Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
À l’Assemblée, une (nouvelle) proposition de loi contre les panneaux publicitaires numériquesCrédits : MarioGuti/iStock

La députée Delphine Batho a déposé hier une proposition de loi visant à interdire « toute forme de publicité numérique et lumineuse dans l’espace public ». Alors que les écrans en tout genre pullulent, notamment à Paris, jusque dans les transports en commun, l’éphémère ministre de l’Écologie de François Hollande dénonce un mouvement incompatible « avec les impératifs liés à l’urgence écologique, à la protection de la santé publique et à la qualité des paysages urbains ».

« À l’origine d’une importante consommation d’énergie, les écrans publicitaires numériques sont la source d’un gaspillage énergétique évitable. Un panneau numérique de deux mètres carrés consomme 7 000 kilowattheures (kWh) par an, ce qui équivaut à la consommation annuelle d’un foyer avec un enfant », avance notamment Delphine Batho.

L’élue plaide ainsi pour une interdiction de toute publicité « lumineuse », « numérique » ou « supportant des affiches éclairées par projection ou transparence », en agglomération comme hors agglomération, « sur les voies ouvertes à la circulation publique, ainsi que dans les aéroports, gares ferroviaires et routières, stations et arrêts de transports en commun de personnes ». Cette mesure s’appliquerait également « aux publicités situées à l’intérieur d’un local lorsque leur emplacement les rend visibles depuis la voie publique ».

Ce texte n’a cependant guère de chances d’aboutir, la majorité s’étant déjà opposée à de multiples reprises à des amendements allant dans le sens de la proposition de loi de Delphine Batho. Lors de l’examen du projet de loi « anti-gaspillage », le gouvernement a notamment estimé qu’une telle interdiction générale irait « à l’encontre des principes de la liberté d’expression, de la liberté du commerce et de l’industrie et du bon exercice de l’activité des opérateurs économiques du secteur de la publicité extérieure » (voir notre article).

29 commentaires
Avatar de Obidoub Abonné
Avatar de ObidoubObidoub- 12/02/20 à 10:17:51

... ça fait plus de 10 ans que ces aberrations existent, on attend le gouvernement qui aura le courage de les dégager. C'est pas gagné.

Avatar de Masterbuck INpactien
Avatar de MasterbuckMasterbuck- 12/02/20 à 10:31:27

On s'en fout de la liberté d'expression, on veut une planète habitable pour nos enfants !

Avatar de Renault Abonné
Avatar de RenaultRenault- 12/02/20 à 10:36:58

C'est surtout fallacieux comme argument.

La constitution et le droit français n'obligent en rien l'acceptabilité d'une publicité numérique. Interdire la publicité de manière globale serait délicate à obtenir pour cette raison, mais interdire totalement ce support n'a rien de compliqué du point de vue juridique.

Ce serait juste un retour aux méthodes avant que cela ne pullule.

Avatar de gg40 INpactien
Avatar de gg40gg40- 12/02/20 à 10:41:18

Mais qui peut être pour ce genre de trucs ? A part les sociétés opératrices je veux dire.

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 12/02/20 à 10:51:48

Je ne vois pas la rapport avec la liberté d'expression :keskidit:

Par contre cet argument n'est pas valable avec le porno, que les mêmes députés veulent interdire :fumer:

Avatar de Malkomitch INpactien
Avatar de MalkomitchMalkomitch- 12/02/20 à 11:31:49

l'e-ink c'est pas mal pour des affichages statiques, et ça consomme trois fois rien.
Ca ne remplacera pas d'ici peu le déluge publicitaire qui envahit nos rues mais ca s'harmonise assez bien dans le mobilier urbain pour tout ce qui est signalétique et panneaux d'information
 
https://eink.com/transportation-and-outdoor.html?type=application&id=15

Avatar de rr Abonné
Avatar de rrrr- 12/02/20 à 11:48:38

Une extinction partielle des éclairages publics assortie d'une obligation d'extinction totale pour les immeubles de bureaux serait également pas mal, pour lutter contre la pollution lumineuse en ville.

Avatar de Plastivore Abonné
Avatar de PlastivorePlastivore- 12/02/20 à 12:07:27

7 MWh/an pour un panneau de 2 m², ça me parait beaucoup. Attention, c'est du gâchis quand même, on est bien d'accord, mais ce chiffre fait un peu chapeau magique, non ?

Avatar de js2082 INpactien
Avatar de js2082js2082- 12/02/20 à 12:29:13

Plastivore a écrit :

7 MWh/an pour un panneau de 2 m², ça me parait beaucoup. Attention, c'est du gâchis quand même, on est bien d'accord, mais ce chiffre fait un peu chapeau magique, non ?

On est pas dans la conso d'une télé ici (100 à 150 W/h) mais dans des appareils bien plus grand et bien plus lumineux que la tv de salon. Les 800 W sont vite atteints voir dépassés.

Avatar de Jossy Abonné
Avatar de JossyJossy- 12/02/20 à 12:30:25

Je pense qu'il vaut mieux commencer par éteindre les panneaux d'affichage et renouveler les éclairages en LED. Le noir complet n'est pas bon pour le sentiment d'insécurité...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3