Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
« Nouvelle usine Apple » au Texas : les petits mensonges de TrumpCrédits : Bastiaan Slabbers/iStock

Le président américain était hier à Austin (capitale du Texas) pour visiter l’usine servant actuellement à fabriquer les nouveaux Mac Pro, qui seront lancés le mois prochain. Une commercialisation attendue, plus de six ans après la dernière itération (le fameux cylindre).

Donald Trump a parlé de « jour très spécial », et pour cause : « Nous voyons le début d’une très puissante et importante usine. À quiconque a suivi ma campagne, je parlais souvent d’Apple, que je veux qu’Apple construise des usines aux États-Unis. Et c'est ce qui se produit ».

Le jour était en fait ordinaire. Comme l’ont rapporté de nombreux médias américains, dont le New York Times et The Verge, rien n’est vrai. En dépit d’un tweet de Trump pour réaffirmer son message, écorchant au passage une Nancy Pelosi qu’il accuse de ne pas penser aux « travailleurs américains ».

D’une part, l’usine n’est pas nouvelle. Elle construit des Mac Pro depuis 2013, comme l’avait indiqué Apple il y a des années. C’était même un argument de vente : assemblé aux États-Unis, même si une bonne partie des pièces provenait d’Asie, tout particulièrement de Chine.

D’autre part, elle n’appartient même pas à Apple, mais à un sous-traitant nommé Flex, anciennement Flextronics. Une société qui travaille sous contrat pour Apple depuis longtemps.

La visite de cette usine n’avait donc rien à voir avec la réalisation d’une promesse de campagne. Le temps que l’idée soit « imposée » à Apple, que la firme étudie les zones possibles et définisse les plans de son usine, la réalisation aurait dépassé le mandat présidentiel.

Tim Cook, présent aux côtés de Trump, n’a pas contredit le président, ni pendant ni après. Une situation sans doute délicate, d’autant que la presse s’était massivement déplacée. Mais le PDG avait probablement autre chose en tête : les taxes.

Tim Cook espère en effet négocier une baisse des taxes sur certains produits d’importation. The Verge rappelle que la construction des Mac Pro aux États-Unis coûte plus cher qu’en Asie, non seulement à cause du coût de la main d’œuvre et des taxes sur les importations chinoises.

Trump a d’ailleurs annoncé pendant la visite de l’usine que des exemptions de taxes étaient à l’étude pour Apple : « Nous devons traiter Apple comme on le fait pour Samsung ». Une référence à un commentaire lancé par Cook l’été dernier : les taxes touchent les imports de composants chinois, pas les entreprises chinoises elles-mêmes, aboutissant à des mesures qui frappent ainsi Apple, mais pas Samsung

13 commentaires
Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 21/11/19 à 09:46:59

Faut arrêter de dire "petits mensonges" et "Trump" dans la même phrase... C'est un mythomane compulsif qui manipule la réalité pour atteindre ses fins...
Donc pas de "petits" mensonges, juste des gros bobard pour manipuler l'opinion le tout bien emballé par une équipe qui n'a ni morale ni éthique ni aucun respect envers les américains qu'ils abreuvent d'ignominies dans un simple but de manipulation de masse. Soyons réalistes pour une fois...

Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 21/11/19 à 10:06:33

En effet, ce n'est pas un petit mensonge, c'est un gros bobard.
Et Tim Cook ne l'a pas corrigé, parce que contredire Trump, c'est un peu suicidaire.

Avatar de anagrys Abonné
Avatar de anagrysanagrys- 21/11/19 à 10:54:51

En même temps, c'est un peu ce que font à peu près tous les politiques, Trump ou autres : quand il est possible de se créditer d'une bonne chose on le fait sans aucun scrupule, quand il est possible de se défausser d'une mauvaise c'est pareil.
Voir les politiques qui se mettent en France au chevet d'entreprises (la "délocalisation" d'Alstom vers l'Alsace, Heuliez ou autre), on en entend parler quand le politique décide d'y mettre l'argent de la collectivité dont il a la charge. Quand ça se casse la figure, il n'y a plus personne pour assumer (si, en fait, il reste le contribuable)...

Avatar de misterB Abonné
Avatar de misterBmisterB- 21/11/19 à 11:50:25

anagrys a écrit :

En même temps, c'est un peu ce que font à peu près tous les politiques, Trump ou autres : quand il est possible de se créditer d'une bonne chose on le fait sans aucun scrupule, quand il est possible de se défausser d'une mauvaise c'est pareil.
Voir les politiques qui se mettent en France au chevet d'entreprises (la "délocalisation" d'Alstom vers l'Alsace, Heuliez ou autre), on en entend parler quand le politique décide d'y mettre l'argent de la collectivité dont il a la charge. Quand ça se casse la figure, il n'y a plus personne pour assumer (si, en fait, il reste le contribuable)...

Non là on est passé a un niveau largement supérieur a tout ce que l'on a connu :windu::windu:

Super Menteur est détrôné d'une force :eeek2::eeek2::eeek2:

Avatar de Idiogène INpactien
Avatar de IdiogèneIdiogène- 21/11/19 à 13:48:51

La névrose américaine dans toute sa splendeur...
les pétroliers du golf me volent mon pétrole, vite, je vais voler le fleuron Français.

On est quand même pas cons à leur refourguer de la camelote mine de rien. :transpi:

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 21/11/19 à 14:17:54

« Nouvelle usine Apple » au Texas : les petits mensonges de Trump

A l'ère Obama on aurait dit une grosse exagération... 2 poids 2 mesures

Avatar de yvan Abonné
Avatar de yvanyvan- 21/11/19 à 14:33:30

Sur la syrie ou autres mensonges d'Obama dont j'ai connaissance rien n'a jamais été qualifié de "grosse exagération".

Nier que Trump est un sommet du genre à la limite de la psychiatrie en termes de dissociation c'est avoir des œillères idéologiques sur le personnage.

Édité par yvan le 21/11/2019 à 14:33
Avatar de alex.d. Abonné
Avatar de alex.d.alex.d.- 21/11/19 à 15:41:50

tmtisfree a écrit :

A l'ère Obama on aurait dit une grosse exagération... 2 poids 2 mesures

Tu veux dire que, puisqu'Obama a menti, ça exonère Trump ?

 Ça me rappelle le raisonnement de mes enfants : "mon frère a fait une connerie et ne s'est pas fait choper et n'a pas été puni, alors moi j'ai fait la même connerie mais  je me suis fait choper, donc je ne dois pas me faire punir".
Bah non, c'est pas parce qu'un autre a fait la même connerie et a eu la chance de ne pas se faire choper que d'un coup ça devient autorisé.

Avatar de Quiproquo Abonné
Avatar de QuiproquoQuiproquo- 21/11/19 à 16:41:50

C'est normal que Tim Cook ne contredise pas Trump pour si peu. Il ne l'a même pas repris la fois où il l'a appelé Tim Apple…

Quand aux taxes sur les importations, il persiste à dire dans ses discours que c'est la Chine qui les paie (même si ça n'a aucun sens).

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 21/11/19 à 21:15:18

Il faudrait réviser ton précis de logique.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2