Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Deux spécialistes du réseau s'attaquent à l'argument d'un Internet bientôt surchargéCrédits : jessekarjalainen/iStock

C'est le très respecté Stéphane Bortzmeyer qui a tiré le premier dans les colonnes du blog de Framasoft, évoquant « L'Internet pendant le confinement ». Il y revient sur les différents soucis que peut rencontrer un internaute, qui relèvent le plus souvent d'un service dont les serveurs ne tiennent pas la charge, plutôt que d'un défaut de l'infrastructure du réseau des réseaux. Il met également en garde face à ceux qui pourraient tenter de profiter de la situation pour s'attaquer à la neutralité du net en Europe.

De son côté, Nicolas Guillaume, DG de Netalis et secrétaire de l'Association des opérateurs télécoms alternatifs (AOTA), est revenu sur la situation sur LinkedIn après un long fil Twitter, pour y évoquer son point de vue de FAI indépendant. Il y fustige le mélange des genres entretenu entre problématiques des réseaux fixes et mobiles, évoquant un niveau d'usage des interconnexions qui reste raisonnable et le travail des opérateurs qui consiste à être paré à de telles situations. 

Pour lui, les FAI qui jouent actuellement la carte de la crainte de la surcharge « se tirent une balle dans le pied et nous font collectivement passer pour des incompétents mal préparés à affronter des crises majeures ». Ce, alors que « nos amis des Big4 ont des capacités pour soutenir la charge et, pour certains, ils ne se privent pas d'en revendre souvent à prix d'or ». Il y voit plutôt le retour d'une problématique sur le financement des réseaux par les acteurs OTT.

Ainsi, « la perte de revenus au profit de toutes les nouvelles plateformes OTT qui déferlent dans nos pays et ne partagent pas de revenus avec les opérateurs d'accès » sera le cœur du sujet dans le cas de Disney+, pour ceux ayant fondé leur modèle économique sur les box et la revente de services aux abonnés. 

32 commentaires
Avatar de Stéphane Bortzmeyer Abonné
Avatar de Stéphane BortzmeyerStéphane Bortzmeyer- 23/03/20 à 09:36:22

Le lien LinkedIn est le même que le lien Twitter. Le bon doit plutôt êtrehttps://www.linkedin.com/pulse/lancement-de-disney-pendant-la-crise-du-coronavir...

Avatar de Mimoza Abonné
Avatar de MimozaMimoza- 23/03/20 à 09:43:06

« la perte de revenus au profit de toutes les nouvelles plateformes OTT qui déferlent dans nos pays et ne partagent pas de revenus avec les opérateurs d'accès »

Il vont remettre de l'huile sur ce feu !!! :craint:

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 23/03/20 à 09:46:50

Il me semble que les FAI n'ont toujours rien fait, c'est juste Youtube, netflix & co qui ont pris les devants.

Avatar de jo_sarrazin INpactien
Avatar de jo_sarrazinjo_sarrazin- 23/03/20 à 10:03:12

tazvld a écrit :

Il me semble que les FAI n'ont toujours rien fait, c'est juste Youtube, netflix & co qui ont pris les devants.

En même temps quand tu as l'Etat, des journalistes et la population lambda, qui, sans connaissances en informatique râlent sur le même point, ils étaient bien obligés...

Je viens seulement d'apprendre cette pratique grâce à ce post sur linkedin et je vous en remercie, moi qui ai tellement galéré étudiant avec mon abonnement free en ADSL à une époque pour l'accès à internet, maintenant je sais enfin la raison et ça m'écoeure très franchement qu'ils continuent pendant le confinement pour gagner encore plus avec l'adhésion de tous ces ignorants.

Avatar de xillibit Abonné
Avatar de xillibitxillibit- 23/03/20 à 10:06:21

ça veut dire quoi acteurs OTT ?

Avatar de Stéphane Bortzmeyer Abonné
Avatar de Stéphane BortzmeyerStéphane Bortzmeyer- 23/03/20 à 10:07:49

"Over The Top" Ceux qui n'ont pas signé d'accord avec les FAI, et font de l'Internet « normal », sans fonctions spéciales dans la « box », sans équipements installés chez le FAI.

Avatar de neobug INpactien
Avatar de neobugneobug- 23/03/20 à 10:08:05

https://fr.wikipedia.org/wiki/Service\_par\_contournement
Donc globalement, tous les services qui ne sont pas présents chez les opérateurs

Édité par neobug le 23/03/2020 à 10:08
Avatar de sylvere Abonné
Avatar de sylveresylvere- 23/03/20 à 10:12:58

Le problème c'est que les gros FAI ne veulent justement pas être des FAI, il veulent vendre toujours plus de services annexes, des box toujours plus chères et bourrées de fonctionnalités inutiles, pour montrer une augmentation des revenus par abonnés à leurs actionnaires.
Juste vendre un accès internet ca ne les a jamais fait rêver

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 23/03/20 à 10:18:03

Je trouve cette approche très "américaine". C'est quelque chose que l'on remarque par exemple dans leur système d'auto-censure : la "liberté d'expression" au USA est très différente de celle en France, et c'est finalement chacun qui va se limiter de par lui même. J'étais au USA peu de temps après le Charlie Hebdo, et ils ne comprenait pas comment un média connu comme le Charlie Hebdo pouvait tenir une telle ligne éditoriale.

Mais au USA, la façade publique, l'apparence est essentiel. Du coup, tu obtiens un coté très faux-cul.

Avatar de Bulldozer INpactien
Avatar de BulldozerBulldozer- 23/03/20 à 10:20:02

Facebook et Instagram baissent également la qualité des vidéos.

Bande passante à Manchester:
https://twitter.com/JakobHummes/status/1241727239537950720

Édité par Bulldozer le 23/03/2020 à 10:21
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4