Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Altice : recrutements et revenus en hausse, SFR vertement critiquée pour son recours au chômage partiel

Altice Europe vient de mettre en ligne son bilan financier pour le quatrième trimestre 2019, et tous les voyants sont au vert avec des résultats supérieurs aux attentes.

Les revenus sont de 3,636 milliards d’euros sur le dernier trimestre, en hausse de 11 %, dont 2,637 milliards en France (+13,3 %). Sur l’année, le groupe de Patrick Drahi revendique 14,036 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit 5 % de plus qu’en 2018.

La base des clients en France est en hausse avec 44 000 abonnés sur le fixe (pour un total de 6,356 millions) et de 184 000 sur le mobile (196 000 forfaits de plus, mais 13 000 prépayés de moins… aux arrondis près).

La dette n’a quasiment pas bougé en trois mois, juste au-dessus des 30 milliards d’euros. En bourse, Altice Europe est en forte hausse avec + 24 % ce matin, pour une action à 3,68 euros… alors qu’elle était à plus de 6 euros fin février.

Dans le même temps, les syndicats s’insurgent contre la volonté de SFR de placer en chômage partiel entre 40/50 % (selon une source proche de la direction) et 60 % des employés (selon les syndicats).

« Il y a manifestement un effet d’aubaine, un opportunisme […] Notre métier par essence est moins impacté que d’autres », affirme Xavier Courtillat, délégué syndical central CFDT, comme le rapporte Reuters.

Même son de cloche chez Abdelkader Choukrane, représentant de l’Unsa (premier syndicat chez SFR) : « L’ensemble des salariés sont médusés par rapport à ce comportement : on attend des explications sur le fond comme sur la forme ».

De son côté, Patrick Drahi profitait d’une conférence téléphonique pour défendre ce qu’il présente comme « une très bonne décision » portée par la fermeture des près de 600 boutiques : « nous ne virons personne. Les employés reviendront au travail après la crise », explique Libération.

Dans un tract, la CFDT dénonce un « projet funeste et cynique qui vise à tirer profit de la détresse collective pour préserver des résultats économiques ». Le syndicat ajoute : « S’il est certain que nos entreprises seront, comme toutes les autres, affectées d’une manière ou d’une autre […] il est tout aussi évident que par sa taille et sa nature, notre entreprise est l’une des plus mal placées pour faire appel au chômage partiel ».

Patrick Drahi ne semble pas spécialement inquiet de la crise sanitaire pour les résultats de son entreprise : « En dehors de la partie médias, notre activité est très résiliente […] le groupe s’attend à ce que ses flux de trésorerie résistent tout au long de la crise ».

La CFDT ne décolère pas : « les clients en parc ne résilient pas soudainement leurs abonnements […] au contraire, la période montre que les connexions explosent ... et les forfaits avec ». Le syndicat fustige « la justification économique » avancée par la direction.

40 commentaires
Avatar de tiret Abonné
Avatar de tirettiret- 25/03/20 à 09:20:11

Une nouvelle bonne raison de résilier son abonnement SFR...

Avatar de letter Abonné
Avatar de letterletter- 25/03/20 à 09:46:14

Critiqué pour ne pas payer des gens à ne pas travailler? Comment dire... La logique française dans toute sa splendeur.

Avatar de knos Abonné
Avatar de knosknos- 25/03/20 à 09:47:53

Le versement de chômage partiel devrait être conditionné par l'interdiction de versé des dividendes pendant un certain temps...

Avatar de keele INpactien
Avatar de keelekeele- 25/03/20 à 09:49:20

tiret a écrit :

Une nouvelle bonne raison de résilier son abonnement SFR...

Pourquoi être allé chez SFR déjà? ;)

Blague à part, Free a annoncé accélérer le paiement de ses petits fournisseurs pour les aider à faire face à la crise, Altice de son côté en profite pour maximiser ses profits...Deux visions différentes d'affronter la crise.

Avatar de BenoitL279 Abonné
Avatar de BenoitL279BenoitL279- 25/03/20 à 10:04:01

letter a écrit :

Critiqué pour ne pas payer des gens à ne pas travailler? Comment dire... La logique française dans toute sa splendeur.

Oui tout à fait... Ma boîte (80 personnes, Syntec) nous mets au chômage partiel pour toucher du pognon de l'état tout en nous demandant de bosser à 100 % (voir plus) parce que, quand même nous sommes payés !

Avatar de letter Abonné
Avatar de letterletter- 25/03/20 à 10:10:52

BenoitL279 a écrit :

Oui tout à fait... Ma boîte (80 personnes, Syntec) nous mets au chômage partiel pour toucher du pognon de l'état tout en nous demandant de bosser à 100 % (voir plus) parce que, quand même nous sommes payés !

Difficile de bosser quand votre boutique est fermée. Vous faites de la vente sur eBay de forfaits SFR?

Et pour votre cas personnel, demandez-vous ce que font vos partenaires sociaux. Ce n'est pas parce que vous ne savez pas rappeler la loi à votre direction qu'il faut fustiger les entreprises qui elles l'appliquent.
Pour rappel, le chômage partiel, il n'est pas payé par votre boite mais pas la collectivité.

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 25/03/20 à 10:34:05

Un petit appel à la DIRECCTE devrait vite les calmer dans leur fraude. Et comme demandé plus haut, que font vos syndicats sur un cas pareil ?

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 25/03/20 à 10:46:51

Je suis content que mes impots servent a enrichir SFR en payant des fausses mesures de chômage partiel ... En espérant que la DIRECCTE les shoot ...

Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 25/03/20 à 10:47:22

letter a écrit :

Critiqué pour ne pas payer des gens à ne pas travailler? Comment dire... La logique française dans toute sa splendeur.

Critiquée pour faire payer les gens par les autres, nuance.

Avatar de tiret Abonné
Avatar de tirettiret- 25/03/20 à 10:59:09

Bah j'ai commencé chez TELE2 Mobile. Fusionné avec Virgin puis racheté par SFR. Là j'en suis sorti.
Pour le Net aussi chez TELE2, racheté par SFR. Bascule chez Free puis plus tard chez Orange car dans mon coin quesiton fibre ce sont les meilleurs. Je suis à 1 GBps en ce moment.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4