« Le confinement durera vraisemblablement au moins six semaines à compter de sa mise en place »Crédits : baona/iStock

Le Conseil scientifique, dans sa note du 23 mars, estime que cette période s’étendra jusqu’à la dernière semaine d’avril. 

Il reconnaît toutefois qu’il n’est pas encore possible « de proposer une date de sortie de confinement ». 

D’ici là, les Français doivent rester en principe chez eux, sauf à être muni de la fameuse auto-attestation. Sur ce point, au 22 mars, 92 000 contraventions pour non-respect de ces mesures ont été dressées par les autorités.

Le conseil recommande deux options : durcir encore ces mesures, « en les appliquant à toute la population dans un esprit d’égalité », ou une application plus stricte en sollicitant par exemple le pouvoir de police des maires pour instaurer un couvre-feu.

Avec la loi sur l’état d’urgence sanitaire, les préfets peuvent eux aussi prendre des mesures restrictives. Dans l’Aisne, un arrêté a ainsi envisagé un temps d’interdire la vente à emporter de boissons alcoolisées, avant finalement d’être annulé par son auteur. 

Le Conseil insiste aussi pour que la détection et la prise en charge des patients atteints de Covid-19 se fassent en évitant autant que possible la venue en cabinet. 

Il demande de privilégier « les appels téléphoniques au cabinet, les applications smartphone et les sites internet de triage référencés par le ministère de la Santé [ou] la téléconsultation », le 15 ne devant être réservé qu’aux cas les plus graves.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !