Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Chômage partiel : moins de 20 % pour Bouygues Telecom, Free et Orange s’en passent pour le moment

Lors de la présentation de ses résultats annuels, SFR s’était attiré la colère des syndicats avec sa volonté de placer entre 40 et 60 % de ses effectifs au chômage partiel : « Il y a manifestement un effet d’aubaine, un opportunisme », affirmait le délégué central CFDT.

Dans une lettre interne que s’est procurée le Figaro, Thomas Reynaud (directeur général de Free) affirme qu’il a décidé « de ne pas déclencher le chômage partiel en mars et en avril et de ne pas faire appel à la solidarité nationale ».

« Nous avons la chance d’être une entreprise solide et d’appartenir à un secteur relativement épargné, les télécoms. Parce que nous sommes solides, nous devons être solidaires », explique le directeur général, comme pour répondre à SFR (sans jamais le citer évidemment). 

Selon les Echos, Orange aurait également écarté la piste du chômage partiel pour le moment. Ne reste donc plus que le cas de Bouygues Telecom, qui vise moins de 20 % selon Reuters.

Didier Casas, directeur général adjoint de l’opérateur, explique à nos confrères que la société « va compenser la perte des salaires pour les salariés qui sont en chômage partiel » pendant les 15 premiers jours et « prendra à sa charge les 16 % qui normalement sont en baisse de rémunération ». « En échange, Bouygues Telecom demande à ses salariés de prendre une semaine de congés », ajoute Reuters.

10 commentaires
Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 30/03/20 à 08:24:54

Au moment où il y a le plus de soucis de congestion ils mettent les gens au chomage, bravo.

Avatar de laurent64480 Abonné
Avatar de laurent64480laurent64480- 30/03/20 à 08:37:16

D'un autre coté je pense pas que les vendeurs en boutique ont la possibilité d'agir sur le problème de congestion.

Avatar de darkbeast Abonné
Avatar de darkbeastdarkbeast- 30/03/20 à 08:45:06

laurent64480 a écrit :

D'un autre coté je pense pas que les vendeurs en boutique ont la possibilité d'agir sur le problème de congestion.

Ils peuvent depanner au tel

Avatar de jpagin Abonné
Avatar de jpaginjpagin- 30/03/20 à 08:47:19

Il n'y a pas de soucis de congestion :https://framablog.org/2020/03/21/linternet-pendant-le-confinement/

Des services qui n'arrivent pas à supporter la charge oui, des Télécoms qui souhaiteraient que ceux qui usent le plus leurs infra leur reversent de l'argent oui, mais de pas de congestion.

Avatar de bad10 Abonné
Avatar de bad10bad10- 30/03/20 à 09:07:50

je pense que son commentaire était ironique.

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 30/03/20 à 10:35:56

Et comme il a fallu organiser la mise au chômage partiel de tous ces salariés chez SFR, ça a coûté un peu de sous, donc un petit arrondi sera ajouté dès la facture du mois d'avril :chinois: #Solidarité #RestezChezVous #AvecLesSousDel'État

Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 30/03/20 à 10:39:03

"Nous avons la chance d’être une entreprise solide et d’appartenir à un secteur relativement épargné, les télécoms. Parce que nous sommes solides, nous devons être solidaires"

Traduction du capitalisme de connivence: :windu:

"Nous avons la chance de faire parti de l'oligopole créé par l'état juste pour nous, sur les ruines du monopole naturel des PTT. Parce que nous vivons de la rente, et des milliards que les PTT rapportait au budget de l'état, nous devons être solidaires" :roll:

Édité par ProFesseur Onizuka le 30/03/2020 à 10:39
Avatar de seboss666 Abonné
Avatar de seboss666seboss666- 30/03/20 à 11:52:57

C'est pas forcément évident de convertir des conseillers boutiques en opérateurs de centre d'appel, ne serait-ce que parce que la plupart se trouvent à l'étranger et que l'infra n'est pas prévue pour intégrer des collaborateurs distants, à fortiori venant d'un autre pays. Donc avec une balance entre analyse du délai pour la mise à jour du dispositif et de son coût d'un côté, coût du chômage partiel de l'autre, la balance est vite trouvée.

Avatar de sephirostoy Abonné
Avatar de sephirostoysephirostoy- 30/03/20 à 12:16:09

Manquerait plus qu'ils se fassent passer pour une startup pour encaisser le chèque de l'état.

Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 31/03/20 à 11:10:11

Les dons pour notre dame oui, le soutiens de ses employés non.

Comme quoi la solidarité c'est à géométrie "très" variable :roll:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.