La région Grand Est victime d’un rançongicielCrédits : kaptnali/iStock

Après Bouygues Construction ciblé par Maze, des pirates se sont cette fois-ci attaqué aux serveurs de l’administration.

« Toutes les mesures ont été prises pour gérer cette attaque qui peut encore entraîner quelques retards dans les réponses que nous apportons », affirme Jean Rottner (président de la région) sur Twitter.

Selon le Monde, qui s’appuie sur des déclarations de porte-parole, cette attaque aurait « déstabilisé le travail concret de 2 000 agents, auxquels il faut ajouter 169 élus et les 180 membres du Ceser, le conseil économique, social et environnemental régional. Entre le vendredi 14 et le mercredi 19 février, l’accès à leur messagerie, aux documents ou aux logiciels internes de l’administration, ou encore, au système de badges, n’était plus possible ».

En fin de semaine, la situation revenait progressivement à la normale, mais sans pouvoir envoyer de pièces jointes dans un premier temps. À nos confrères, la région affirme : « a priori, aucune information de façon générale n’a été volée, mais nous restons prudents ». Aucune rançon n’a été payée par la collectivité, qui assure ne pas connaître l’identité des pirates. L’ANSSI est sur le pont.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !