Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
FTTH : l’Arcep va revoir sa régulation, et juge Orange « trop puissant » sur le marché entrepriseCrédits : Daniel Chetroni/iStock

Le régulateur propose en « consultation publique son projet d’évolution de la régulation pour 2020-2023 dans le cadre de la préparation des analyses de marchés fixes ». Le but est de terminer le processus et d’adopter les nouvelles décisions d’ici fin 2020. 

Son projet s’articule autour de plusieurs axes : « une régulation pro-investissement pour faire de la fibre la nouvelle infrastructure de référence », « créer les conditions de la bascule du cuivre vers la fibre dans l’intérêt de tous les Français », mettre en place de « nouveaux indicateurs pour mesurer la qualité de service de la fibre » et proposer un « marché véritablement concurrentiel » pour les entreprises.

Sur ce dernier point, le gendarme veut « un marché de gros d’offres activées dynamique, qui puisse s’appuyer sur plusieurs offreurs et laisse sa place à un modèle d’opérateur uniquement de gros (modèle dit "wholesale only"), au bénéfice d’un large écosystème d’opérateurs d’entreprises ».

Cette problématique est au cœur des débats depuis plusieurs mois maintenant avec « l’affaire Kosc ». Cet opérateur avait été lancé justement pour mettre de la concurrence dans le duopole Orange et SFR, mais il est aujourd‘hui en redressement judiciaire et ne peut donc pas mener son rôle correctement. 

Dans un entretien  à nos confrères des Échos, Sébastien Soriano reconnait qu’Orange a « joué le jeu en créant les conditions d’entrée du nouvel opérateur », mais regrette que le FAI « Orange reste tout-puissant sur ce marché ».

Dans tous les cas, les « PME ne sont pas assez converties au numérique et les télécoms y ont leur part : ce n'est pas acceptable ». Le gendarme veut donc mettre « de l’animation » dans ce marché, de plusieurs manières : « Nous proposons de simplifier la régulation tout en la durcissant, offre par offre. Certains prix doivent être respectés ».

24 commentaires
Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

Orange est trop puissant sur le marché entreprise ? Comme c'est étonnant ! ...
 
... et si ce n'était que sur le marché entreprise ! (mais, c'est moins pire ailleurs, donc bon...)

Avatar de spidermoon Abonné
Avatar de spidermoonspidermoon- 07/02/20 à 10:14:31

Je pensais qu'Orange, du fait de son quasi-monopole pratiquait des tarifs élevés, mais non : "Sur la fibre « historique », dédiée aux entreprises, Orange a baissé ses prix, ce qui nous pose question. Les prix bas d'Orange pourraient empêcher des concurrents d'apparaître plus compétitifs auprès des PME."

Avatar de anonyme_f6b62d162990fde261db0e0ba2db118e Abonné

Han ce bloubiboulga sovietico-libéral :D

Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

Orange est en oligopole avec SFR (pourquoi appeler ça "quasi-monopole"?). En plus, sur le marché entreprise, on négocie les tarifs, les promotions et les conditions selon le client qu'on a en face.

Avatar de alliocha1805 Abonné
Avatar de alliocha1805alliocha1805- 07/02/20 à 10:28:36

Ya quand même un truc que je comprend jamais avec Orange (surtout côté particulier) : à chaque fois la boîte se prend des coups de lattes par le régulateur car contrôle trop du marché , lâche des part aux concurrents et au bout de quelques années ils regagnent naturellement la clientèle.

A un moment avant de vouloir éclater l'entreprise faudrait peut être se pencher sur le pourquoi SFR et Free séduisent moins non ?

J'ai jamais testé boygues (on m'en dit du bien) mais SFR et Free c'est clairement pas au niveau d'Orange si on prend en compte les délais d'intervention et la gestion client.

Certes les monopoles doivent être combattus mais va falloir arrêter de dire que les concurrents sont des pauvres victimes ==> ils ont largement leur part de responsabilité

Avatar de sebizarre Abonné
Avatar de sebizarresebizarre- 07/02/20 à 10:29:16

Mince, celui qui investit le plus domine le marché... étonnant ?

Avatar de wanou2 Abonné
Avatar de wanou2wanou2- 07/02/20 à 10:32:23

C'est clair.... c'est aussi vrai sur le marché particulier que professionnel !

Avatar de letter Abonné
Avatar de letterletter- 07/02/20 à 10:48:54

SFR, la bonne blague.
Payer au prix fort 2 fibres redondantes avec garantie de routage séparé: bouffées par les rats le même week-end... au même endroit.
Voilà pourquoi on passe chez OBS.

Avatar de anonyme_eef969e99a274610807fd9faa41faeaa Abonné

Si l'État français/l'Arcep voulait vraiment cassé le "monopole" d'Orange, ou plus exactement la domination d'Orange sur l'oligopole du marché des télécoms, il y a longtemps que le groupe Orange serait séparé en 2 entités comme au Royaume-uni : une entité pour les activités de services universels et de services aux opérateurs et une entité pour les activités concurrentielles d'Orange (le FAI, le diffuseur et producteur de cinéma, le fournisseur d'objets connectés).

Cela-dit, je suis d'accord dans une certaine mesure : sur la fibre de réseau local (notamment le marché entreprise), seul SFR a eu l'initiative  et le pouvoir de concurrencer Orange.

Édité par joma74fr le 07/02/2020 à 10:52
Avatar de alliocha1805 Abonné
Avatar de alliocha1805alliocha1805- 07/02/20 à 10:59:06

joma74fr a écrit :

Si l'État français/l'Arcep voulait vraiment cassé le "monopole" d'Orange, ou plus exactement la domination d'Orange sur l'oligopole du marché des télécoms, il y a longtemps que le groupe Orange serait séparé en 2 entités comme au Royaume-uni : une entité pour les activités de services universels et de services aux opérateurs et une entité pour les activités concurrentielles d'Orange (le FAI, le diffuseur et producteur de cinéma, le fournisseur d'objets connectés).

Cela-dit, je suis d'accord dans une certaine mesure : sur la fibre de réseau local (notamment le marché entreprise), seul SFR a eu l'initiative  et le pouvoir de concurrencer Orange.

SFR qui a déja le défaut princiapl (depuis le rachat Numericable) de faire :
1/ de la "fausse" fibre FTLA qu'ils te vendent comme fibre
2/ De mutualiser les fibres 1Gbits pour les petits clients / particulier (j'ai un cas en tête ou ils assumaient complètement "non mais vous vous rendez compte ? on va pas tirer une fibre par appartement de l'immeuble !" ==> Tu paye un forfait gigabits pour te retrouver avec un débit divisé par le nombre de client SFR dans ton immeuble

Free par contre technologiquement est au point et ne fait pas trop de crasse a ses clients mais le service laisse clairement a désirer niveau délai et communication quand un souci apparaît

Des critères comme ça pour une entreprise c'est encore pire quand de l'autre côté Orange te dit " on s'engage sur les délais , on accepte pénalité si on dépasse et on vous garantie de la qualité" (certes en étant souvent mais pas toujours, plus cher que les deux autres)

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3