Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Journal du CNRS : « Innover, c’est aussi chercher à améliorer nos conditions de vie »

Le Centre national de la recherche scientifique propose une interview de l’économiste Sébastien Lechevalier auteur d’un livre sur le sujet (Innovation Beyond Technology).

« Notre conception de l’innovation a radicalement changé ces dernières décennies, et une approche davantage fondée sur le bien-être et l’humain se serait substituée à l’idéologie techno-centrée des années 1990 ».

À cette époque, « l’idée s’impose que l’innovation (essentiellement technologique) est la condition sine qua non pour se développer, prospérer, ou tout simplement survivre », explique le chercheur.

Mais diverses tendances convergent pour indiquer qu’un tournant aurait été opéré dans les années 2000 : « En médecine, le contraste est fort entre, d’un côté, les progrès remarquables liés à la thérapie génique, le traitement de certains cancers ou encore du sida, et d’un autre côté les conditions d’accueil des patients ou le traitement de la souffrance ».

« On a ainsi constaté que l’innovation ne s’accompagnait pas nécessairement d’une amélioration des conditions de vie ou du bien-être. On peut même parfois penser le contraire, comme en témoigne l’essor de controverses sur l’obsolescence programmée par exemple », ajoute-t-il.

0 commentaire
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.