Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Absence de contrôle technique : vers une verbalisation « à la volée », par caméra ?Crédits : iStock/marcoventuriniautieri

Alors que les pouvoirs publics ont récemment durci les critères du contrôle technique, le député Charles de Courson s’inquiète d’une augmentation du nombre de conducteurs tentant d’échapper à cette visite obligatoire. Selon lui, plus de 700 000 véhicules n'auraient pas passé leur contrôle technique l’année dernière.

Un phénomène qui inquiète tout particulièrement l’élu Libertés et Territoires : « Ce sont au moins 10 000 véhicules présentant une ou des défaillances critiques qui n'ont pas été présentés au contrôle technique, soit des véhicules qui circulent aujourd'hui sur les routes françaises, et qui présentent un danger direct et immédiat pour la sécurité routière ou l'environnement ».

Au travers d’une question écrite, transmise le 31 décembre dernier au ministre de l’Intérieur, Charles de Courson propose ainsi « d'intégrer la vérification de la validité du contrôle technique dans le périmètre de la vidéo-verbalisation ».

L’idée ? À partir des images retransmises par les caméras de vidéosurveillance installées dans l’espace public, policiers et gendarmes pourraient dresser un PV, à distance, sans interpellation – comme c’est déjà le cas pour de nombreuses autres infractions au Code de la route : téléphone au volant, non-respect de feu rouge, défaut d’assurance, etc.

Le propriétaire du véhicule recevrait sa contravention quelques jours plus tard, à son domicile.

Charles de Courson suggère au passage de majorer l'amende forfaitaire de 135 euros encourue en cas d’absence de contrôle technique, pour « en faire une véritable sanction dissuasive, au même niveau que celle prévue pour le défaut d'assurance » (3 750 euros).

« Pour remédier aux retards de contrôle technique, certains pays européens ont mis en place un système de relance automatique des automobilistes dont le contrôle technique du véhicule est arrivé à échéance », souligne enfin le député. Une réforme qui devrait voir le jour en 2022, en application de la récente feuille de route pour une économie circulaire (mesure 40).

57 commentaires
Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 08/01/20 à 09:40:53

Si le prix :

. du permis
. de l'assurance
. de l'essence
. du contrôle technique
. des réparations

Etaient moins elevés, il y aurais combien de "fraudeurs" en moins ? Pour beaucoup de français ( trop ) la voiture est le seul moyen de ce rendre au travail. Quand à multiplié l'amende par 27, lol ? A ton une idée comment ça ce passe ailleurs, en rapport avec les prix d'une voiture ?

Avatar de Rhebian Abonné
Avatar de RhebianRhebian- 08/01/20 à 09:55:22

Vu les poubelles fumantes qui circulent parfois, ce n'est pas forcément une mauvaise idée...

Avatar de deathscythe0666 Abonné
Avatar de deathscythe0666deathscythe0666- 08/01/20 à 10:02:51

Les prix :

  • du permis : responsabilité des auto écoles qui foutent le bazar quand on leur demande de faire un effort

  • de l'assurance : responsabilité des garages (et peut être des usagers déresponsabilisés) : dès qu'un sinistre est pris en charge le garage se fait plaisir sur les tarifs des travaux (réponse authentique quand on soulève le problème chez l'assureur : pas grave, on augmentera les tarifs l'an prochain)

  • de l'essence : seules les taxes sont de la responsabilité de l'état, et le changement climatique justifie de renforcer ces taxes sur les produits fossiles (en revanche, et par soucis de cohérence en France, on devrait énormément baisser celles sur l'électricité qui est actuellement aussi chère au kWh que l'essence alors qu'elle est bien moins carbonée)

  • le contrôle technique : responsabilité des centre de CT qui prennent tous les prétextes pour augmenter les tarifs. Exemple significatif : le CT d'un VE est plus cher que celui d'un VT alors qu'il y a moins de points à vérifier. Excuse du CT : c'est dangereux de manipuler des hautes puissances; gonflé quand on sait comment se fait un CT genre en survolant vite fait 150 points de contrôle en une trentaine de minutes et surtout sans aller farfouiller en profondeur dans les organes du véhicules (sur le VE il est de toute façon interdit d'aller bricoler dans le système électrique quand on n'est pas habilité et qu'il n'y a pas d'alerte du système embarqué)

  • les réparations : cf le point sur les assurances, plus le fait que des véhicules de plus en plus lourds et équipés et en même temps de plus en plus performants ne peuvent qu'avoir des pièces plus complexes et techniques donc plus chères.
    Donc vouloir des prix moins élevés, c'est juste un voeux pieu.

    Et le covoiturage ça existe si on ne veut/peut pas substituer des transports en commun au VP.

Avatar de ultrariri INpactien
Avatar de ultraririultrariri- 08/01/20 à 10:25:23

De 50 à 100€ tous les 2 ans tu trouves ça "cher" ? Sérieusement ?!

Avatar de skankhunt42 Abonné
Avatar de skankhunt42 skankhunt42 - 08/01/20 à 10:41:41

Tout dépend si il y à par la suite des réparation à effectuer.

Avatar de gg40 INpactien
Avatar de gg40gg40- 08/01/20 à 11:09:47

Oui tout à fait.  Du genre oulala le moteur a une fuite d'huile vous ne pouvez plus circuler à partir de demain.
Un pauvre joint situé sur un axe inaccessible -> dépose du moteur -> facture qui dépasse la valeur du véhicule.

C'est pourtant pas dur de comprendre que pour une majorité de français la voiture est INDISPENSABLE.
Les salaires (quand yen a) étant ce qu'il sont, quand la situation se durci, il faut bien survivre (car oui c'est de survie qu'il s'agit ici).
 
 

Avatar de gg40 INpactien
Avatar de gg40gg40- 08/01/20 à 11:20:14

Ce qui aurai été intéressant, c'est de savoir si le monsieur pensait à un contrôle automatisé par la vidéo.
Comme ce qui est fait pour repérer les véhicules trop vieux pour circuler en proche banlieue parisienne (je crois mais suis pas sur qu'ils aient osé).
 
Edit : et non, pas encore, ce sera pour après les municipales
https://www.lesechos.fr/politique-societe/regions/la-video-verbalisation-des-voi...

Édité par gg40 le 08/01/2020 à 11:23
Avatar de Kazer2.0 Abonné
Avatar de Kazer2.0Kazer2.0- 08/01/20 à 11:23:24

Je me demande comment ça marche, ça compare la plaque avec une base de données des échéances de contrôle technique ?

Avatar de gg40 INpactien
Avatar de gg40gg40- 08/01/20 à 11:34:04

Lors du contrôle technique, l'identification du véhicule est déjà centralisé qq part. C'est a partir de ce fichier qu'ils nous sorte un gros chiffre de véhicules manquants.

En reliant reconnaissance de plaque et ce fichier, la messe est dite.

Avatar de sebtx Abonné
Avatar de sebtxsebtx- 08/01/20 à 11:40:45

Ca ne changera rien au problème de fumée : diesel qui s'encrasse en ville et dans les bouchons. En général ça se résout en faisant chauffer le moteur et en poussant les rapports sur quelques km juste avant le passage au CT.

Parcontre cette mesure va faire augmenter mathématiquement le nombre de fausses plaques / doublettes.

Pour la verbalisation j'espère que cela va se faire par vérification et croisement des fichiers et pas par l'absence de vignette (dont les véhicules de moins de 4 ans sont dépourvus).

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6