Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
SpaceX veut se poser sur la Lune avec Starship avant 2022

C'est de nouveau la directrice des opérations chez SpaceX (Gwynne Shotwell) qui monte au créneau pour réaffirmer son ambition d'envoyer un prototype de Starship en orbite d'ici un an, comme le rapporte TechCrunch.

Ce n'est pas tout : « Nous voulons absolument atterrir sur la Lune avant 2022. Nous voulons […] y déposer du chargement pour nous assurer qu'il y a des ressources pour les personnes qui atterriront finalement sur la Lune en 2024 »… du moins « si les choses se passent comme prévu », ajoute-t-elle.

Comme Elon Musk, Gwynne Shotwell parle d'un « espoir » ou d'une source « d'inspiration » plutôt que d'échéances précises.

10 commentaires
Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 28/10/19 à 09:07:23

Les paris sont lancés. Manque les chinois et les russes.
Les européens c'est mort par manque de volonté.

Avatar de Toorist INpactien
Avatar de TooristToorist- 28/10/19 à 09:23:24

Américains sans aucun doute.

Par contre d'après moi pas SpaceX (ni Blue origin ou autre mais ils sont à la traine), la NASA ne laissera pas faire, ils n'auront jamais l'autorisation de décollage.
Ou alors en rebadgé NASA avec un pilote et un astronaute made in NASA.

Avatar de latlanh INpactien
Avatar de latlanhlatlanh- 28/10/19 à 09:32:40

En même temps SpaceX travail pour la NASA non?

Avatar de KodWhat INpactien
Avatar de KodWhatKodWhat- 28/10/19 à 09:39:27

D'un sens, ils n'ont pas vraiment besoin de la NASA pour une autorisation de décollage ;)

Avatar de Leum Abonné
Avatar de LeumLeum- 28/10/19 à 10:09:48

L'Europe fournit la NASA en modules/composants. Mais cela ne permet apparemment pas d'avoir de siège avant la 2 ou 3ème mission au mieux.

https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/agence-spatiale-europeenne-m...

Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 28/10/19 à 11:33:31

Alors que financièrement, l'Europe a sûrement les moyens de faire sont propres projets, elle manque de cohésion.

Avatar de carbier INpactien
Avatar de carbiercarbier- 28/10/19 à 12:26:04

Petit joueur SpaceX.
Il y a 2 ans ils promettaient Mars pour 2022

Bref du SpaceX dans la com'

Avatar de Leum Abonné
Avatar de LeumLeum- 28/10/19 à 15:35:29

Ah mais ça c'est évident...

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 28/10/19 à 15:37:13

En terme de budget, l'ESA n'est pas trop mal, mais ça reste plus de 3 fois moins que la NASA.

Après, comme tu le dis, le problème de "contrat" entre les pays est pas mal handicapant.Pour les détails, lors d'un projet européen, chaque pays donne une enveloppe et on fait en sorte que chaque pays participe à proportion de la sommes donnée (au final, la majorité de l'enveloppe reste dans le pays).

Avatar de SebGF Abonné
Avatar de SebGFSebGF- 28/10/19 à 17:16:46

En vue plus détaillée, les plus gros contributeurs de l'ESA sont la France (28%), l'Allemagne (22%), puis l'Italie (10%).

Budget 2019

Après à titre perso, je préfère des missions diversifiées que de voir chaque agence aérospatiale cramer ses moyens sur la volonté de poser un mec sur la Lune juste pour derrière dire qu'ils ont un gros kiki.
(ce qui est en gros un résumé de la course à l'espace de la guerre froide)

Explorer la Lune et s'y établir a une très forte finalité scientifique et économique. Mais comme pour l'ISS, un effort international serait beaucoup plus marquant que chacun faisant l'hélicobite avec sa fusée dans son coin.
Car au fond, l'ISS est avant tout la démonstrations que lorsque les pays coopèrent entre eux, on arrive à des trucs géniaux.

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.