Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Kosc : le Groupe Convergence demande à la Caisse des Dépôts de revenir sur son désengagementCrédits : Ismailciydem/iStock

Comme nous l'expliquions hier, la société Kosc est dans une très mauvaise posture. Elle cherche des investisseurs et/ou un repreneur depuis plusieurs mois.

Alors que le spectre de la cessation de paiement est de plus en plus présent, les annonces se multiplient. Hier, nous apprenions que l'AOTA, une association regroupant plusieurs petits opérateurs, pourrait déposer une offre de reprise, notamment afin d'éviter qu'un opérateur intégré prenne la main.

Aujourd'hui, c'est le Groupe Convergence (représentant une centaine de distributeurs franchisés repartis sur tout le territoire et représentant plus de 1 200 salariés) qui sort du bois avec une lettre envoyée au Premier ministre et dans la foulée à la presse. 

Il lui demande « d’intervenir auprès de la Caisse des Dépôts pour revenir sur son désengagement ». Le président du Groupe ajoute que « la disparition de Kosc et sa dilution chez un "gros" du marché, c'est en résumé un risque pour la France de perdre des emplois, du savoir-faire et de sécurité pour les entreprises ».

Kosc doit pour rappel remettre de la concurrence dans un marché dominé par Orange et SFR, en proposant « une véritable solution neutre vis-à-vis d’Orange et SFR ». Le président du Groupe en profite pour tacler Orange et SFR : « Nous utilisons bien entendu aussi, les services d’Orange et SFR, qui en plus de nous vendre le service, envoient un commercial terrain nous concurrencer pour parfois vendre à un client final à notre prix de revient ». 

11 commentaires
Avatar de OB Abonné
Avatar de OBOB- 28/11/19 à 10:56:29

Pour moi il y a une vrai question de société autour de ce problème. Ils disent :
 Le président du Groupe en profite pour tacler Orange et SFR : « Nous utilisons bien entendu aussi, les services d’Orange et SFR, qui en plus de nous vendre le service, envoient un commercial terrain nous concurrencer pour parfois vendre à un client final à notre prix de revientLe corollaire, c'est qu'ils vendent trop cher, ou bien que les services qu'ils offrent "en plus" d'orange & de sfr coûtent peu et servent de produit d'appels. 
 
La question de fond, c'est : est-ce qu'on a envie d'avoir de petite boites d'info un peu partout sur le territoire, qui ont des coûts de structure supérieurs donc sont obligé de facturer leurs clients finaux plus cher - mais qui , en échangent, maintiennent une proximité territoriale sans apporter pour autant de fiabilité ou de service télécom supplémentaire (puis qu'ils achètent à orange/sfr/kosk).

Ou bien si il vaux mieux avoir quelques immenses boites nationales (voire internationales) , qui sont des pôles d'expertises et qui "concentrent" chez elles toutes les compétences techniques sur des zones territoriales restreintes, et que en dehors de ces zones, il n'y a que des clients finaux qui prennent les offres standardisé et disponibles (mais à prix plancher).

Dans le second cas, cet argent économisé peut être dépensé autrement, en emploi sur les territoires ou autres. 

 
Il n'y a pas qu'orange et sfr qui font cela. Il est de notoriété publique que Covage incite les grandes entreprises situées sur le territoire qu'elles desservent de prendre une licence L33-1 (télécom) afin de pouvoir être client *de covage* directement, plutôt que de passer par un FAI délégué. De cette manière, Covage vend l'accès fibre (à prix de gros régulé par le contrat de RIP) et se refait sur les services derrière, non régulé, au détriment des FAI qui sont pourtant aussi leurs clients. 

Ca a toujours été un problème avec les opérateurs d'infrastructure qui sont aussi FAI et opérateurs de détail. D'ailleurs c'est l'une des revendications importante d'orange , qui s'estime lésé que son activité soit très surveillée par l'Arcep sur ce sujet alors que ce n'est pas le cas de SFR et des autres (ce en quoi on peux pas lui donner tord)
 

Avatar de Burn2 Abonné
Avatar de Burn2Burn2- 28/11/19 à 12:33:50

Ovh utilise Kosc aussi non?

il me semblait qu'il y avait un lien entre OVH et kosck pour la partie fibre.

Avatar de tifounon Abonné
Avatar de tifounontifounon- 28/11/19 à 12:34:18

+1

Par contre il est gentil le gars de Convergence, mais la caisse des dépôts c'est de l'argent public. Et ça voudrait aussi dire de maintenir des emplois artificiellement dans une entreprise qui n'a plus d'avenir.

