Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Changement climatique : les résultats (inquiétants) des nouvelles simulations françaises pour 2100

La communauté internationale en climatologie travaille sur des simulations du climat, aussi bien passé que futur. Les conclusions « contribueront de manière majeure au premier volet du sixième rapport d’évaluation du Giec, dont la publication est prévue en 2021 ».

Les Français (avec des chercheurs du CEA, de Météo-France et du CNRS) viennent de rendre leur copie et « leurs nouveaux modèles prévoient notamment un réchauffement plus important en 2100 que les versions précédentes », en particulier pour les scénarios les plus pessimistes :

« Selon le scénario le plus "pessimiste" (SSP5 8,5 – croissance économique rapide alimentée par des énergies fossiles), l’augmentation de la température moyenne globale atteindrait 6 à 7 °C en 2100, soit 1 °C de plus que dans les précédentes estimations. Seul l’un des scénarios socio-économiques (SSP1 1,9 – marqué par une forte coopération internationale et donnant priorité au développement durable), permet de rester sous l’objectif des 2 °C de réchauffement, au prix d’efforts d’atténuation très importants et d’un dépassement temporaire de cet objectif au cours du siècle. » 

Pour arriver à ces résultats, le CEA explique que d'importants moyens informatiques ont été déployés : « 500 millions d’heures de calcul assurées par les supercalculateurs de Genci et de Météo-France, 20 Pétaoctets de données générées ». Le bilan carbone de l'opération n'est pas mentionné.

Une conférence de presse a été diffusée en direct pour l'occasion, son replay est disponible par ici.

75 commentaires
Avatar de M'enfin ! INpactien
Avatar de M'enfin !M'enfin !- 18/09/19 à 09:03:30

Ca reste de la prospective, c'est à dire toutes choses égales par ailleurs. Or il se passe beaucoup de choses aujourd'hui dans l'innovation et qui vont nous éviter ces scénarios catastrophes : technologies de captation du CO2, nouvelles sources d'énergie, nouveaux matériaux, meilleurs connaissances du vivant qui permet de meilleurs rendements agricoles bio, etc... Sans parler de toutes les initiatives déjà à l'oeuvre aujourd'hui et qui sont relatifs à un changement de mode de vie (tri sélectif, recyclage, reboisement, protection de la biodiversité, circuits alimentaires courts, mobilité douce, etc...).

Bref, je ne suis pas inquiet pour le futur. D'autant plus que ce type de prospective nous permet de prendre conscience de certaines choses et donc de réagir à temps. Ce que nous faisons. Après, pour ceux qui rêvent d'un effondrement pour prendre une revanche sociale, ça c'est autre chose...

Avatar de letter Abonné
Avatar de letterletter- 18/09/19 à 09:19:13

Pour aller dans ton sens, il suffit de reprendre le film d'Al Gore du début du siècle.
Rien ne s'est passé. L'alarmisme c'est bien, ça fait prendre conscience, mais au final, ce n'est que ça. Il vaut mieux s'intéresser aux personnes qui s'occupent sérieusement de ces sujets avec de vrais solutions.

Avatar de Buffort Abonné
Avatar de BuffortBuffort- 18/09/19 à 09:20:39

Personnellement, j'ai un avis beaucoup plus pessimiste. Je n'ai pas l'impression qu'il existe de réelles avancées dans nos sociétés pour lutter ne serait-ce que contre le réchauffement climatique. On sait d'où viennent les gaz à effet de serre et qui les produit. Et on sait très bien comment les limiter ou comment changer les mentalités. Au delà même de la revanche sociale, il faut savoir ce que l'on veut : un effondrement de nos civilisations avec toutes les conséquences que l'on connait, ou un avenir pour nos enfants ? Je n'ai pas d'enfant, mais j'aimerai bien que mes nièces puissent vivre à peu près correctement.
Quand je vois à quel point c'est la croix et la bannière pour faire évoluer les modes de vie au sein de ma famille, de mes amis, ou de mes collègues (qui pourtant travaillent à MF justement !), et qui sont des gens intelligents, je me dis que 7° ce n'est pas beaucoup ... Dernier débat en date et qui a failli tourner au pugilat : introduire une dose de tri lors de nos parties de jeu de rôle (verre, carton, déchet végétaux).

