Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Facebook News accessible à certains utilisateurs américainsCrédits : luchezar/iStock

Peu après ses annonces de fin de semaine concernant la presse, le réseau social a dévoilé quelques détails de son projet, lancé partiellement outre-Atlantique.

Les fonctionnalités clé comprennent une liste de contenus sélectionnés par des journalistes travaillant pour Facebook, mis en avant sur la plateforme. Un peu à la manière de ce que propose déjà LinkedIn dans certains pays.

De manière plus classique, on retrouve des sections thématiques, une personnalisation dépendant de vos précédentes actions (lecture, partage, suivis, etc.). 

Facebook dit vouloir laisser le contrôle à ses utilisateurs, qui pourront décider de cacher tel ou tel sujet, éditeur ou article. Autant de signaux sans doute utilisés pour mieux constituer le profil publicitaire de chacun. 

Le géant américain veut aussi ménager la presse, se disant ouvert sur l'évolution de ce produit, notamment à un échange avec le secteur dans les pays concernés. Une section permet d'ailleurs à chacun de lier ses abonnements à la presse payante.

Mais il ne faut pas s'y tromper, il s'agit d'une approche différente pour un problème que Facebook a déjà tenté de gérer : comment mieux intégrer les contenus de presse au sein de son offre, en devenant le prestataire de paiement des éditeurs ?

Là où Instant Articles n'a pas réussi à démontrer son efficacité, l'arrivée de cette nouvelle section devrait permettre de mieux fidéliser les accrocs à l'actu, évitant de les laisser aux mains des services dédiés d'Apple ou Google. 

Dans cette guerre, les éditeurs risquent de jouer la course à la rente et aux financements, comme à travers la mécanique du droit voisin en France. Mais il y a peu de chance que le secteur y gagne, tout du moins sur le long terme.

2 commentaires
Avatar de refuznik Abonné
Avatar de refuznikrefuznik- 28/10/19 à 11:40:28

Ca serait pas comme Googgle news aux usa et qui proposait un kiosque journaux/mags en plus des news ?

Avatar de psn00ps Abonné
Avatar de psn00pspsn00ps- 07/11/19 à 09:33:34

Titre lu en diagonale: Fa...ke News :fumer:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.