Avatar de OB Abonné
Avatar de OBOB- 28/11/19 à 14:23:32

tifounon a écrit :

+1

Par contre il est gentil le gars de Convergence, mais la caisse des dépôts c'est de l'argent public. Et ça voudrait aussi dire de maintenir des emplois artificiellement dans une entreprise qui n'a plus d'avenir.

En l'état actuel des choses je suis complètement d'accord avec toi.

En fait, n'oublions pas que kosk est issue du fait que lors du rachat de
SFR par numéricable, ce dernier avait eu l'obligation de "lâcher"
Complétel & son réseau. L'idée de faire un 3ème opérateur de gros
vient de ces ressources-là. Nul surprise quant au fait que la stratégie
de Drahi en matière d'opérateur pro a été un brin écornée, et que tenter
de couler kosk (notamment via un procès gagné)  + racheter Covage vient
aussi dans une logique de diminution du choix pour les entreprises
clientes - en face il y a Orange (mais qui est régulée), Bouygues (qui
est petit, même avec Axione) et Free (encore plus petit, même avec
Jaguar).

 
Bref, ça sens un peu le Drahi revanchard, tout ça.
 
Et pour moi on est typiquement face à un "échec de la théorie de marché" .

Ici , soit on laisse faire les marchés et les entreprises se racheter entre elles, et dans 5 ans il ne reste que 4/5 entreprises de telco en EU, soit l'état intervient.

Dans ce dernier cas, il intervient en faveur de Kosk MAIS AUSSI pour limiter les autres , notamment l'appétit de SFR dont l'accroissement des ressources financières vient des prêt bancaires (le parallèle avec Vivendi et J6M est criant, selon moi)

Et SFR est classé OIV...

Le but de cet interventionnisme étant non seulement de garantir la pérénité des sociétés, mais ce sont aussi des domaines d'activité qui sont critique pour *le reste* de l'économie : Plus de téléphone ou d'internet , ça entraverais bon nombre de sociétés,  avec du chômage partiel , des indemnités, des pertes de compétitivité à l'étranger... bref, c'est pas le kebab du coin de la rue qui fait faillite et qui est remplacé par le beau-frère.

 
Là, drahi semble essayer de faire grossir SFR autant que possible pour qu'elle devienne 2big2fail, de sorte que l'état devra mettre la main au larfeuille quand la bulle financière derrière les sociétés hoquèteront - Patrick et sa famille restant à l'abri du besoin pour plusieurs générations.
 

Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 28/11/19 à 17:29:18

tifounon a écrit :

Par contre il est gentil le gars de Convergence, mais la caisse des dépôts c'est de l'argent public. Et ça voudrait aussi dire de maintenir des emplois artificiellement dans une entreprise qui n'a plus d'avenir.

Pourquoi Kosc n'aurait pas d'avenir ? Ils ne sont pas en faillite à cause d'un problème structurel ou de business model, ils sont en faillite parce que pendant leur grande phase de croissance, leur actionnaire majoritaire a coupé les fonds promis.

Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 28/11/19 à 17:33:48

OB a écrit :

Pour moi il y a une vrai question de société autour de ce problème. Ils disent :
 Le président du Groupe en profite pour tacler Orange et SFR : « Nous utilisons bien entendu aussi, les services d’Orange et SFR, qui en plus de nous vendre le service, envoient un commercial terrain nous concurrencer pour parfois vendre à un client final à notre prix de revientLe corollaire, c'est qu'ils vendent trop cher, ou bien que les services qu'ils offrent "en plus" d'orange & de sfr coûtent peu et servent de produit d'appels. 

 
Ce n'est pas tout-à-fait exact. L'offre OVH/Kosc est plus chère que Orange ou SFR pour plusieurs raisons, mais j'en vois au moins deux :
-- d'une part, pour la fibre ils dépendent de la collecte, et Orange leur vend la collecte au tarif qu'ils veulent (non-régulé par l'ARCEP)
-- d'autre part, ils ne revendent pas d'informations personnelles comme le fait SFR pour ses tarifs canon.

Avatar de OB Abonné
Avatar de OBOB- 28/11/19 à 18:25:29

alex.d. a écrit :

 
Ce n'est pas tout-à-fait exact. L'offre OVH/Kosc est plus chère que Orange ou SFR pour plusieurs raisons, mais j'en vois au moins deux :

 
-- d'autre part, ils ne revendent pas d'informations personnelles comme le fait SFR pour ses tarifs canon.

De ce que j'en constate sur le terrain c'est surtout que SFR est un peu moins cher mais que ça ne marche pas (que ce soit en terme administratif ou technique) et qu'il n'y a plus d'invest, donc les clients se barrent chez orange.
 
Dans les 2 cas, si l'offre OVH/Kosk est plus chère qu'orange , vu les volumes en jeu et l'effort que objectivement Orange a fait sur la commercialisation OWF (niveau admin & support c'est pas encore ça, mais bon... c'est guère mieux ailleurs, alors..) c'est sur qu'il n'y a pas d'avenir. Surtout que ça utilise sur la partie desserte la même infra, donc les mêmes risques techniques.
 

Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 28/11/19 à 19:44:57

OB a écrit :

De ce que j'en constate sur le terrain c'est surtout que SFR est un peu moins cher mais que ça ne marche pas (que ce soit en terme administratif ou technique) et qu'il n'y a plus d'invest, donc les clients se barrent chez orange.

Si seulement ca pouvait être le cas chez nous... :craint:
Chaque semaine ou presque on a au moins un établissement coupé du réseau (avec pbs 95% côté SFR)... Mais ca ne semble pas déranger en haut lieu...

Édité par Patch le 28/11/2019 à 19:45
Avatar de OB Abonné
Avatar de OBOB- 29/11/19 à 11:00:32

Patch a écrit :

Chaque semaine ou presque on a au moins un établissement coupé du réseau (avec pbs 95% côté SFR)... Mais ca ne semble pas déranger en haut lieu...

Ce qui m'affole c'est qu'en ce moment, tu n'es pas le seul à me dire qu'il a des problèmes de coupures extraordinairement fréquent avec SFR : Téléphonie, internet, flotte mobile, que ce soit au niveau des sociétés ou des services publics.

Si on y ajoute les GROS problèmes visibles sur le terrain (problèmes sur les boîtiers fibres en FTTH mais aussi sur les segments de transport, les équipes terrain qui sont archi-connue dans le milieu pour appliquer la méthode de La Rache, ...) et d'organisation (commerciaux qui répondent plus, intervenant qui n'interviennent plus, ...) , c'est effrayant pour une société qui est censé être la conccurente d'orange.
 
Le rachat en 2014 par Numéricable sous prétexte que SFR était un paquebot un peu délaissé , c'était peut-être pas faux, m'enfin bon le paquebot avançait.... là , il racle le fond façon "titanic"... et je pense qu'on se prépare doucement encore un des gros scandales financiers de la décennie 2020-2030 - alors que tout le monde voit depuis des années ce qui se passe.

Je suis très très loin de porter Orange dans mon coeur ( pour moi les télécom ne se conçoivent que localement ) notamment à cause de ses pratiques encore et toujours prédatrice vis à vis des petits acteurs du marché, mais bon , sauf en FTTH ou leurs S/T font n'importe quoi et en pro où certains de de leurs commerciaux vendent n'importe quoi aussi, bon  gré mal gré ça marche +/- .
 
 

Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 29/11/19 à 12:10:50

OB a écrit :

Ce qui m'affole c'est qu'en ce moment, tu n'es pas le seul à me dire qu'il a des problèmes de coupures extraordinairement fréquent avec SFR : Téléphonie, internet, flotte mobile, que ce soit au niveau des sociétés ou des services publics.

Si on y ajoute les GROS problèmes visibles sur le terrain (problèmes sur les boîtiers fibres en FTTH mais aussi sur les segments de transport, les équipes terrain qui sont archi-connue dans le milieu pour appliquer la méthode de La Rache, ...) et d'organisation (commerciaux qui répondent plus, intervenant qui n'interviennent plus, ...) , c'est effrayant pour une société qui est censé être la conccurente d'orange.
 
Le rachat en 2014 par Numéricable sous prétexte que SFR était un paquebot un peu délaissé , c'était peut-être pas faux, m'enfin bon le paquebot avançait.... là , il racle le fond façon "titanic"... et je pense qu'on se prépare doucement encore un des gros scandales financiers de la décennie 2020-2030 - alors que tout le monde voit depuis des années ce qui se passe.

Je suis très très loin de porter Orange dans mon coeur ( pour moi les télécom ne se conçoivent que localement ) notamment à cause de ses pratiques encore et toujours prédatrice vis à vis des petits acteurs du marché, mais bon , sauf en FTTH ou leurs S/T font n'importe quoi et en pro où certains de de leurs commerciaux vendent n'importe quoi aussi, bon  gré mal gré ça marche +/- .

Je vais te rassurer : ca fait depuis 2014 (date de rentrée dans la fonction publique) que je constate ca et que ca n'a jamais changé :transpi:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2