Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
#BigBrotherBercy : des députés LR veulent empêcher la collecte de masseCrédits : hh5800/iStock

Des députés LR, menés par Philippe Gosselin, veulent supprimer l’article 57 du projet de loi de finances pour 2020. 

Cet article autorise une collecte massive sur les sources ouvertes en ligne. Bercy et les Douanes veulent pouvoir chaluter les réseaux sociaux et les plateformes de vente pour trouver les indices d’éventuelles fraudes ou infractions. 

« Cette collecte massive de données personnelles d’une très grande partie de la population est une atteinte à la vie privée, en effet il s’agit pour l’administration de cibler des actions ultérieures de contrôle et non pas de lever des doutes ou des soupçons sur la commission d’une infraction » exposent les auteurs de l’amendement de suppression. 

« C’est également une atteinte à la liberté d’expression et à liberté d’opinion, car face à cette collecte générale de données personnelles, les utilisateurs de ces réseaux et de ces plateformes seront dans l’obligation de limiter leur expression, afin qu’elle ne soit pas utilisée à leur encontre par l’administration ». 

Des critiques qui rejoignent celles de la CNIL, dont est membre Philippe Gosselin. « Quelles seront les conséquences de l’utilisation d’algorithmes auto-apprenants (intelligence artificielle) pour collecter ces données ? » s’interrogent-ils.

18 commentaires
Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 28/10/19 à 09:17:15

l'hôpital, la charité, touça...

Avatar de Gamble INpactien
Avatar de GambleGamble- 28/10/19 à 09:22:29

Donc les mega fichiers du ministère de l'intérieur, c'est ok, mais l'exploitation des données que les gens rendent volontairement publiques par le ministère de l'économie, c'est pas ok.

 La seule différence que je vois, c'est que les politiques risquent autant, voire plus, de se retrouver dans ce 2ème ensemble.

Quant à parler d'atteinte à la vie privée, alors qu'il s'agit d'informations publiques, faut oser.

Avatar de odoc Abonné
Avatar de odocodoc- 28/10/19 à 10:08:22

Gamble a écrit :

Donc les mega fichiers du ministère de l'intérieur, c'est ok, mais l'exploitation des données que les gens rendent volontairement publiques par le ministère de l'économie, c'est pas ok.

la logique serait de l'interdire dans les 2 cas

La seule différence que je vois, c'est que les politiques risquent autant, voire plus, de se retrouver dans ce 2ème ensemble.

probablement ^^

Quant à parler d'atteinte à la vie privée, alors qu'il s'agit d'informations publiques, faut oser.

Ca relève tout de meme du RGPD et de la CNIL. Meme si ces info sont publiques, une collecte de masse + analyse n'est pas une bonne chose AMHA. Sans compter que la suite pourrait être l'obligation pour les plateformes de fournir un accès aux groupes privés par ex. Une fois la boite de Pandore ouverte, difficile de la refermer :s

Avatar de Sirodo INpactien
Avatar de SirodoSirodo- 28/10/19 à 11:23:55

L'opposition, quelle qu'elle soit, fait parfois son boulot.
C'est bien.

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 28/10/19 à 13:52:49

si elle pouvait continuer de le faire une fois au pouvoir par contre... :transpi:

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 28/10/19 à 14:44:11

Je pense que pour les politiciens, il n'ont rien à craindre de cette collecte. Pour eux, ce n'est qu'une formalité. Leurs magouilles sont mieux caché et sont totalement invisible à ce genre de collecte.

En effet, en politique, les mecs sont largement sujet aux enquêtes (officiel, officieuse, plus où moins légal...) et ce n'est du même niveau.

Tu t'imagines bien que lorsqu'il est dit qu'ils enquêtent sur un potentiel futur ministre, il ne vont pas simplement s’arrêter à son profil facebook.

De même, si un politicien veux évincer un autre politicien, le renseignement est une arme. Ça serait dommage d'être empêtré dans scandale d'emploi fictif à quelque mois des présidentiels.

Non, là, cette collecte, c'est pour chopper la stupidité d'orgueil.

Avatar de loser Abonné
Avatar de loserloser- 28/10/19 à 14:58:09

Un peu comme une horloge en panne: elle donne la bonne heure deux fois par jour :D

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 28/10/19 à 15:18:29

« C’est également une atteinte à la liberté d’expression et à
liberté d’opinion, car face à cette collecte générale de données
personnelles, les utilisateurs de ces réseaux et de ces plateformes
seront dans l’obligation de limiter leur expression, afin qu’elle ne
soit pas utilisée à leur encontre par l’administration »

Quand on leur sert le même argument quant à la levée du pseudonymat, ils le balayent d'un revers de main :roll:

Avatar de Ricard INpactien
Avatar de RicardRicard- 28/10/19 à 19:06:04

Eric Ciotti doit se retourner dans sa tombe...

Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 29/10/19 à 09:46:27

« C’est également une atteinte à la liberté d’expression et à liberté d’opinion, car face à cette collecte générale de données personnelles, les utilisateurs de ces réseaux et de ces plateformes seront dans l’obligation de limiter leur expression, afin qu’elle ne soit pas utilisée à leur encontre par l’administration ».

Pour ça on a inventé le pseudonymat depuis des siècles (écrivains, journalistes...), la liberté que combat Macron :glasses:

edit: grillé :transpi:

Édité par ProFesseur Onizuka le 29/10/2019 à 09:48
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2