Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Twitter va interdire les publicités politiques et tacle Facebook au passageCrédits : Little_Desire/iStock Editorial/Thinkstock

C'est via une série de tweets que Jack Dorsey a expliqué la décision du réseau social, dont les contours exacts restent à définir : « Nous avons pris la décision d'arrêter toute publicité politique sur Twitter, à l'échelle mondiale ».

« Alors que la publicité sur Internet est incroyablement puissante et efficace pour les annonceurs commerciaux, ce pouvoir comporte des risques importants sur la politique, où il peut être utilisé pour influencer les votes afin d'affecter la vie de millions de personnes », ajoute-t-il. 

Il enchaîne : « Nous travaillons d'arrache-pied pour empêcher les gens de "jouer" avec nos systèmes afin de diffuser des fausses informations, mais si quelqu'un nous paye pour cibler et forcer les gens à voir leur publicité politique… eh bien… ils peuvent dire ce qu'ils veulent ».

C'est un tacle direct à Mark Zuckerberg qui, au contraire, défend les publicités politiques sur Facebook, y compris si elles comportent de fausses informations, au nom de la liberté d'expression.

Lors de la présentation des résultats trimestriels, Mark Zuckerberg est d'ailleurs revenu longuement sur la question des revenus publicitaires, notamment sur ceux en lien avec la politique : « Nous estimons que ces annonces représenteront moins de 0,5% de nos revenus l'an prochain », rapporte TechCrunch. Une manière d'affirmer que le choix de les laisser en place n'est pas dicté par l'appât du gain, mais par une ligne de conduite plus « vertueuse ». 

Dans tous les cas, il ne s'agit pour le moment que des grandes lignes d'un projet qui sera mis à exécution le 22 novembre prochain. Jack Dorsey indique que Twitter dévoilera toutes les précisions utiles le 15 novembre, en ajoutant que des exceptions existeront. Par exemple, pour les publicités poussant les électeurs à s'inscrire sur les listes électorales. 

Pour rappel, début avril 2019, le réseau social avait déjà refusé des campagnes publicitaires en France (notamment pour inciter les électeurs à voter) car il estimait incapable de respecter certaines obligations de la loi anti Fake News de 2018. 

10 commentaires
Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 31/10/19 à 09:29:36

Bravo. :incline:

Avatar de bilbonsacquet Abonné
Avatar de bilbonsacquetbilbonsacquet- 31/10/19 à 09:44:49

S'ils pouvaient aussi bloquer les touits des chefs d'état (et globalement des politiques) ça ferait pas mal de fake news en moins…

Avatar de Arkeen Abonné
Avatar de ArkeenArkeen- 31/10/19 à 09:47:13

Pas mal.
Surtout que les publicités politiques c'est déjà une aberration en terme de représentativité : si ton parti a du pognon, il sera plus "visible" que les autres, peu importe le nombre d'adhérents / sympathisants / idées / programmes / etc. Bref, il touchera plus de monde, simplement parce qu'il a de la thune, et à mon sens ça devrait juste être interdit.

Avatar de Furanku Abonné
Avatar de FurankuFuranku- 31/10/19 à 10:05:47

J'ai vu passer ses tweets hier soir et je ne peux qu'être d'accord avec cela. Cette prise de conscience et cette responsabilisation, venant d'un acteur de la Silicon Valley, ça fait du bien :)

Reste à voir ce qu'il va en être précisément car pour le moment on a que de grandes lignes.
Mais peut-être, enfin, un début de prise de conscience de la part de certaines entreprises de la tech suite aux différents scandales ayant eu lieu ces dernières années ?

Avatar de XXC Abonné
Avatar de XXCXXC- 31/10/19 à 10:47:32

La publicité ciblée, quelle soit politique ou pas est un problème.
Ici, il ne parle que du politique, mais s'assoie sur les méfait des pub ciblée commerciales .... parce-qu’il se financent avec.
Pas parce que c'est plus responsable.

Avatar de fofo9012 Abonné
Avatar de fofo9012fofo9012- 31/10/19 à 11:09:34

C'est pas plus mal pour rappel le vote du brexit a été en grande partie influencé par des campagnes de fausses informations. Ça c'est la face émergée de l'iceberg, on peut imaginer que les anglais avec des loisirs "bas du plafond" ont eu des fakes news encore plus grossières / aggressives !

Avatar de Jarodd Abonné
Avatar de JaroddJarodd- 31/10/19 à 11:35:36

« Nous estimons que ces annonces représenteront moins de 0,5% de nos revenus l'an prochain »

Le chiffre qui ne veut rien dire :incline:

0.5% de ~70 milliards de dollars, ça fait quand même 350 millions. Soit quelques jolies campagnes (j'imagine que c'est quelques millions d'euros la campagne). Bref, ça pèse peu dans leurs revenus, mais il va y avoir un grand nombre de campagnes (avec vraies ou fausses infos).

Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 31/10/19 à 12:28:15

Alors que la publicité sur Internet est incroyablement puissante et efficace pour les annonceurs commerciaux

Il y a des publicités sur Internet? Je n'en ai plus vu depuis au moins 20 ans :glasses:

Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 31/10/19 à 12:33:31

fofo9012 a écrit :

...on peut imaginer que les anglais avec des loisirs "bas du plafond" ont eu des fakes news encore plus grossières / agressives !

Comme les joueurs de golf français, ont eu des fake news grossières / agressives sur Macron dans les journaux qu'ils lisent :langue:

Avatar de Eagle1 Abonné
Avatar de Eagle1Eagle1- 04/11/19 à 03:03:50

je ne vois toujours pas pourquoi une quelconque publicité devrait être interdite et je vois encore moins en quoi une plateforme comme twitter devrait appliquer sa propre politique et choisir ce qui va être publie a ses utilisateurs. Cela s'appel de la propagande.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.