Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Écologie : Paula Forteza (LREM) veut imposer des résolutions réduites sur YouTube et interdire l’autoplayCrédits : Assemblée nationale

La députée a déposé cet amendement dans le projet de loi sur l’économie circulaire, en commission du développement durable.

Pour lutter contre « le gaspillage de ressources naturelles utilisées pour la transmission et le stockage de données numériques », elle compte asséner un sérieux tour de vis aux plateformes.

Au titre « de la sobriété énergétique du numérique », elle veut qu’ « en vue de diminuer les émissions de gaz à effet de serre liées à la consultation de vidéos en ligne », les contenus y soient « proposées par défaut dans une qualité combinant un confort suffisant pour l’utilisateur et la consommation de données la plus faible possible ». 

Il s’agit de l’une des quatre mesures de son amendement destiné à « amorcer la prise de conscience indispensable à l’adoption de comportements numériques plus sobres ».

Dans le flot de ces contenus énergivores, « les vidéos pornographiques représentent une part très importante de la consommation de vidéos en ligne et donc des émissions de GES associées au numérique », estime-t-elle.

Selon l’élue, ces vidéos pour adultes « consomment à elles seules 27 % des flux, entraînant l’émission de 80 millions de tonnes de CO2, soit l’équivalent des émissions des bâtiments ou de l’industrie en France ».

Autre chose. Paula Forteza veut interdire aux sites comme YouTube, Facebook ou Dailymotion « le lancement automatique d’une seconde vidéo non sollicitée par le consommateur après consultation d’une première vidéo ». C’est un décret en Conseil d’État qui viendrait fixer les modalités pratiques, dont sans doute le montant des sanctions. 

Troisième mesure, les éditeurs d’applications et les hébergeurs auraient pour obligation de faire « figurer en accompagnement de chaque application proposée au téléchargement sur le territoire français un indice d’impact environnemental de cette application indiquant les émissions moyennes de gaz à effet de serre associées à son utilisation au regard du volume de données dont cette utilisation requiert le transfert ». 

Enfin… La députée spécialisée sur le numérique propose que les navigateurs affichent eux aussi en temps réel « un indicateur de l’empreinte carbone cumulée associée à la navigation depuis l’ouverture du navigateur ».

Ces deux indices seraient déterminés à partir des données proposées par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.

Remarquons qu’un amendement identique a été déposé par d’autres députés de différents groupes (dont Cédric Villani, toujours pour LREM). 

108 commentaires
Avatar de -Vlad- Abonné
Avatar de -Vlad--Vlad-- 26/11/19 à 09:19:21

Sont sérieux ?

C'est déjà le cas ne serait ce parce que la BP coûte un bras à google and co

Avatar de croustx Abonné
Avatar de croustxcroustx- 26/11/19 à 09:23:12

Voilà.Le porno fait fondre la banquise et tue les bébés phoques.

Avatar de CryoGen Abonné
Avatar de CryoGenCryoGen- 26/11/19 à 09:24:33

Mais ce qu'il ne faut pas lire comme conneries... Et on les paye pour ça en plus.
En plus, pour arriver à de tels chiffres, j'imagine qu'elle parle des flux mondiaux, donc rapporté à la France c'est ridicule.

Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 26/11/19 à 09:25:10

Je suis plutôt d'accord avec cette député.
Je me demande ce qu'elle fout chez LREM et pourquoi elle n'est pas au gouvernement...

Avatar de livvydun INpactien
Avatar de livvydunlivvydun- 26/11/19 à 09:26:31

480p & about:config power!

Avatar de Arkeen Abonné
Avatar de ArkeenArkeen- 26/11/19 à 09:27:50

Mmm, en général j'aime bien les propositions de Paula Forteza, mais là je ne suis qu'à moitié convaincu :
* la lecture automatique est d'or et déjà désactivable (sur YouTube en tout cas). On peut le faire au cas par cas
ou pour toutes les vidéos (auquel cas il faut un compte). Elle veut p'tet changer le comportement par défaut du lecteur ?
* Calculer un indice d'impact d'une appli ou une navigation, c'est illusoire, le chiffre donné sera forcement foireux

Édité par Arkeen le 26/11/2019 à 09:29
Avatar de anonyme_f6b62d162990fde261db0e0ba2db118e Abonné

Comme d'hab, de bonnes questions et de (très) mauvaises réponses...

Avatar de eureux Abonné
Avatar de eureuxeureux- 26/11/19 à 09:40:54

Arkeen a écrit :

Mmm, je suis pas convaincu :
* la lecture automatique est
d'or et déjà désactivable (sur YouTube en tout cas). On peut le faire au cas par cas
ou pour toutes les vidéos (auquel cas il faut un compte). Elle veut
p'tet changer le comportement par défaut du lecteur ?

Simplement interdire tout les autoplay. Pour lire une video, il faut cliquer sur "play". C'est tout. Si c'est sur demande, l'impact positif serait marginal.

Arkeen a écrit :

* Calculer un indice d'impact d'une appli ou une navigation, c'est illusoire, le chiffre donné sera forcement foireux

Une valeur déterminée à partir de la sommes des données uploadés/downloadés, ce que cela génère comme consommation électrique. Il y a là une approximation. La deuxième c'est que les données viennent de différents pays, donc on ne peux y appliquer le taux de rejet CO2 par kilowatt français, mais plutot une moyenne mondiale encore.  Cet indice serait très imprecis mais ferait prendre conscience, un peu, que le numérique n'est pas gratuit au plan environnemental. Vu que les gens utilisent plusieurs navigateur, une alternative/complément serait un cumul de consommation gérés via le compte google/mozilla afin de voir les cumul annuels.

 

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 26/11/19 à 09:54:01

Très bonne idée de se pencher sur la question, simplement la réponse est pas assez développée il faut frapper sur plusieurs axes :)
D'abord imposer à ces entreprises de se pencher sur de l'optimisation des algorithmes. Les nouveaux formats de compression vidéo permettent de gagner encore de la bande passante mais coûtent cher au déploiement.

Le problème de la bande passante est pas nouveau, la VOD et le streaming obligent a augmenter les capacités du réseau et c'est rarement (très rarement) payé par les créateurs de ce flux. (On retrouve le concept des produits voyous dans les grandes surface en faite, un opérateur ne peut s'en passer il doit donc investir pour encaisser le flux.)

Réduire la taille des applis, des sites web, des images, des vidéos, ... C'est clairement une régulation nécessaire car les sociétés ne le feront pas seules.

Avatar de anagrys Abonné
Avatar de anagrysanagrys- 26/11/19 à 09:54:41

eureux a écrit :

Simplement interdire tout les autoplay. Pour lire une video, il faut cliquer sur "play". C'est tout. Si c'est sur demande, l'impact positif serait marginal.

Non, quand tu écoutes de la musique depuis Youtube t'as pas envie de cliquer sur "play" à chaque morceau.
 

CryoGen a écrit :

Mais ce qu'il ne faut pas lire comme conneries... Et on les paye pour ça en plus.
En plus, pour arriver à de tels chiffres, j'imagine qu'elle parle des flux mondiaux, donc rapporté à la France c'est ridicule.

Oui, j'ai l'impression que certains députés s'ennuient vraiment beaucoup pour devoir pondre des trucs pareils...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 11