Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Facebook Viewpoints : de l’argent contre des données

Accumulant les scandales depuis plusieurs années, Facebook n’en garde pas moins une certaine audace. L’entreprise propose ainsi, via son application Viewpoints (Android et iOS) de participer à des études contre de l’argent.

Le principe est à la portée de n’importe qui : on s’inscrit à un programme, on répond à des questions et on fournit un certaine nombre de données, pour recevoir des points. 

Le premier programme est centré sur le bien-être numérique et doit aider l’entreprise à « limiter l’impact négatif des réseaux sociaux et en améliorer les bénéfices ». Il rapporte 1 000 points, soit 5 dollars.

L’application elle-même demande le nom, l’âge, le pays de résidence et une adresse email. Facebook assure que les informations restent en sa possession, qu’elles ne seront pas partagées avec des tiers ni publiées sur le réseau social, à moins d’une autorisation expresse pour ce dernier point. Les utilisateurs peuvent quitter le programme quand ils veulent.

Une certaine audace donc, car il faut du cran pour réclamer plus de données aux utilisateurs après avoir été épinglé à de multiples reprises pour la gestion que l’entreprise en fait.

Les Français n'ont cependant pas à se poser la question pour l'instant : l'application n'est disponible qu'aux États-Unis.

1 commentaire
Avatar de Itair INpactien
Avatar de ItairItair- 27/11/19 à 00:32:44

Google fait la même chose depuis 2016 avec Google Opinion Rewards. Et ça fonctionne même en France j'ai gagné 35 euros en 2 ans

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.