Un député veut amendes et prison pour diffusion des vidéos d’intrusion dans les élevages

Les vidéo-chocs filmées dans les laboratoires suscitent une forte émotion chez les citoyens. Mais le député Marc Le Fur a préféré déposer une proposition de loi visant « à sanctionner les intrusions dans les élevages ». 

« Dégradations volontaires de commerces spécialisés dans les produits à base de viande, saccages de laboratoires, bombes incendiaires dans des centres d’exploitations animales, sabotages de matériels, menaces de mort envers les bouchers, les employés de laboratoires ou d’abattoirs, destruction par le feu d’un abattoir de proximité ». L’inventaire est vaste.

Dans sa « PPL », cosignée par une ribambelle de députés, Marc Le Fur réserve à leurs auteurs un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende (voire beaucoup plus en cas d’infraction en réunion ou en bande organisée). 

Il veut aussi s’attaquer aux « activistes » qui « se servent d’internet pour inciter des actes manifestement délictueux », ceux qui « vont même jusqu’à filmer les actes d’intrusion afin de les diffuser par la suite sur internet ». 

La proposition de loi prévoit ainsi que le fait de diffuser sur un site Internet « des contenus relatant des actes constitutifs » de cette infraction soit puni des mêmes peines. 

Avec une telle prose, un simple tweet ou retweet d’une vidéo de l’association de défense des animaux L214 ferait tomber l’internaute dans le champ infractionnel. 

Pour résoudre un problème, rien de mieux que d’éteindre les écrans.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !