Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Le CNRS et les virus : « La science fondamentale est notre meilleure assurance contre les épidémies »Crédits : spanteldotru/iStock

Le Centre national pour la recherche scientifique revient sur la pandémie de Covid-19, qui est maintenant au stade 3 en France, avec un dossier sur « les différentes recherches menées sur les virus, des coronavirus aux virus géants en passant par Ebola et la modélisation des épidémies ».

On y retrouve notamment une longue interview de Bruno Canard, spécialiste de la réplication virale des virus à ARN comme les coronavirus. Il y parle de « l’importance de la recherche fondamentale, sur le long terme, pour lutter plus efficacement contre ces virus ».

En guise de conclusion, le chercheur rappelle que « chaque épidémie entraîne un financement éclair qui représente finalement bien moins que ce qui était alloué aux recherches des années 2000 qui visaient à anticiper ».

« Et surtout, on oublie rapidement les épidémies. Il n’a fallu que quelques années après celle de 2003 avant que l’intérêt des politiques pour le SARS-CoV disparaisse », ajoute-t-il.

20 commentaires
Avatar de mouton_enragé INpactien
Avatar de mouton_enragémouton_enragé- 17/03/20 à 10:36:50
Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 17/03/20 à 11:21:09

C'est dans la continuité de la destruction des services publics...

Je doute qu'un revirement se fasse. On va comme d'habitude allouer des financements exceptionnels pour les 2-3 années à venir puis couper les vannes et laisser mourir les projets et les équipes associées.

De toute façon les jeunes docteurs fuient la recherche fondamentale car il n'y à pas de travail...
Et les jeunes étudiants ne veulent plus se lancer dans doctorat couteux, demandant de trop nombreux sacrifices et ne débouchant sur rien.

A mon humble avis il est déjà trop tard.

Édité par Norde le 17/03/2020 à 11:21
Avatar de HunterZer0 Abonné
Avatar de HunterZer0HunterZer0- 17/03/20 à 11:23:01

Voilà où ça mène de vouloir tout gérer comme une entreprise, à savoir il faut dégager du profit et rapidement.

NON la recherche ne doit pas que servir à ça elle doit aussi permettre d'anticiper les situations comme celle dans laquelle on se trouve actuellement.

Peut être que si les crédits alloué n'avaient pas été diminués voir coupés on n'en serait pas là.

Mais la recherche fondamentale c'est du long terme, trop long pour un mandat politique... alors...

Avatar de darkjack Abonné
Avatar de darkjackdarkjack- 17/03/20 à 12:46:15

Si je ne me trompe pas, la France consacre 0,8% de son PIB à la recherche. recommandation UE 3%.
Sachant que la dotation de l'état diminue année après année dans les instituts de recherche, je soupçonne que dans ces 0,8%, on a un sacré paquet de milliards de crédit impôt recherche.
Ce qui est magnifique : les boites privées peuvent faire de la recherche appliquée grâce en grande partie à la recherche fondamentale du public. Grâce à cette recherche appliquée, ils font de gros bénéfices sans participer à la recherche publique suffisamment. Et nos gouvernements continuent à leur filer du pognon au lieu de le donner à la recherche publique...

Avatar de mtaapc Abonné
Avatar de mtaapcmtaapc- 17/03/20 à 13:06:29

Encore un point qui devrait être géré au niveau Européen : tous les pays filent leur 3% de PIB et c'est piloté par l'UE donc fini les petits arrangements fiscaux de chacun, et en plus on aurait une meilleure coordination.

Avatar de darkjack Abonné
Avatar de darkjackdarkjack- 17/03/20 à 13:11:17

+1

Avatar de anagrys Abonné
Avatar de anagrysanagrys- 17/03/20 à 14:07:13

Voilà où ça mène de vouloir tout gérer comme une entreprise, à savoir il faut dégager du profit et rapidement.

Je peux me tomper, mais je crois qu'un certain nombre d'entreprises ne sont justement pas dans cette optique - ou alors pas uniquement -, parce-que se concentrer uniquement sur la recherche "appliquée" serait signer leur arrêt de mort à moyenne échéance.
Je pense notamment à toutes les boîtes techno : Samsung, Canon / Nikon, les boîtes qui font du stockage de masse, on peut y ajouter les entreprises pharmaceutiques... il faudrait peut-être sortir de l'opposition binaire "gentil public qui fait de la recherche fondamentale gratuitement pour tout le monde vs. méchantes entreprises qui font que de la recherche appliquée et posent des brevets sur tout"...

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 17/03/20 à 14:23:14

L'État est là quand les entreprises ou les banques sont dans le besoin : là il y a de l'argent magique, on parle même de nationalisations !
Quand c'est pour prévoir sur du long terme, anticiper et assurer le service public : il n'y a plus personne. On le verra dans quelques semaines, quand l'épidémie sera passée.

Avatar de wagaf Abonné
Avatar de wagafwagaf- 17/03/20 à 15:28:45

Pas d'argent magique, mais de la dette payée par nos enfants (déficit gouvernemental sans action de la BCE), ou de l'inflation payée par les consommateurs et travailleurs (en cas de rachat massif de dette par la BCE et d'emission à 0% ou moins).

Il est cependant jugé que ça peut être rentable sur le long terme de sauver une entreprise stratégique normalement viable.

En situation normale, si le taux de prélèvement est déjà énorme et qu'il ne suffit pas à financer les dépenses publiques, cela créé simplement de la dette pour nos enfants (qui auront alors moins de ressources pour financer leurs services publics), ou cause une erosion progressive de tous les salaires par l'inflation.

Édité par wagaf le 17/03/2020 à 15:29
Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 17/03/20 à 16:12:42

Il existe pourtant des solutions pour financer les services publics sans creuser la dette... Mais ça va être HS ici.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2