Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Transition vers IPv6 : l’Arcep publie un compte-rendu de la première réunion de sa task force

« Dans un contexte d’annonce de pénurie d’adresses IPv4 désormais atteinte, l’Arcep a accueilli dans ses locaux une cinquantaine d’acteurs le 15 novembre 2019, pour lancer la task force et organiser des groupes de travail », explique le régulateur.

Le premier groupe planche sur les impacts de la pénurie, le second sur les enjeux de la sécurité d’IPv6. Dans le premier cas, les chantiers sont nombreux. Il a notamment été question de la nécessité de garder IPv4 tant que la transition vers IPv6 n’est pas finalisée, du besoin de renforcer l’exemplarité de l’État et de rédiger un guide de développement interne pour le déploiement d’IPv6.

Dans le second cas, les experts indiquent qu'IPv6 nécessite de repenser la sécurité, notent la présence de plusieurs RFC non mis à jour et veulent proposer des recommandations sur la façon d’activer le filtrage en IPv6. De plus amples détails sont disponibles sur cette page.

Pour rappel, le gendarme des télécoms publie régulièrement un baromètre de la transition vers IPv6. Le dernier date de novembre et pointait un bien triste état du déploiement de cette « nouvelle » technologie vieille de 20 ans. 

18 commentaires
Avatar de lordphoenix INpactien
Avatar de lordphoenixlordphoenix- 19/12/19 à 10:06:18

Ah ben il était temps…

Avatar de Icywizer INpactien
Avatar de IcywizerIcywizer- 19/12/19 à 10:10:24

Je me répete, mais la pénurie d'ipv4 est artificiellement provoquée par les américains (https://www.caida.org/research/id-consumption/whois-map/images/whois-20071001.png). Même si le schéma date d'il y a 10 ans, on voit que la répartition est biaisée et que nombre d'adresse sont simplement inutilisée (je ne vois pas pourquoi les grandes entreprises américaines auraient besoins d'autant d'IP publique).

Si on récupère des blocs, alors on est encore tranquille pour 10/20/30 ans d'ipv4.

Avatar de Mihashi Abonné
Avatar de MihashiMihashi- 19/12/19 à 10:22:44

Ces gros blocs ont été attribués aux débuts de l'IPv4.
Tu ne peux pas les récupérer, sauf à les payer si l'entreprise est d'accord et certainement très très chers …

Avatar de Kazer2.0 Abonné
Avatar de Kazer2.0Kazer2.0- 19/12/19 à 11:01:32

Me semble que certaines entreprises Françaises dispose aussi de sacré gros blocs du début de l'attribution ipv4

Édité par Kazer2.0 le 19/12/2019 à 11:01
Avatar de Kazer2.0 Abonné
Avatar de Kazer2.0Kazer2.0- 19/12/19 à 11:16:33

Je suis chez Free pour la connexion fixe et mobile. J'auto-héberge un service en IPv6 sur la connexion fixe que je ne peux pas accéder avec la connexion mobile :transpi:

Édité par Kazer2.0 le 19/12/2019 à 11:17
Avatar de DoWnR Abonné
Avatar de DoWnRDoWnR- 19/12/19 à 11:27:25

Il y a de très grosses parties de ces blocs qui ont déjà été réattribués depuis.
Puis les blocs non alloués comme le 1.0.0.0/8 ou 2.0.0.0/8 ont aussi été alloués, me souviens d'ailleurs avoir eu des problèmes avec nos VPN, pas mal de prestataires utilisaient ces ranges pour le point à point vu qu'ils étaient jusqu'à lors réservés et inutilisés :mdr:

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 19/12/19 à 12:29:47

DoWnR a écrit :

me souviens d'ailleurs avoir eu des problèmes avec nos VPN, pas mal de prestataires utilisaient ces ranges pour le point à point vu qu'ils étaient jusqu'à lors réservés et inutilisés :mdr:

Du coup, ils ont dû comprendre le concept d'allocation/réservation à la dure :transpi:

Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 19/12/19 à 12:34:03

Dans mon école d'ingé, l'école avait un /16, évidemment largement inutilisé. On a fusionné avec une autre école qui avait aussi un /16. Jusqu'à ce qu'ils aient des problèmes de sous (ils ont commencé à envisager vendre des IP pour se renflouer), ça ne posait aucun problème. Dans une autre école, les oscilloscopes avaient des IPv4 publiques et routables, et dans l'asso réseau il y avait pour des raisons historiques encore un énorme bloc inusité.

On peut aussi se poser la question : faut-il à tout prix prolonger l'IPv4 si on sait qu'on doit l'abandonner ? Ça ne fera que prolonger les tracas

Avatar de anonyme_f3cfc6423586ba6bed42154d795b2b3f INpactien

Icywizer a écrit :

(je ne vois pas pourquoi les grandes entreprises américaines auraient besoins d'autant d'IP publique).

Pour les revendre. L'IPv4 est en réalité la 1ère cryptomonnaie.

Avatar de eglyn Abonné
Avatar de eglyneglyn- 19/12/19 à 12:51:23

Après je n'ai jamais eu de soucis pour commander des IPv4 supplémentaires chez OVH, par 10 ou 20, comment font-ils ?
Ils ont un gros stock de réserve pour leurs clients ?

 

Édité par eglyn le 19/12/2019 à 12:51
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2