Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
60 millions de consommateurs et le TGV : « ces lignes où la SNCF se lâche sur les prix »Crédits : Enzojz/iStock

Le magazine édité par l'Institut national de la consommation (INC) revient sur le prix des billets de TGV et les différences entre les différentes lignes. Il rappelle qu’il existe un « plafond tarifaire » homologué par l’État pour chaque trajet. La SNCF peut librement fixer ses prix, tant qu’ils restent inférieurs à celui-ci.

60 millions de consommateurs s’est donc demandé « comment la compagnie ferroviaire publique profite-t-elle de cette liberté ? Elle en use davantage sur certaines lignes que sur d’autres, en tout cas ».

Des relevés ont été effectués les 8 et 9 janvier 2020 afin de calculer le prix moyen d’une vingtaine de trajets, quasi exclusivement depuis/vers Paris. Dans la majorité des cas, la moyenne est supérieure à 50 % du plafond et « pour certaines lignes, il s’envole ». Entre Paris et Dijon/Grenoble/Reims, « il atteint ou approche la barre des deux tiers du plafond ».

60 millions de consommateurs cite un exemple : « Preuve que toutes les lignes ne sont pas logées à la même enseigne, un Paris-Lyon et un Paris-Brest doivent respecter un plafond quasiment identique, autour de 100 euros. Mais dans la réalité, la SNCF facture le premier trajet en moyenne 17 euros plus cher que le second (71 euros contre 54 euros) ».

Paris et Brest sont à 500 km à vol d’oiseau, contre 400 km pour Paris et Lyon. Les temps de trajet ne sont pas les mêmes : alors qu’il faut moins de 2h pour relier Paris et Lyon, il faut plus de 3h pour Paris Brest (pour 100 km de plus). L'entretien des lignes et les temps de parcours pourraient expliquer en partie la différence de prix, mais il faudra attendre la réponse de la SNCF pour en savoir plus.

65 commentaires
Avatar de Tandhruil Abonné
Avatar de TandhruilTandhruil- 27/02/20 à 09:06:22

Il me semblait que désormais la SNCF était une société privé ayant vocation à gagner de l'argent. Je ne comprends pas le problème puisqu'ils sont sous le plafond.

Avatar de -Vlad- Abonné
Avatar de -Vlad--Vlad-- 27/02/20 à 09:20:44

Le TGV c'est pas du service publique... au contraire des TER sous responsabilité des régions et exploités par la SNCF :transpi:

Comme dit mon voisin du dessus, boite privé ayant vocation à faire de l'argent

Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 27/02/20 à 09:33:52

Faudrait d'ailleurs changer le nom. SNCF, c'est plus vraiment national... :fumer:

Avatar de SirGallahad INpactien
Avatar de SirGallahadSirGallahad- 27/02/20 à 09:48:23

Ils ont commencer a changer le nom avec tous leurs oui.XXXX

Avatar de skan INpactien
Avatar de skanskan- 27/02/20 à 10:02:36

Rennes-Brest est une ligne TER.

Avatar de Zerdligham INpactien
Avatar de ZerdlighamZerdligham- 27/02/20 à 10:06:14

Il y a encore des gens qui s'étonnent en 2020 que la fixation des prix se fait en fonction de l'offre et la demande plus qu'en fonction du coût marginal de production?

Avatar de Arkeen Abonné
Avatar de ArkeenArkeen- 27/02/20 à 10:09:51

-Vlad- a écrit :

au contraire des TER sous responsabilité des régions et exploités par la SNCF

 
Et c'est en train de changer, depuis très récemment  : [un exemple].
Donc même les TER vont se transformer en machines à fric. Mais c'est pour votre bien, hein !
#privatisation #venteduservicepublic #startupnation #ruisselement #toutvabien

Avatar de misterB Abonné
Avatar de misterBmisterB- 27/02/20 à 10:10:18

Un bon Paris-Brest, faut bien 3h pour bien le faire :windu::windu:

Avatar de tifounon Abonné
Avatar de tifounontifounon- 27/02/20 à 10:16:39

Bah en fait, c'est le but d'une boite, faire du fric et des profits pour investir et maintenir ses outils de production...

Y a pas de honte à cela.

La honte vient du plafond des prix, qu'il saute ou soit révélé à 500 euros, on devrait ainsi s'approcher du vrai cout de chaque ligne.

Les raleurs auront beau faire, la vente à la découpe du réseau férré francais et son exploitation est déjà acté et signé, ce n'est qu'une question de temps maintenant.

Avatar de bielorusse320 Abonné
Avatar de bielorusse320bielorusse320- 27/02/20 à 10:26:28

L'appel d'offre pour l'exploitation des TER en PACA n'a rien à voir avec une privatisation. Les TER vont "seulement" peut-être changer d'exploitant via une DSP comme pour pas mal de réseaux de transports urbains. L'offre et la politique tarifaire seront toujours définis par la Région PACA.
D'ailleurs, les TER PACA sont déjà exploités par une société commerciale (ie dont le but est de faire de l'argent) : SNCF Voyages (ex SNCF Mobilité)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 7