Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Clearview : l’application de reconnaissance faciale policière dopée aux réseaux sociauxCrédits : imaginima/iStock

L'Australien Hoan Ton-That s'était jusque-là fait connaître avec une application pour iPhone permettant de rajouter la coupe de cheveux de Donald Trump sur n'importe quel visage. En 2016, raconte le New York Times, il commença à télécharger des photos de visages sur le web et les réseaux sociaux, et à développer un logiciel de reconnaissance faciale.

Il n'avait pas encore de modèle économique. En 2017, financé par Peter Thiel, fondateur de Palantir et conseiller de Trump qui siège aussi au conseil d'administration de Facebook, et aidé par plusieurs anciens responsables républicains, il décide de l'offrir à l'essai gratuitement pendant 30 jours à des forces de l'ordre, afin de les aider à identifier des suspects.

Aujourd'hui utilisée par plus de 600 forces de police américaine, son logiciel Clearview comporterait près de 3 milliards de visage, contre 411 millions « seulement » dans le fichier du FBI. À l'en croire, le logiciel identifierait les suspects dans 75% des cas, bien qu'il soit impossible en l'état de décompter les faux positifs.

Après que Kashmir Hill, la journaliste du New York Times, a demandé à des officiers de police de tester l'application sur son visage, ces derniers ont reçu des coups de fil de la société Clearview AI leur demandant s'ils avaient parlé avec des journalistes, signe que l'entreprise surveillerait l'utilisation faite de son outil. 

Interrogé à ce sujet, Ton-That lui a répondu que l'application surveillait effectivement les « comportements de recherche potentiellement anormaux ». Clearview fût en mesure de retrouver des photos de Kashmir Hill datant pour certaines d'une dizaine d'années, et qu'elle n'avait jamais vue. Même après avoir recouvert son nez et le bas de son visage, Clearview l'identifia sur sept photos.

35 commentaires
Avatar de anonyme_f6b62d162990fde261db0e0ba2db118e Abonné

Pas étonnant que les forces de police utilisent une application de Tonfa. :oops:
 
Sinon en fait c'est trop tard, en gros? On ne peut plus échapper à un fichier mondial?

Avatar de Maxouime INpactien
Avatar de MaxouimeMaxouime- 20/01/20 à 09:32:16

Ca va mal finir ces conneries.

Avatar de dylem29 Abonné
Avatar de dylem29dylem29- 20/01/20 à 09:33:13

3 milliards de visages. Oo

Je suis probablement dedans alors...

Avatar de neo13006 INpactien
Avatar de neo13006neo13006- 20/01/20 à 09:50:52

C'est bien pire que ça !
Avec "un fichier mondial" tu pourrais espérer savoir ce qu'ils ont sur toi, voire même soyons fou un jour acquérir quelques droits dessus au gré d'une loi RGPD-like.
Là ce qui se passe c'est que des dizaines, bientôt centaines puis milliers de fichiers codés avec le cul et gérés dans la plus totale anarchie vont cohabiter sans qu'on ait la moindre idée de qui a quoi, comment il l'a obtenu, par qui il se l'ai fait piraté, à qui il l'a vendu...

Édité par neo13006 le 20/01/2020 à 09:55
Avatar de skan INpactien
Avatar de skanskan- 20/01/20 à 09:53:21

Je me posais la question si c'est 3 milliards de photos ou 3 milliards de personnes.
Faut avoir le temps de faire tourner les algos sur chaque image et les indexer... ça en fait du CO2!

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 20/01/20 à 09:54:34

Et bien sur on peut pas demander à être retiré du fichier hein ? ^^'

Avatar de Mihashi Abonné
Avatar de MihashiMihashi- 20/01/20 à 09:58:17

recoding a écrit :

Sinon en fait c'est trop tard, en gros? On ne peut plus échapper à un fichier mondial?

Suffit de pas avoir de compte sur les réseaux sociaux :langue:

Avatar de anonyme_f6b62d162990fde261db0e0ba2db118e Abonné

neo13006 a écrit :

C'est bien pire que ça !
Avec "un fichier mondial" tu pourrais espérer savoir ce qu'ils ont sur toi, voire même soyons fou un jour acquérir quelques droits dessus au gré d'une loi RGPD-like.
Là ce qui se passe c'est que des dizaines, bientôt centaines puis milliers de fichiers codés avec le cul et gérés dans la plus totale anarchie vont cohabiter sans qu'on ait la moindre idée de qui a quoi, comment il l'a obtenu, par qui il se l'ai fait piraté, à qui il l'a vendu...

Mihashi a écrit :

Suffit de pas avoir de compte sur les réseaux sociaux :langue:

Je pensais surtout au fait que tous les fichiers allaient être partagés/mélangés au gré du commerce, des accords judiciaires plus ou moins encadrés, des "erreurs"etc. Pour finalement regrouper la plupart des données dispo. (mais effectivement non mises à jour ni transparentes)

Pour les réseaux sociaux, ne pas avoir de compte ne signifie pas ne pas y avoir sa photo!

Avatar de Mihashi Abonné
Avatar de MihashiMihashi- 20/01/20 à 10:05:33

recoding a écrit :

Pour les réseaux sociaux, ne pas avoir de compte ne signifie pas ne pas y avoir sa photo!

Mais le lien avec l'identité est beaucoup plus difficile.

Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 20/01/20 à 10:07:00

Vie privée pas chère !
Promotions sur la vie privée d'autrui !
Il y en aura pour tout le monde !

:transpi:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 4