Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Amnesty International réclame l’abandon des poursuites visant Julian AssangeCrédits : amnesty international

« Les autorités américaines doivent abandonner toutes les accusations d’espionnage et autres chefs d’accusation visant Julian Assange dans le cadre de la demande d’extradition qu’elles ont déposée, afin de permettre sa libération rapide ».

Amnesty International lance un nouvel appel alors que l’audience d’extradition s'ouvre à Londres ce 24 février. « Si ces accusations ne sont pas abandonnées, les autorités britanniques doivent veiller à ce que Julian Assange ne soit pas extradé vers les États-Unis, où il serait exposé au risque de subir de graves violations des droits humains ».

L’intéressé risque outre-Atlantique jusqu’à 175 ans de prison, en raison de la publication de documents secrets sur Wikileaks « qui pointaient de possibles crimes de guerre commis par l’armée américaine ». Pour l’ONG, « ce n’est rien de moins qu’une vaste offensive contre le droit à la liberté d’expression ». 

Elle craint un effet dissuasif chez les journalistes qui viendraient à révéler de nouvelles pièces, et avant tout un procès inique aux États-Unis. Amnesty International a lancé une pétition mondiale pour réclamer l’abandon de ces accusations.

De son côté, Éric Dupond-Moretti, avocat français chargé de la défense d’Assange, va déposer officiellement une demande d’asile politique.

12 commentaires
Avatar de Xalvatusia INpactien
Avatar de XalvatusiaXalvatusia- 21/02/20 à 23:36:20
Édité par P-A le 22/02/2020 à 05:29
Avatar de Nozalys Abonné
Avatar de NozalysNozalys- 22/02/20 à 09:45:12

J'aimerais bien que, pour une fois, on accueille un lanceur d'alerte du numérique. Mais je n'y crois pas...

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 22/02/20 à 11:03:34

Il n'est pas lui-même un lanceur d'alerte.

Avatar de Ndoracelys INpactien
Avatar de NdoracelysNdoracelys- 23/02/20 à 18:51:13
Édité par P-A le 23/02/2020 à 19:31
Avatar de Idiogène INpactien
Avatar de IdiogèneIdiogène- 23/02/20 à 21:56:59

Le plus étrange étant que les journalistes dépositaires des documents de Snowden n'ont pas été inculpés.

Avatar de Nozalys Abonné
Avatar de NozalysNozalys- 25/02/20 à 09:23:58

fred42 a écrit :

Il n'est pas lui-même un lanceur d'alerte.

Idiogène a écrit :

Le plus étrange étant que les journalistes dépositaires des documents de Snowden n'ont pas été inculpés.

Hein ? Un truc m'échappe... Il est bien poursuivi par les E.U. pour trahison car il a dérobé et divulgé, dans le cadre d'une enquête journalistique, des documents confidentiels, car sa morale personnelle lui dictait de rendre publique ces documents afin d'informer son peuple, n'est-ce pas ? C'est pas être lanceur d'alerte ça ?

Édité par Nozalys le 25/02/2020 à 09:24
Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 25/02/20 à 09:34:24

Non. Il est poursuivi pour espionnage : obtention et diffusion d'informations classifiées. Ce sont éventuellement ceux qui lui ont fourni ces informations qui sont des lanceurs d'alerte, mais pas lui.

Avatar de Nozalys Abonné
Avatar de NozalysNozalys- 25/02/20 à 10:35:31

Ok.. j'ai l'impression qu'on joue sur les mots : forcément un lanceur d'alerte va diffuser des documents qui sont privés/classifiés/secret défense/etc. On peut appeler ça comme on veut, et le chef d'accusation peut porter le nom que les E.U. souhaitent, à mes yeux ça reste un lanceur d'alerte.
C'est pas pour rien que l'accusation refuse de se placer sur le terrain du journalisme/lanceur d'alerte, mais bel et bien sur celui de l'espionnage.

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 25/02/20 à 10:47:29

Perso, je ne joue pas sur les mots. Les mots ont un sens et je les utilise toujours du mieux que je peux en fonction de leur signification.

Si tu préfères donner un sens différent aux mots et dire des choses fausses, ne t'étonne pas que l'on te reprenne.

Par exemple, tu parlais de trahison, et on ne lui reproche pas cela, ce serait d'ailleurs étrange puisqu'il n'est pas citoyen des USA.

Avatar de Nozalys Abonné
Avatar de NozalysNozalys- 25/02/20 à 13:11:20

fred42 a écrit :

Perso, je ne joue pas sur les mots. Les mots ont un sens et je les utilise toujours du mieux que je peux en fonction de leur signification.

On est bien d'accord sur ce point et j'essaie de faire pareil. Mais ce que tu m'expliques ne m'aide pas à comprendre pourquoi "il n'est pas un lanceur d'alerte".
Je me suis trompé sur le mot "trahison", tu me reprends sur "espionnage", dont acte, :chinois:. Moi je posais la questions sur "lanceur d'alerte" ou pas lanceur d'alerte. Qu'il soit poursuivi pour espionnage n'empêche pas qu'il le soit.
La connaissance que j'ai du personnage me font conclure qu'il l'est.
Question posée différemment ; quelle est la différence entre Edward Snowden, Julian Assange et Bradley Manning ?

Snowden : on lui reproche d'avoir "confié des informations et des documents top secrets au Guardian et au Washington Post. Où on apprend que les États-Unis espionnent à peu près tout le monde via la NSA". Sa motivation : "informer le public sur ce qui est fait en leur nom et ce qui est fait contre eux"

Assange : on lui reproche d'avoir "lancé avec d'autres personnes Wikileaks, une liste de diffusion privée visant à dévoiler des documents top secrets [...] portant sur des conflits armés". Sa motivation "la transparence. Mais peut-être aussi la gloire puisque Assange est régulièrement taxé de mégalomanie"

Manning : on lui reproche d'avoir "transmis des milliers de documents confidentiels à Assange et sa clique, ainsi que la fameuse vidéo de la bavure d'un hélicoptère américain contre des civils irakiens". Sa motivation : "rendre publique les informations auxquelles il avait accès [...] espérait déclencher un débat sur le rôle de la politique militaire et étrangère en général"

Source ici (ça vaut ce que ça vaut...)

Alors certes, les motivations d'Assange, comparé aux 2 autres est peut-être discutable sur un plan moral, mais à ma compréhension du terme "lanceur d'alerte", les 3 le sont :

Wikipédia : "Un lanceur d'alerte est toute personne, groupe ou institution qui, ayant connaissance d'un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d'alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective."

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2