Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Des associations féministes, LGBTI et antiracistes s’opposent à la loi contre la cyberhaineCrédits : Robert van den Eijk/iStock/ThinkStock

L’association Les Effronté·es, Gwen Fauchois, activiste lesbienne et blogueuse, l’association FéminiCités, l’Inter-LGBT, l’association Women Who Do Stuff notamment, publient une tribune dans Libération pour s’opposer à la proposition de loi contre la haine en ligne. 

« Un des dangers de cette loi est qu’elle se retourne contre les journalistes, militantes, chercheuses et chercheurs qu’elle prétend défendre. Alors que le discours raciste est fortement banalisé dans le champ médiatique, nul ne sait exactement quels contenus devront être considérés «manifestement illicite» en ligne » expliquent les signataires. 

Selon eux, la logique de l’article 1 (notre actualité) aura des effets pervers : les plateformes seraient incitées « à supprimer tout contenu sur lequel un doute existe » puisqu’« il vaudra mieux pour elles qualifier d’illicite un contenu licite, que prendre le risque inverse ». 

Ils craignent que les plateformes ne durcissent les filtres automatiques, avec comme perspective, « une censure massive de contenus licites, et en premier lieu les contenus produits par celles et ceux qui dénoncent les violences en ligne ». 

« De plus, la version actuelle du texte prévoit la sanction de celles et ceux ayant «abusivement alerté» sans que soit défini l’abus, qui va les sanctionner, et de quelle façon. Cette mesure peut dissuader d’alerter sur des contenus haineux ».

« En mettant en place sciemment le contournement de la justice et la sous-traitance de la censure au privé, la loi ouvre par ailleurs la voie à des tentatives de censure administrative ». 

Ils relatent au passage le précédent de 2019 où la police française avait demandé le retrait à Google d’un photomontage d’Emmanuel Macron grimé sous les traits du dictateur Augusto Pinochet. « Les pistes d’amélioration du système judiciaire sont pourtant nombreuses » relate la tribune. 

« La loi sur la liberté de la presse permet des procédures en référé, dans des délais très courts, contre la diffusion de certains propos. Donner réellement accès à ces outils juridiques aux victimes nécessite plus de juges, de tribunaux, des procédures plus simples, et donc d’augmenter les moyens alloués à la justice. C’est ce que le gouvernement ne veut pas faire ».

26 commentaires
Avatar de Dice34110 Abonné
Avatar de Dice34110Dice34110- 22/01/20 à 09:51:56

Ha bah je m'y attendait pas a celle-ci mais très bonne nouvelle

Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 22/01/20 à 10:09:31

Bien joué à eux.

Avatar de espritordu Abonné
Avatar de espritorduespritordu- 22/01/20 à 10:18:47

Cette loi non seulement tapera partout sauf sur sa cible, mais en plus lui donnera des armes supplémentaires ! Quelle bêtise !
Mais comment ceux qui ont fait cette loi n'ont pas anticipé tous les problèmes qui s’observent déjà sur les réseaux sociaux et que cette loi aggravera ?

Avatar de TheKillerOfComputer Abonné
Avatar de TheKillerOfComputerTheKillerOfComputer- 22/01/20 à 10:21:26

C'est déjà vérifiable.

Facebook le fait contre le discours anti-vaccins aux USA car ça a pris beaucoup trop d'ampleur. C'est amusant de lire "va((ines" et autres variantes visant à contourner l'algo.

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 22/01/20 à 10:22:15

le L33t, ce langage du XXIème siècle :mdr:

Avatar de ArchangeBlandin Abonné
Avatar de ArchangeBlandinArchangeBlandin- 22/01/20 à 10:33:51

Une loi contre les contenus, contre leur dénonciation, et contre les victimes, qui si elles en parlent, seront censurées donc ?
C'est trop  cool.

Avatar de Kazer2.0 Abonné
Avatar de Kazer2.0Kazer2.0- 22/01/20 à 10:52:21

D'accord, je suis pas le seul qui a pensé à une typo dans le titre au début :transpi:

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 22/01/20 à 10:54:58

espritordu a écrit :

Mais comment ceux qui ont fait cette loi n'ont pas anticipé tous les problèmes qui s’observent déjà sur les réseaux sociaux et que cette loi aggravera ?

C'est justement ce qu'ils veulent :
1/ faire peur et pousser à l'auto-censure
2/ si le message est publié, faire peser la responsabilité de la censure sur la plateforme

les plateformes seraient incitées « à supprimer tout contenu sur
lequel un doute existe » puisqu’« il vaudra mieux pour elles qualifier
d’illicite un contenu licite, que prendre le risque inverse ».

Comme l'exemple cité de Macron-Pinochet, cette loi servira à faire supprimer tout contenu gênant pour le pouvoir, par exemple ("toute ressemblance" etc.) : flics étranglant un livreur, tabassant un manifestant ou lui faisant un croche-pied, gazant des manifestants calmes et assis, alignant des mineurs contre un mur et main sur la tête, ...
Il suffira qu'un fan club signale en masse un contenu pour que le doute soit permis sur sa licéité, et que Madame Anastasie fasse son boulot.

Avatar de anonyme_f3cfc6423586ba6bed42154d795b2b3f INpactien

Les associations de SJW qui usent quotidiennement de la haine en ligne se trahissent en étant opposé à cette loi. Elles sont les principaux vecteurs de haine en France actuellement.

Avatar de M'enfin ! INpactien
Avatar de M'enfin !M'enfin !- 22/01/20 à 12:18:37

Si ces associations dénoncent cette loi c'est parce qu'elles n'ont pas l'esprit tranquille. Et quand on voit les propos qu'elles peuvent tenir parfois, on comprend bien pourquoi. Ceci dit, il n'empêche que cette loi est franchement mal ficelée. Et je ne serais pas surpris si elle se fait en partie censurer par le Conseil Constitutionnel. 

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3