Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Enquête en prison : terroristes, écoutes, messageries instantanées et brouillages de smartphonesCrédits : fergregory/iSotkc/Thinkstock

« Les djihadistes, peu prolixes en audition, se révèlent de vraies pipelettes en prison », écrit Matthieu Suc, de Mediapart, dans une enquête intitulée « Djihad en prison : comment des détenus communiquent avec des terroristes ».

Mehdi Nemmouche, incarcéré dans l’attente de son procès pour la tuerie du Musée juif de Bruxelles, avait ainsi informé Salah Abdeslam, le kamikaze survivant du 13 novembre (placé à l’isolement), de la mort de deux des terroristes de l’aéroport Zaventem, à Bruxelles, qu'il avait identifiés grâce aux images de vidéosurveillance diffusées à la TV, avant même qu'ils le soient par les autorités.

L’étude de leur téléphonie s'avère par ailleurs fort instructive. Plusieurs d'entre eux avaient ainsi été mis au parfum qu'un attentat suicide était en préparation, par l'un des terroristes du Bataclan, qui s'était gardé de leur expliquer qu'il venait frapper la France. Fait troublant, le 12 novembre 2015, à la veille des attentats, « des détenus ont demandé à avoir la télé pour le lendemain », confient à Mediapart deux membres de la pénitentiaire, sous le sceau de l’anonymat.

Plusieurs détenus avaient ainsi reçu une photo montrant deux des trois terroristes du Bataclan, la conversation afférente allant jusqu'à mentionner le nom du 3e, envoyé par l'un d'entre eux à son frère lorsqu'il lui annonça partir « faire dogma », c'est-à-dire commettre une opération suicide, moins de trois mois avant l'attentat.

De nombreux détenus communiquent aussi entre eux, par téléphone, Skype ou WhatsApp, mais aussi avec des djihadistes en Syrie ou en Irak. De plus, « en prison, il y a des terros partout. Dès qu’il y en a un qui rentre, il donne des nouvelles », explique l'un des détenus, qui a permis à la Justice française d'apprendre la mort d'un djihadiste en Syrie.

Nicole Belloubet avait annoncé une enveloppe de 20M€ pour brouiller les portables en prison. Une mesure qui laisse dubitatif le directeur d'une maison d'arrêt : « Il faut être lucide, ça ne marche pas. Quand on installe un brouilleur, il est rapidement dépassé par les évolutions technologiques. »

La plupart des dispositifs de brouillage n’opèreraient en effet que sur les portables utilisant la 2G, alors que les détenus passent par la 3G ou la 4G. De plus, enchérit-il à Mediapart, les services collaborant à la lutte antiterroriste sont très intéressés par le fait de pouvoir écouter les conversations des détenus, sources inépuisables d’informations.

9 commentaires
Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 14/11/19 à 09:58:16

De nombreux détenus communiquent aussi entre eux, par téléphone, Skype
ou WhatsApp, mais aussi avec des djihadistes en Syrie ou en Irak

Politique demandant l'interdiction du chiffrement/installation de backdoors dans 3... 2... 1...

Avatar de livvydun INpactien
Avatar de livvydunlivvydun- 14/11/19 à 10:16:58

... Ciotti !(? Aller, je prends le pari, j'espère qu'ils alternent un peu avec Estrosi pour pas trop se fatiguer.)

Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 14/11/19 à 10:43:34

Faudrait fusionner les noms , genre : Estriotti, Ciotrossi, un truc comme ça. :D

Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 14/11/19 à 12:55:17

Balkany, Bismuth, Chirac et Pasqua sont aussi sur écoute depuis leur cellule? :fumer:

Avatar de Gaby22 INpactien
Avatar de Gaby22Gaby22- 14/11/19 à 13:00:10

« Il faut être lucide, ça ne marche pas. Quand on
installe un brouilleur, il est rapidement dépassé par les évolutions
technologiques. »
La plupart des dispositifs de brouillage n’opèreraient en
effet que sur les portables utilisant la 2G, alors que les détenus
passent par la 3G ou la 4G.

Le problème c'est pas la technologie ! Une recherche Google et tu trouves pléthore de brouilleur qui font à la fois 4G, 3G, 2G, wifi et même GPS. Le problème c'est de déployer correctement ces brouilleurs pour une efficacité maximale sans pour autant emmerder le voisinage, limite ça je peux le comprendre.
Mais l'excuse de la techno démontre un manque de volonté flagrant.

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 14/11/19 à 14:06:48

bon sang mais c'est vrai que tu postes en étant encore en 1992, en fait. C'était pas une vanne la dernière fois :eeek2:

Gaby22 a écrit :

« Il faut être lucide, ça ne marche pas. Quand on
installe un brouilleur, il est rapidement dépassé par les évolutions
technologiques. »
La plupart des dispositifs de brouillage n’opèreraient en
effet que sur les portables utilisant la 2G, alors que les détenus
passent par la 3G ou la 4G.

Le problème c'est pas la technologie ! Une recherche Google et tu trouves pléthore de brouilleur qui font à la fois 4G, 3G, 2G, wifi et même GPS. Le problème c'est de déployer correctement ces brouilleurs pour une efficacité maximale sans pour autant emmerder le voisinage, limite ça je peux le comprendre.
Mais l'excuse de la techno démontre un manque de volonté flagrant.

Ce n'est pas la première fois qu'on parle de brouilleurs pour les prisons. On en avait déjà parlé ici, il me semble... Ils n'ont pas fait une étude de faisabilité ? Puis vu qu'on parle de solution technique, il n'y a pas un service de l'état qui pourrait les rencarder (au pif la DGSI ou l'ANSSI) ?

Y a un manque de volonté flagrant, en effet mais peut-être est-ce parce qu'ils hésitent entre empêcher les communications des détenus et la possibilité de les écouter pour des besoins de renseignement... (bon... vu qu'ils en sont à moissonner les réseaux sociaux pour trouver des fraudeurs au fisc, cette dernière hypothèse est éminemment discutable, j'avoue :transpi:

Avatar de Gaby22 INpactien
Avatar de Gaby22Gaby22- 14/11/19 à 15:22:24

WereWindle a écrit :

Y a un manque de volonté flagrant, en effet mais peut-être est-ce parce qu'ils hésitent entre empêcher les communications des détenus et la possibilité de les écouter pour des besoins de renseignement... (bon... vu qu'ils en sont à moissonner les réseaux sociaux pour trouver des fraudeurs au fisc, cette dernière hypothèse est éminemment discutable, j'avoue :transpi:

Si c'est ça, ça fait un moment qu'ils hésitent entre les 2. En attendant les détenus continent à communiquer avec l'extérieur sans que personne ne contrôle rien... Va falloir se décider :mad2:

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 14/11/19 à 15:31:54

on est d'accord

Avatar de dematbreizh Abonné
Avatar de dematbreizhdematbreizh- 14/11/19 à 15:55:04

"à la veille des attentats, « des détenus ont demandé à avoir la télé pour le lendemain », confient à Mediapart deux membres de la pénitentiaire, sous le sceau de l’anonymat."

  • de un, ça n'a rien de troublant que DES détenus (sans précision sur le nombre ni le type de détenus) demandent la TV, un soir de match de foot...
  • de 2, la source anonyme n'apporte aucune crédibilité à l'info, qui n'a rien de géante pour eux (donc pourquoi anonymes???)

Vu le nombre d'infos récoltées grâce aux détenus, je m'abstiendrai de réclamer l'isolement pour ces individus si loquaces...

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.