Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
L'Europe ouvre une enquête préliminaire sur la collecte des données par Google

La déclaration a été faite à Reuters : « La Commission a envoyé des questionnaires dans le cadre d’une enquête préliminaire sur les pratiques de Google en termes de collecte et d’utilisation des données. L’enquête préliminaire est en cours », explique Bruxelles, sans donner plus de détails.

Toujours selon nos confrères, l'enquête porterait sur des « données liées aux services locaux de recherche, à la publicité en ligne, aux services de publicité ciblée, aux services d’authentification et aux navigateurs internet »… entre autres choses. 

Pour rappel, l'Europe a déjà infligé trois amendes à Google : 2,42 milliards d'euros pour le moteur de recherche (2017), 4,34 milliards pour Android (2018) et 1,49 milliard pour pratiques abusives sur la publicité (2019).

2 commentaires
Avatar de hansi Abonné
Avatar de hansihansi- 02/12/19 à 12:38:26

Toujours la même question : pourquoi l'UE est-elle si sélective ? Jamais aucune enquête sur microsoft et apple et leur fameuse télémétrie ? Jamais aucune sanction contre les fabricants qui ferment leurs matériels et nous empêchent de les réparer ?
L'UE, c'est vraiment nul. Heureusement qu'on a encore GNU/Linux pour sauver les meubles.

Avatar de Typhlos Abonné
Avatar de TyphlosTyphlos- 02/12/19 à 15:20:04

Parce que les plaintes ont toutes été déposée auprès de la CNIL Irlandaise qui s'est retrouvée débordée pour traiter les dites plaintes. La Quadrature du Net a déposé des plaintes contre Apple et Microsoft aussi qui sont en cours de traitement.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.