Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Europol a lancé une cyberattaque d'envergure contre l'« agence de presse » de Daech

L'opération mise en place par un juge d'instruction belge a été menée à bien entre les 21 et 24 novembre. Elle impliquait douze États de l'Union européenne et neuf fournisseurs de services en ligne, dont Instagram, Google, Twitter et Telegram.

Cette action coordonnée était axée sur pas moins de 26 000 contenus disponibles en ligne, notamment « des vidéos de propagande et des comptes sur les réseaux sociaux glorifiant ou soutenant le terrorisme et l'extrémisme violent ».

« Ils ont disparu d’une bonne partie d’internet [...] Je ne pas peux dire qu’ils aient disparu à 100 %, nous verrons comment ils vont revenir, mais ça leur demandera un effort considérable » en temps et en argent, affirme le porte-parole du parquet belge, Eric Van Der Sypt, à La Haye.

Selon ce dernier, la cible était Amaq, l'organe de propagande de l'État islamique, parfois qualifié d'« agence de presse » de Daech. Une précédente attaque avait été menée en 2018, sans succès. « Cela nous avait un peu surpris et c'est pourquoi nous avons essayé de faire mieux cette fois-ci », précise le porte-parole.

10 commentaires
Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 26/11/19 à 09:40:01

Très très bien ça ! Faut continuer :)
La dernière ligne est top, la précédente opé est un échec, analyse, conclusion, modification et action.
Maintenant il faut continuer a mettre la pression sur ces contenus, il faut capitaliser sur les connaissances acquise dans la lutte contre la pedopornographie qui a des techniques innovantes pour shooter les données !

Avatar de XXC Abonné
Avatar de XXCXXC- 26/11/19 à 09:49:20

Cyberattaque ? Ou ça ? Comment ?
A en lire le lien, ce n’était rien d'autre qu'une action de suppression de contenus sur les plateformes partenaire de l’opération, en application de la loi.

The referral action coordinated by the European Union Internet Referral Unit of Europol, supported by Eurojust was joined by 12 Member States and 9 online service providers. It led to the referral of a total of over 26 000 items of IS-supporting content. This process is based on the referral by Europol of branded terrorist propaganda to online service providers who are responsible for evaluating it to establish any potential breach of their terms of service, to ensure that the rule of law is implemented and freedom of speech is safeguarded.

Appeler ça une cyberattaque c'est un peu pute a click, non ?

Avatar de Tandhruil INpactien
Avatar de TandhruilTandhruil- 26/11/19 à 10:30:22

Il n'y a que moi qui y voit une censure massive et coordonnée d'internet ?
OK c'est Daesh, du coup on nous en parle à posteriori, mais...

Avatar de v1nce INpactien
Avatar de v1ncev1nce- 26/11/19 à 10:56:31

Mais quoi ?
Ca existe déjà pour les sites pedopornographiques donc je ne vois pas trop le problème.

Avatar de johanns INpactien
Avatar de johannsjohanns- 26/11/19 à 13:14:52

XXC a écrit :

Cyberattaque ? Ou ça ? Comment ?
A en lire le lien, ce n’était rien d'autre qu'une action de suppression de contenus sur les plateformes partenaire de l’opération, en application de la loi.

Appeler ça une cyberattaque c'est un peu pute a click, non ?

Je suis assez d'accord, j'étais étonné en lisant le contenu de l'article

Avatar de carbier INpactien
Avatar de carbiercarbier- 26/11/19 à 15:57:17

XXC a écrit :

Cyberattaque ? Ou ça ? Comment ?
A en lire le lien, ce n’était rien d'autre qu'une action de suppression de contenus sur les plateformes partenaire de l’opération, en application de la loi.

Appeler ça une cyberattaque c'est un peu pute a click, non ?

C'est la suite de ce qui a été fait précédemment

In April 2018, a multinational operation led by the Belgian Federal Prosecutor’s office together with the Belgian Federal Judicial police of East Flanders, and with the support of Europol’s EU IRU, Eurojust and EU Member States finally took down the web infrastructure of IS, forcing the terrorist propagandist to rely heavily on social media and messaging applications to reach wider audiences online. This shift to online service providers allowed Europol and investigators in Member States to focus their work on the social media networks used by the IS media operatives, resulting in the actions day of November 2019.

Avatar de Winderly Abonné
Avatar de WinderlyWinderly- 26/11/19 à 16:57:01

XXC a écrit :

Cyberattaque ? Ou ça ? Comment ?
A en lire le lien, ce n’était rien d'autre qu'une action de suppression de contenus sur les plateformes partenaire de l’opération, en application de la loi.

Appeler ça une cyberattaque c'est un peu pute a click, non ?

  • 1
Avatar de Frank Einstein INpactien
Avatar de Frank EinsteinFrank Einstein- 26/11/19 à 17:53:49

Ceci me semble être une répétition générale.
La "première" sera contre la "pedopornographie"... tout le monde est contre, bien sûr

Et les vraies représentations... contre qui?

Avatar de Asgaardftw INpactien
Avatar de AsgaardftwAsgaardftw- 26/11/19 à 18:29:53

Peut-être une cyberattaque au sens large du terme, sans le sens où ils s'attaquent au contenu en le supprimant de l'espace numérique (cyber) :transpi:... ça se tient 

Avatar de XXC Abonné
Avatar de XXCXXC- 27/11/19 à 09:18:40

Ça n'en fait pas une cyberattaque, ou alors la SACEM et autres en font tous les jours.
Si encore ils avaient mis quelques ransomware et autres spyware et backdoor sur leur serveurs /PC OK :transpi:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.