Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
 La Commission européenne envisage d’interdire la reconnaissance faciale dans les lieux publicCrédits : artJazz/iStock

L'Union européenne pourrait interdire la reconnaissance dans les espaces publics durant cinq ans. Le projet, révélé par Reuters, serait sur le tremplin à la Commission.  

« À partir de ces dispositions existantes, le futur cadre réglementaire pourrait aller plus loin et inclure une interdiction limitée dans le temps de l'utilisation de technologies de reconnaissance faciale dans l'espace public » explique l’autorité bruxelloise dans un livre blanc de 18 pages.

Elle plaide pour « une solide méthodologie d'évaluation des impacts de ces technologies et d'éventuelles mesures de gestion des risques pourraient être identifiées et développées », même si des exceptions pourraient être envisagées notamment en matière de recherches et développements.

En France, le secrétaire d’État au numérique a envisagé une expérimentation en ce secteur. Sur la reconnaissance faciale en temps réel, Cédric O se dit « extrêmement partagé sur la question. On en voit très bien l’utilité, par exemple pour identifier des terroristes dans une foule, mais aussi les risques. Il faut donc en définir très clairement le cadre et les garanties pour éviter la surveillance généralisée ». 

25 commentaires
Avatar de hellmut Abonné
Avatar de hellmuthellmut- 17/01/20 à 08:40:15

super pour les lieux publics.
maintenant quid des lieux privés ouverts au public? est-ce que c'est considéré comme un lieu public?

Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 17/01/20 à 09:06:40

Ce serait une excellente nouvelle si cela se faisait :o

@hellmut :
Effectivement la question se pose. Cela semblerai logique qu'un volet soit également prévu pour ce genre de cas (il existe déjà une réglementation particulière pour les lieux recevant du public donc ça ne devrait pas poser de problème). A voir !

Avatar de Dice34110 Abonné
Avatar de Dice34110Dice34110- 17/01/20 à 09:22:48

Ce serait une très bonne nouvelle dans le climats ambiant de Cyber-surveillance a tout les étages.
Je repense a ce lycée de Nice et sa reconnaissance faciale a l'entré... quel connerie

Avatar de Nicky5 Abonné
Avatar de Nicky5Nicky5- 17/01/20 à 09:40:25

"par exemple pour identifier des terroristes dans une foule" Heu s'ils sont déjà identifiés comme 'terroristes', ne devraient-ils pas déjà être surveillés de près ?

Avatar de 33A20158-2813-4F0D-9D4A-FD05E2C42E48 INpactien

Interdire la reconnaissance faciale à l'aéroport de Glasgow... Xavier Dupont de Ligonnès doit bien rigoler, quand-même.

Avatar de 33A20158-2813-4F0D-9D4A-FD05E2C42E48 INpactien

Comment ? Un flic qui suivrait chacun des fichés S de l'hexagone ?

Avatar de SirGallahad INpactien
Avatar de SirGallahadSirGallahad- 17/01/20 à 10:16:17

Il y a tellement de technique pour surveiller quelqu'un sans avoir un flic caché sous sa fenêtre...
Après, pas sur ce que cela soit nécessaire systématiquement.

Édité par SirGallahad le 17/01/2020 à 10:17
Avatar de Itsukushimu INpactien
Avatar de ItsukushimuItsukushimu- 17/01/20 à 10:51:04

Un fiché S n'est pas de facto un terroriste.

Avatar de sephirostoy Abonné
Avatar de sephirostoysephirostoy- 17/01/20 à 11:06:12

Non, il faudrait plutôt dire : "un individu potentiellement dangereux pour l’État français".

Avatar de hellmut Abonné
Avatar de hellmuthellmut- 17/01/20 à 11:12:02

Norde a écrit :

Ce serait une excellente nouvelle si cela se faisait :o

@hellmut :
Effectivement la question se pose. Cela semblerai logique qu'un volet soit également prévu pour ce genre de cas (il existe déjà une réglementation particulière pour les lieux recevant du public donc ça ne devrait pas poser de problème). A voir !

en fait le texte parle à priori d'"espace public". je ne crois pas que ça ait de valeur légale en France, mais peut-être au niveau européen.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3