Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Le président de Kosc saisit l’agence anticorruption pour « conflit d’intérêts à l’Autorité de la Concurrence »Crédits : seb_ra/iStock

Alors que l’opérateur est en redressement judiciaire et à la recherche d’un repreneur, Yann de Prince a décidé de contre-attaquer.

Dans une lettre ouverte adressée à l’agence française anticorruption, il s‘explique : « J’ai l’honneur de porter à votre connaissance un conflit d’intérêts manifeste et grave, dont les effets, bien qu’ils soient largement plus dommageables à l’ensemble de l’économie de notre pays qu’à moi, m’ont été personnellement extrêmement préjudiciables. Ce conflit d’intérêts concerne le vice-président de l’Autorité de la Concurrence, monsieur Emmanuel Combe ».

Yann de Prince déroule ses arguments: « Comme vous pourrez le constater facilement en consultant les vidéos en ligne dont je vous indique les adresses ci-dessous [voir ce document, ndlr] , monsieur Combe officie très régulièrement en tant « qu’expert » pour le compte de la société BFM, filiale du groupe Altice-SFR que l’Autorité de la Concurrence est conduite à réguler très régulièrement ».

Il continue : « Vous pourrez aussi très facilement vérifier que, aussi surprenant que cela puisse paraître, depuis que monsieur Combe siège au sein du collège de l’Autorité de la Concurrence, il n’a jamais été présent ni n’a jamais pris part à aucune des décisions ayant conduit à une sanction d’Altice. Or, depuis qu’il en est devenu le vice-président, les faveurs accordées à Altice-SFR par l’Autorité de la Concurrence se succèdent »

Pour rappel, Kosc a été débouté par l'Autorité de la concurrence qui avait été saisie pour « s'assurer du respect des engagements pris par Altice France, lors du rachat de SFR, concernant la cession du réseau DSL de Completel » à Kosc.

Un recours a été déposé devant le Conseil d’État en novembre « mais le mal était fait » pour le président de Kosc. Pour rappel, Antoine Fournier – directeur général de la société – nous parlait récemment de la situation de sa société et de ses relations avec Orange et SFR.

Yann de Prince enchaîne : « Plus grave, l’Autorité vient d’annoncer la levée quasi-généralisée de tous les autres engagements d’Altice […] Cette décision, aussi injustifiable que celle qui concernait Kosc, donne un nouveau blanc-seing et offre un avantage exorbitant à Altice dont vous conviendrez probablement pourtant que les différents comportements notoirement connus devraient pourtant encourager les Autorités de régulation à la plus grande vigilance ».

Le président de Kosc conclut en espérant que l'agence française anticorruption « acceptera d’instruire la situation de conflit d’intérêts [qu’il] dénonce par la présente pour prendre toutes les mesures qui s’imposent et réparer ce qui peut encore l’être ».

15 commentaires
Avatar de Minikea INpactien
Avatar de MinikeaMinikea- 17/12/19 à 09:45:24

d'un autre côté si le mec n'a justement pris volontairement part à aucune décision concernant Altice, est-ce qu'on peut lui reprocher un conflit d’intérêts?
et être chroniqueur sur BFM induit t-il qu'on a un lien de subordination avec la maison mère?

Avatar de ben51 Abonné
Avatar de ben51ben51- 17/12/19 à 09:50:46

Minikea a écrit :

d'un autre côté si le mec n'a justement pris volontairement part à aucune décision concernant Altice, est-ce qu'on peut lui reprocher un conflit d’intérêts?
et être chroniqueur sur BFM induit t-il qu'on a un lien de subordination avec la maison mère?

De ce que j'en ai compris c'est qu'il n'a pris part à aucune décision négative.
Mais "Or, depuis qu’il en est devenu le vice-président, les faveurs
accordées à Altice-SFR par l’Autorité de la Concurrence se succèdent"

Avatar de Minikea INpactien
Avatar de MinikeaMinikea- 17/12/19 à 09:51:52

ouais, mais c'est fourbe: ça indique pas s'il a participé aux décision positives pour autant.

Avatar de Rufh Abonné
Avatar de RufhRufh- 17/12/19 à 09:55:40

Qu'il est participé ou non, il a très bien pu convaincre ses camarades de donner avantage à Altice même de façon détournée ou inconsciente de sa part.

Avatar de Minikea INpactien
Avatar de MinikeaMinikea- 17/12/19 à 10:10:23

ça serait quand même donner beaucoup d'importance (et d'influence) au Monsieur.

Avatar de anonyme_f6b62d162990fde261db0e0ba2db118e Abonné

Minikea a écrit :

et être chroniqueur sur BFM induit t-il qu'on a un lien de subordination avec la maison mère?

:mdr2:

Avatar de hellmut Abonné
Avatar de hellmuthellmut- 17/12/19 à 10:13:09

juste vice président de l'autorité pour rappel. c'est à priori pas le grouillaud de base.

Avatar de anonyme_f6b62d162990fde261db0e0ba2db118e Abonné

Minikea a écrit :

ça serait quand même donner beaucoup d'importance (et d'influence) au Monsieur.

S'il ne sert à rien autant le virer et le laisser vivre avec ses 14 autres mandats.

Avatar de Minikea INpactien
Avatar de MinikeaMinikea- 17/12/19 à 10:27:12

c'est pas faux. il aurait très bien pu filer ses recommandations et ne pas venir. :craint:

Avatar de Groupetto Abonné
Avatar de GroupettoGroupetto- 17/12/19 à 11:19:33

Emmanuel Combe, il a déjà participé aux Experts sur BFM Business (pas BFM), mais pas en tant que consultant, juste comme invité.

C'est le même type d'émission que "C dans l'air", mais ça parle d'économie - avec un penchant libéral, bien qu'ils fassent aussi venir des "experts" de l'autre bord (notamment des gens de l'OFCE).

S'il a des liens avec Altice (que je porte pas non plus dans mon coeur), il faudra sans doute chercher un peu plus loin.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2