Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Cambridge Analytica : la CNIL australienne attaque FacebookCrédits : fongfong2/iStock

L’Office of the Australian Information Commissioner (OAIC), équivalent de notre CNIL, ouvre une action contre Facebook, dans le sillage du scandale Cambridge Analytica.

Selon la commission, « des informations personnelles d’utilisateurs australiens de Facebook ont été divulguées à l'application This is Your Digital Life à d’autres fins que celles pour lesquelles elles avaient été collectées, en violation de la loi sur la protection des données personnelles de 1988 ».

Ces données ont ensuite pu être exposées à Cambridge Analytica pour du profilage politique. 

« Nous considérons que la conception même de la plateforme Facebook a empêché les utilisateurs d'exercer un choix et un contrôle raisonnables sur la manière dont leurs informations personnelles ont été divulguées » affirme la commissaire australienne, Angelene Falk. 

« Les paramètres par défaut de Facebook ont facilité la divulgation d'informations personnelles, y compris les informations sensibles, au détriment de la confidentialité ». 311 127 utilisateurs australiens de Facebook auraient été victimes. 

Théoriquement, la Cour fédérale, en charge du dossier, peut imposer une sanction civile pouvant atteindre 1 700 000 dollars australiens pour chaque atteinte grave et/ou répétée à la vie privée, soit près de 300 milliards d’euros.

1 commentaire
Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 10/03/20 à 13:00:59

300 Mds d'€ par infraction ?
ça va, c'est modéré comme sanction potentielle :transpi:

(et comme ils se réveillent 4 ans après les faits, va y avoir des intérêts :P )

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.