La Chine ferme ses frontières aux matériels et logiciels étrangers pour ses administrations

C’est une réponse du berger à la bergère. Alors que le gouvernement de Donald Trump a placé Huawei sur liste noire, Pékin répond en interdisant les ordinateurs et logiciels non chinois dans ses administrations, c’est du moins ce qu’annonce le Financial Times en s’appuyant sur une directive officielle qui n’a pas été rendue publique.

Selon des experts cités par nos confrères, entre 20 et 30 millions de machines devront ainsi être remplacées. La mise en place est progressive : 30 % en 2020, 80 % en 2021 et 100 % en 2022.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !