La procureure générale de l'État de New York enquêterait sur WeWorkCrédits : imaginima/iStock

Rien ne va plus dans l'entreprise de coworking. La jeune pépite américaine est redescendue plus vite que sa rapide ascension. 

« Grâce à un accord conclu in extremis avec SoftBank, WeWork évite la faillite. Le plan de sauvetage du principal actionnaire de la start-up américaine, qui détiendra 80 % de l’entreprise, se monte à plus de 8 milliards de dollars », explique Forbes

La Presse rajoute que le nouveau propriétaire « s’est assuré que son cofondateur Adam Neumann n’y remette jamais les pieds ». Alors qu'il était question d'une valorisation à près de 47 milliards de dollars, elle ne serait plus que de 8 milliards de dollars. La société affiche également des pertes colossales dans ses bilans.  

Selon des sources de Reuters, Letitia James (procureure générale de l'État de New York) enquêterait sur WeWork et notamment sur son ex-directeur afin de vérifier s'il n'aurait pas profité de sa position pour s'enrichir sur le dos de la société. 

Contacté par nos confrères, WeWork se borne à expliquer « avoir reçu une demande du bureau du procureur général de l'État de New York et coopérer dans ce dossier », sans préciser de quoi il retourne. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !