Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Le PDG de Linagora condamné pour diffamation

La cour d'appel de Toulouse a confirmé, le 8 janvier dernier, la condamnation pour diffamation du PDG de Linagora, Alexandre Zapolsky.

En janvier 2019, il avait écopé de 3 000 € d’amende avec sursis et 18 500 € de dommages-intérêts pour avoir accusé la société Blue Mind, créée par un ancien salarié de Linagora, de contrefaçon, travail au noir et piratage de logiciels.

S’il affirmait agir en tant que lanceur d’alerte, précise Legalis, la cour a considéré que les propos concernaient une question d’ordre privé dont Linagora serait la victime dans le contexte d’un conflit commercial entre deux sociétés.

De plus, et alors que la bonne foi suppose par ailleurs que l’auteur de la diffamation ait agi sans animosité personnelle, la cour a estimé qu’il avait dépassé la mesure avec des accusations graves, dans une démarche outrancière qui est loin d’être désintéressée.

Laveritesurbluemind.net, où Zapolsky avait exposé ses griefs, affiche aujourd'hui un communiqué judiciaire précisant qu'il « comporte des allégations et/ou imputations de faits précis à l’encontre des victimes qui portent atteinte à leur honneur ou à leur considération ».

 
36 commentaires
Avatar de Dice34110 Abonné
Avatar de Dice34110Dice34110- 23/01/20 à 08:51:29

Putain mais ces boites (linagora, qwant,...) c'est fou les casseroles qu'elles se trimbalent

Avatar de Winderly Abonné
Avatar de WinderlyWinderly- 23/01/20 à 08:53:10

Ça me semble un peu embrouillé. Linagora est une victime mais dans le même temps, c'est le PDG de Linagora qui est condamné.

Avatar de Furanku Abonné
Avatar de FurankuFuranku- 23/01/20 à 08:58:15

Ça fait quelque peu écho avec votre récent article de Qwant qui a également parlé d'eux.
Il y a quelque chose de pourri au royaume de Linagora.

Avatar de yvan Abonné
Avatar de yvanyvan- 23/01/20 à 09:06:54

Ben là en l'occurence linagora, au delà des propos de son directeur, n'a pas trop de casseroles et est plutôt victime d'indélicatesse.

Avatar de Constance INpactien
Avatar de ConstanceConstance- 23/01/20 à 09:14:20

Pour ceux qui n'ont pas suivi, c'est quoi Linagora et Blue Mind ?

Avatar de Dj Abonné
Avatar de DjDj- 23/01/20 à 09:15:31

Victime?

Un ex employé de Linagora décide de vendre son expertise sur une solution opensource développé a l'origine par Linagora.
Il a parfaitement le droit vu que c'est opensource.

Le bossde Linagora décide de faire une campagne de pub pour se venger -> il se fait condamner pour diffamation 

Avatar de thymotep Abonné
Avatar de thymotepthymotep- 23/01/20 à 09:18:20

Pourquoi Linagora serait la victime ? La justice ne s'est pas prononcé à priori sur le fond du litige Linagora / BlueMind, ou en tous cas, pour aller contre les dires de Linagora et relancer d'autres expertises. Le procès perdu cité dans l'article ne concerne que les propos du PDG de Linagora envers BlueMind sur un blog.

Avatar de Winderly Abonné
Avatar de WinderlyWinderly- 23/01/20 à 09:24:40

thymotep a écrit :

...

Alors je n'ai pas compris le 3ème paragraphe de la brève.

Avatar de thymotep Abonné
Avatar de thymotepthymotep- 23/01/20 à 09:30:14

Le PDG se dit lanceur d'alerte ? Il va pas dire qu'il accuse à tord Bluemind ... mais ce n'est que de la rancoeur de sa part selon moi. Jusqu'à maintenant, tout montre que Bluemind n'a rien fait d'illégal ou voulant nuire à Linagora et son patron.

Avatar de zempa INpactien
Avatar de zempazempa- 23/01/20 à 09:51:34

Quand le niveau et le comportement d'un PDG d'une boite est affligeant mettant en cause toute forme de confiance et d'intégrité, j'ai beaucoup de mal à faire confiance à la boite en question.
Donc même si effectivement, il y a une distinction nette entre la personne physique et la personne morale, cela ne permet pas d'exclure tout lien entre les deux.
Donc même si c'est le premier qui est condamné pour ce genre de chose, cela implique inéluctablement que la seconde perde toute confiance... en tout cas à mes yeux.

Édité par zempa le 23/01/2020 à 09:54
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4