les applications à redemander régulièrement cette autorisation d’accès à la position (à l’agacement d’une bonne partie des utilisateurs), l’application Localiser d’Apple continuait à bénéficier du service en arrière-plan, sans rien demander à l’utilisateur.

C’est cette différence de traitement que Tile dénonce. Les privilèges des services maison ont largement été décrits par l’industrie, et Apple a dû s’expliquer l’automne dernier sur de nombreux points.

Dans le cas présent, la firme avait répondu en février au même Comité judiciaire que ces mesures n’étaient là que pour des raisons de sécurité. Face aux questions de Reuters, elle n’a pas souhaité s’expliquer davantage, rappelant simplement que les décisions prises sont liées à la préservation de la vie privée des utilisateurs.

Une version très proche de celles données il y a quelques mois. « Pour le bien des utilisateurs » peut-être, mais on peut difficilement nier que certains choix permettent de préserver le positionnement stratégique de certaines produits et services.

2 commentaires
Avatar de hyunkel07 Abonné
Avatar de hyunkel07hyunkel07- 02/04/20 à 10:05:14

Quand je me rappelle à quel point Microsoft se prenait procès sur procès à l'époque où ils étaient en position dominante sur leurs OS, je reste sidéré de voir à quel point ses successeurs jouent toujours avec le feu en toute connaissance de cause et/ou ne sont que peu inquiété. Le balot screen du browser en est où sur IOS/MacOs et Android par exemple?

Avatar de Hugues1337 INpactien
Avatar de Hugues1337Hugues1337- 02/04/20 à 15:06:33

Apple n'est pas en position diminante sur les smartphone, ceci expliquant la différence entre eux et MS. Cependant c'est tout de même anormal ce genre de pratique.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.