Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Kosc : InfraNum appelle le gouvernement à « sauver la numérisation des entreprises »Crédits : Gregory_DUBUS/iStock

L’opérateur, qui était censé mettre de la concurrence face au duopole Orange et SFR dans la fibre pour les professionnels, a du plomb dans l’aile. Après s’être déclaré en cessation de paiement, la société a été placée en redressement judiciaire.

InfraNum (la Fédération des Entreprises Partenaires des Territoires Connectés) revient sur sa situation dans une tribune : « Une chose est sûre aujourd'hui : l'opérateur coûte moins cher qu'il y a une semaine, avec un niveau de risque maîtrisé vis-à-vis de son endettement ».

« Devant le tribunal de commerce, le repreneur n'aura aucune obligation légale de conserver l'objectif premier de Kosc ni la stratégie souhaitée par le régulateur, c'est-à-dire demeurer un opérateur de gros neutre et engagé pour dynamiser la concurrence sur le marché entreprise », rappelle la Fédération.

Pour InfraNum, « soit c'est un acteur neutre qui sort de cette reprise, avec des engagements officiels, soit l'Arcep devra prendre ses responsabilités à nouveau pour des actions de régulation fortes et rapides dans le cadre du nouveau cycle d'analyse de marché ».

La Fédération interpelle le gouvernement : « Quelle que soit l'issue concernant Kosc, l'impact de son redressement judiciaire sur le marché entreprise sera durable. L'Assemblée nationale, le Sénat et le régulateur sectoriel se sont saisis du sujet publiquement et InfraNum lance cette fois-ci un appel auprès du gouvernement pour que celui-ci adopte une position claire, à son tour, vis-à-vis du futur repreneur de Kosc et des engagements que ce dernier devrait prendre sur le marché de gros ».

« Il ne s'agit pas tant de l'entreprise Kosc que de la pérennité du développement des opérateurs qui en sont clients, du sauvetage des milliers d'emplois associés sur le territoire et, in fine pour le gouvernement d'assumer le choix politique de la numérisation des entreprises en passant des paroles aux actes », ajoute en conclusion InfraNum.

1 commentaire
Avatar de tintin84 Abonné
Avatar de tintin84tintin84- 10/12/19 à 12:24:06

InfraNum n'en profite pas pour militer pour des RIP Orange et SFR avec des offres activées... c'est étonnant.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.