Désinformation : Facebook va embaucher directement parmi les utilisateurs

Dans un billet publié hier soir, l’entreprise annonce qu’après une phase pilote, elle va contacter des groupes de personnes lui paraissant pertinents pour faire la chasse aux fake news.

Ces groupes se seront fait remarquer par leur combat dans ce domaine, particulièrement la recherche de sources secondaires pour corroborer ou infirmer des faits.

Il leur sera proposé de travailler comme « chercheurs » et seront, à ce titre, sous-traitants de Facebook. Aucune information n’est donnée sur le niveau de rémunération attendu.

Quand le machine learning de Facebook détectera (sur la base de « multiples signaux ») un contenu pouvant être une fake news, le contenu sera envoyé aux critiques. Ils auront alors pour mission de trouver d’autres sources qui viendront étayer ou au contraire réfuter l’information centrale.

Ces critiques n’auront pas le dernier mot. Ils seront rémunérés pour la recherche, mais la décision de retrait sera toujours du ressort des entreprises partenaires de Facebook pour lutter contre la désinformation.

Cette nouvelle méthode reste limitée aux États-Unis. Aucune information actuellement pour le reste du monde.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !