Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Machines à voter : le moratoire reste « maintenu », confirme le gouvernementCrédits : piccaya/iStock

À quelques mois des élections municipales, le député Laurent Saint-Martin (LREM) a profité d’une session de questions au gouvernement pour interpeller l’exécutif quant au sort des machines à voter, toujours sous le coup d’un moratoire en vigueur depuis 2007.

« Des communes continuent d’utiliser un système de vote dont un moratoire interdit désormais de se doter. Comment expliquez-vous ce paradoxe ? Et quelles mesures pouvons-nous prendre pour rassurer nos concitoyens dans la perspective des prochaines élections municipales ? » a surtout lancé l’élu.

Poursuivant : « Bien que ces machines à voter soient en nombre limité, leur persistance dans notre vie politique suscite de nombreuses critiques de la part des usagers : risque plus ou moins avéré de fraude, difficulté à garantir le secret du vote, fréquentes erreurs d’émargement dans les bureaux, et, plus gênant, impossibilité de recompter les votes pour effectuer un contrôle. »

Le ministère de l’Intérieur, qui avait pourtant laissé entrevoir un abandon définitif des machines à voter, en 2017, suite à l’arrivée de Gérard Collomb Place Beauvau, semble néanmoins avoir revu ses ambitions à la baisse. « Le moratoire gelant depuis onze ans le périmètre des machines à voter paraît constituer, à ce jour, un point d’équilibre » a ainsi répondu Laurent Nunez, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur.

« Il n’est pas simple de tirer des conclusions des jugements techniques émis par les experts qualifiés, et encore moins une doctrine d’emploi. Le niveau élevé de risque cyber doit être pris en considération, avec une vigilance toute particulière dans l’appréhension des opérations de vote réalisées à l’aide de machines à voter », s’est justifié le locataire de la Place Beauvau.

Bref, « la réflexion se poursuit », a conclu Laurent Nunez. Et « tant que la réflexion chemine, le moratoire a vocation à être maintenu ».

55 commentaires
Avatar de Patch INpactien
Avatar de PatchPatch- 27/11/19 à 09:49:12

Il n’est pas simple de tirer des conclusions des jugements techniques émis par les experts qualifiés
...En quoi?

Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 27/11/19 à 09:59:51

En même temps, la ville du Havre (dans laquelle je vis) utilise des machines à voter, ville dont Edouard Philippe a été maire, donc bon...

Comme d'hab faudra attendre qu'une fraude avérée soit constatée, qu'un scandale se déclare, pour que l'exécutif bouge.

Avatar de Victor von Jul Abonné
Avatar de Victor von JulVictor von Jul- 27/11/19 à 10:26:54

Il faudrait tout simplement les interdire, ces machines à voter, c'est l'exemple même de la fausse bonne idée.
Pour avoir un avant-goût de ce qu'il peut arriver avec ces trucs, vous pouvez aller voir la vidéo Youtube de "Last week tonight" avec John Oliver nommée "Voting machines". Ça fait juste froid dans le dos !

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 27/11/19 à 10:46:36

Il n’est pas simple de tirer des conclusions des jugements techniques émis par les experts qualifiés

Amen.

C'est vrai dans tous les domaines, et là on ne parle que de machines simples (càd non complexes au sens scientifique) et de phénomènes purement déterministes.

Avatar de Matif INpactien
Avatar de MatifMatif- 27/11/19 à 11:21:08

Dans les  rapports de l'Observatoire du vote, rubrique "Rapports & Articles", des remarques relevées dans les bureaux de vote montrent bien le désarroi de certains électeurs ou personnels de mairie.

Avatar de fred42 INpactien
Avatar de fred42fred42- 27/11/19 à 11:29:25

« Il n’est pas simple de tirer des conclusions des jugements techniques émis par les experts qualifiés, et encore moins une doctrine d’emploi. Le niveau élevé de risque cyber doit être pris en considération, avec une vigilance toute particulière dans l’appréhension des opérations de vote réalisées à l’aide de machines à voter »

Et il a été directeur général de la Sécurité intérieure ! Ça fout la trouille !

Avatar de Rat-Attack INpactien
Avatar de Rat-AttackRat-Attack- 27/11/19 à 11:40:56

La plus mauvaise idée de la démocratie mais bon ce n'est pas la première

Avatar de Tandhruil INpactien
Avatar de TandhruilTandhruil- 27/11/19 à 12:53:36

Plus de 10 ans d’expérimentation, pas de fraude constatée, mais les machine à voter : C'est le mal !!!

Irrationnel ?

Avatar de apm INpactien
Avatar de apmapm- 27/11/19 à 12:58:06

Rat-Attack a écrit :

La plus mauvaise idée de la démocratie mais bon ce n'est pas la première

Une  idée vicieuse de l'oligarchie. Ce n'est pas la première.

Avatar de apm INpactien
Avatar de apmapm- 27/11/19 à 12:58:57

Tandhruil a écrit :

Plus de 10 ans d’expérimentation, pas de fraude constatée, mais les machine à voter : C'est le mal !!!

Irrationnel ? 

Pour ne pas voir les problèmes, rien de mieux que de ne rien vérifier.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 6