Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Google facture les demandes légales

Confronté à des demandes croissantes d’accès aux données des utilisateurs de ses services web, Google a commencé à les facturer, rapporte le New York Times.

Les prix iraient de 60 dollars pour une écoute à 245 dollars pour un mandat de perquisition. Au premier semestre 2019, Google aurait reçu plus de 75 000 demandes portant sur près de 165 000 comptes, soit 50 % de plus qu’au premier semestre 2018, un tiers émanant de services de police ou gouvernementaux américains. 

Google précise qu’il ne facturera pas toutes les prestations, dont celle portant sur la sécurité des mineurs ou relevant d’urgences vitales. Microsoft et Twitter ont répondu à nos confrères qu’ils étaient légalement autorisés pour facturer de telles prestations, sans pour autant préciser si elles le faisaient, ou non. Facebook, de son côté, ne les facturerait pas.

11 commentaires
Avatar de Lesgalapagos Abonné
Avatar de LesgalapagosLesgalapagos- 27/01/20 à 09:44:34

Quand on vous dit que vous êtes le produits… Une nouvelle manière pour google de monétiser vos données.

Avatar de refuznik Abonné
Avatar de refuznikrefuznik- 27/01/20 à 11:15:49

Je vois pas le rapport. Les FAi amérciains facturent aussi sur les demandes de la justice. Et dois je te rappeler lors de la hadopi le coup de p.... du gouvernement pour forcer nos FAI à ne pas facturer.

Avatar de Krogoth Abonné
Avatar de KrogothKrogoth- 27/01/20 à 11:27:22

Quand une entreprise doit mettre en place un service dédié pour répondre a ce genre de demande c'est normal de le facturer derrière...

Avatar de Celestelium Abonné
Avatar de CelesteliumCelestelium- 27/01/20 à 12:16:16

J'arrive pas à savoir si cette brève doit me faire sourire ou me faire grincer des dents.

D'un côté, si ça peut freiner les ardeurs des autorités de justice à accéder aux données des utilisateurs pour tout et n'importe quoi, je ne trouve ça pas plus mal.

Mais de l'autre côté, l'idée que de l'argent public aillent encore dans les poches de Google pour des motifs légitimes me fait penser que c'est vraiment abusif.

Double-face sur cette brève pour le coup.

Avatar de Shadowman_2k3 Abonné
Avatar de Shadowman_2k3Shadowman_2k3- 27/01/20 à 12:46:16

Faut pousser un peu plus loin :
"l'argent public aillent encore dans les poches de Google pour des motifs légitimes" ... argent sur lequel Google est sensé payé des impôts qu'il évincera ensuite ;)

Avatar de kpouer Abonné
Avatar de kpouerkpouer- 27/01/20 à 12:54:21

Krogoth a écrit :

Quand une entreprise doit mettre en place un service dédié pour répondre a ce genre de demande c'est normal de le facturer derrière...

Oui d’ailleurs les FAIs et opérateurs de téléphonie français facturent aussi ce genre de prestation à la justice.

Avatar de Celestelium Abonné
Avatar de CelesteliumCelestelium- 27/01/20 à 13:01:37

J'y avais pas pensé ! :eeek2:

Avatar de flan_ Abonné
Avatar de flan_flan_- 27/01/20 à 15:29:09

kpouer a écrit :

Oui d’ailleurs les FAIs et opérateurs de téléphonie français facturent aussi ce genre de prestation à la justice.

Le tarif de ces prestations est public et disponible dans un décret (par contre, lequel…). En revanche, les opérateurs sont censés être payés le juste prix et ne pas gagner d’argent (ni en perdre, ce qui est normal).

Avatar de Lesgalapagos Abonné
Avatar de LesgalapagosLesgalapagos- 27/01/20 à 19:12:26

L'art du deuxième degré… raté :mad2:

Je ferais mieux la prochaine fois.

Avatar de Krogoth Abonné
Avatar de KrogothKrogoth- 28/01/20 à 08:45:36

flan_ a écrit :

Le tarif de ces prestations est public et disponible dans un décret (par contre, lequel…). En revanche, les opérateurs sont censés être payés le juste prix et ne pas gagner d’argent (ni en perdre, ce qui est normal).

C'est extrêmement difficile de ne pas gagner d'argent ni en perdre... Comment prendre en compte le coût d'un licenciement optionnel si le service n'est plus nécessaire par exemple?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2