Avatar de tazvld Abonné
Avatar de tazvldtazvld- 18/09/19 à 09:21:35

Et se déplacer en voilier ?

Avatar de jpaul Abonné
Avatar de jpauljpaul- 18/09/19 à 09:22:38

M'enfin ! a écrit :

Ca reste de la prospective, c'est à dire toutes choses égales par ailleurs. Or il se passe beaucoup de choses aujourd'hui dans l'innovation et qui vont nous éviter ces scénarios catastrophes : technologies de captation du CO2, nouvelles sources d'énergie, nouveaux matériaux, meilleurs connaissances du vivant qui permet de meilleurs rendements agricoles bio, etc... Sans parler de toutes les initiatives déjà à l'oeuvre aujourd'hui et qui sont relatifs à un changement de mode de vie (tri sélectif, recyclage, reboisement, protection de la biodiversité, circuits alimentaires courts, mobilité douce, etc...).

Bref, je ne suis pas inquiet pour le futur. D'autant plus que ce type de prospective nous permet de prendre conscience de certaines choses et donc de réagir à temps. Ce que nous faisons. Après, pour ceux qui rêvent d'un effondrement pour prendre une revanche sociale, ça c'est autre chose...

C’est franchement pas gagné.

Je suis d’un naturel optimiste donc je n’irai pas dire que tout est foutu. Mais tant qu’on cramera du fossile (ce que l’on fait de plus en plus année après année tout de même, aucune baisse en vue) :
1 - on émet de plus en plus de CO2, au risque d’atteindre un point d’emballement où le réchauffement lui même serait la cause de l’émission de plus de CO2.
2 - on continue d’avoir des modèles de société extrêmement dépendants de ces énergies, ammenées à disparaître à un moment ou à un autre.

C’est pas tout le bullshit et la paranoïa autour du nucléaire qui va arranger nos affaires, et quand bien même, il faudrait construire un paquet de centrales pour compenser le pétrole dans nos sociétés.

Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 18/09/19 à 09:29:18

Tu ne crois pas si bien dire, c'est une piste envisagée sérieusement pour diminuer les émissions de fret maritime :https://detours.canal.fr/nantais-inventent-cargo-a-voile-40-polluant/ ouhttps://www.20minutes.fr/economie/2555955-20190704-video-nantes-deux-premiers-ca...

Avatar de letter Abonné
Avatar de letterletter- 18/09/19 à 09:29:50

Chacun a les plans de comm qu'il veut.

Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 18/09/19 à 09:33:02

Buffort a écrit :

Dernier débat en date et qui a failli tourner au pugilat : introduire une dose de tri lors de nos parties de jeu de rôle (verre, carton, déchet végétaux).

Tu as conscience que l'effet du tri sur le réchauffement climatique global est extrêmement faible ?

Avatar de Trit’ Abonné
Avatar de Trit’Trit’- 18/09/19 à 09:34:20

Et personne n’a posté l’obligatoire XKCD sur le sujet ? Rhoooo…

https://xkcd.com/1732/

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 18/09/19 à 09:43:30

Le problème de ce genre de comm', c'est qu'on en parle toujours au futur : en 2020, 2050, 2100. Ca ne parle pas aux gens. Ca fait un peu prophétie alarmiste (des articles sur ça j'en lis 10 par semaine), ça reste sujet à polémique (car on peut discuter des moyens de l'étude, etc.), donc ça n'a pas l'effet escompté. Ca n'excite que les écolos intégristes.
 
Alors que si on avait des chiffres d'aujourd'hui, par rapport au passé, ça permettrait de mieux voir l'évolution de la température.

Édité par Jarodd le 18/09/2019 à 09:44
Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 8