Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Franck Riester : « Nous généraliserons les technologies de reconnaissance de contenus »Crédits : Marc Rees (licence CC-BY-SA 3.0)

« Les compétences et les interlocuteurs du CSA et de l’HADOPI se sont rapprochés. Nous devons en tirer toutes les conséquences ». À la Rochelle, Franck Riester confirme une nouvelle fois son vœu de fusionner les deux autorités. 

« C’est pourquoi nous fusionnerons ces deux autorités pour réunir, au sein d’un régulateur unique, la protection du droit d’auteur et la promotion du financement de la création, de la diversité culturelle et du dynamisme du paysage audiovisuel ».

Selon le ministre, « Nous devrons par ailleurs nous assurer d’une coopération plus effective entre le CSA et l’ARCEP sur leurs sujets d’intérêt commun. [Elle] passera par des membres croisés, un mécanisme de règlement commun des différends et un service commun ».

En somme, Hadopi et CSA fusionneront, CSA et Arcep coopèreront davantage. Ce qui laisse entrevoir l’idée d’une dilution de la Hadopi au sein du Conseil supérieur de l’audiovisuel, plus qu’une véritable fusion. 

La nouvelle autorité sera armée « de pouvoirs renforcés en matière de lutte contre le piratage », avec une cible : le streaming et le téléchargement direct. « Pendant trop longtemps, nous nous sommes intéressés à ceux qui téléchargent illégalement, et pas assez à ceux qui diffusent illégalement » reconnaît-il, dix ans après les débats Hadopi.

Bien entendu, la riposte graduée perdurera : « Nous concentrerons nos actions sur les sites-pirates, tout en conservant le dispositif existant contre le téléchargement pair-à-pair ». En somme, pas de remplacement, mais un empilement. 

« Nous généraliserons les technologies de reconnaissance de contenus » indique-t-il, sans doute par référence à l’article 17 de la directive sur le droit d’auteur

Ces technologies sont la première marche avant le filtrage, auquel seront astreintes la plupart des grandes plateformes ou celles de plus de 3 ans d’âge. 

Contre les sites miroirs, le ministre va s’inspirer directement de la loi Avia contre la haine en ligne, comme déjà révélé dans nos colonnes. Il reviendra à la nouvelle autorité de caractériser les sites pirates et de publier des listes noires de sites. 

Ces listes « permettront aux annonceurs, aux services de paiement ou encore aux moteurs de recherche de connaître les sites illicites et de cesser toute relation avec eux ».

10 commentaires
Avatar de dylem29 INpactien
Avatar de dylem29dylem29- 16/09/19 à 08:49:40

Cette petite corporation mesquine me dégoute de + en +.

Et pourtant je continue d'acheter des BR et des  CD...je dois être maso.

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 16/09/19 à 09:00:00

Petit espoir, que les gars du CSA qui font un bon job réussissent à shooter les nazillons de la Hadopi

Avatar de OB Abonné
Avatar de OBOB- 16/09/19 à 09:14:23

Que le CSA & l'HADOPIPI mergent, ok.
Par contre que l'ARCEP se rapproche de ces ripoux, ça m'ennuie : L'arcep est une entité "industrielle" et défends - normallement - les intérets des gens, des entreprises, ... quelque soit leurs usages.
Le CSA c'est EXCLUSIVEMENT le ministère de la kulture, avec les gens & la mentalité qui va avec : corporatiste, dictatorial, et sans aucune considérations pour le reste de la population. Le briant rejeton de l'ORTF.
 
 Pendant trop longtemps, nous nous sommes intéressés à ceux qui
téléchargent illégalement, et pas assez à ceux qui diffusent
illégalement » reconnaît-il, dix ans après les débats Hadopi.

Tiens, là-dessus, pour une fois je suis assez en accord.
Pour moi , hadopi a toujours été "opportuniste", dans le sens où ils n'attaquaient les citoyens QUE parce que c'était les seuls qu'ils pouvaient toucher, sur le sol français.

Bon, par contre, ils vont s'attaquer aux sites de streaming & ptet aussi aux trackers torrent.... ce qui aura le même effet que d'habitude : Changer les bookmarks des gens tous les 3/4 ans.
Simplement car Internet *entier* est conçu pour échanger des informations de pair à pair, que ce soit un blog sur un site web ou un fichier en torrent.
 
On notera qu'il n'y a *rien* dans l'article sur les éléments depuis longtemps avancés pour "justifier" le piratage:
* Longue traîne
* Téléchargement (requis pour les petites connections internet pour lesquelles le streaming marche pas)
* Mauvaise qualité des sites & app de streaming légales
* Non-impact du piratage sur l'activité des sites (ex: Netflix, très rentable & très piraté mais avec une GUI très bien pensée)

C'est pas leur boulot au CSA, OK. Mais c'est un peu facile de n'écouter qu'un son de cloche...
 
 

Avatar de jb18v Abonné
Avatar de jb18vjb18v- 16/09/19 à 09:31:43

ce sourire :stress:

Avatar de XXC Abonné
Avatar de XXCXXC- 16/09/19 à 09:32:48

OB a écrit :

Pendant trop longtemps, nous nous sommes intéressés à ceux qui
téléchargent illégalement, et pas assez à ceux qui diffusent
illégalement » reconnaît-il, dix ans après les débats Hadopi.

Tiens, là-dessus, pour une fois je suis assez en accord.
Pour moi , hadopi a toujours été "opportuniste", dans le sens où ils n'attaquaient les citoyens QUE parce que c'était les seuls qu'ils pouvaient toucher, sur le sol français.

Sauf que HADOPI ne faisait déjà que la chasse au diffuseur.
La base de la détection l’infraction, c'est la mise a disposition de matériel sous copyright sans autorisation.
Et la sanction est pour défaut de sécurisation pour les uns, délit de contrefaçon pour les autres.
Jamais la HADOPI n'a directement sanctionné les téléchargeurs, que des fournisseurs ....

Et c'est bien là tout le cynisme ...

Avatar de Kevsler INpactien
Avatar de KevslerKevsler- 16/09/19 à 10:03:04

« Pendant trop longtemps, nous nous sommes intéressés à ceux qui téléchargent illégalement, et pas assez à ceux qui diffusent illégalement » reconnaît-il, dix ans après les débats Hadopi

Cet aveu de débilité profonde... C'est un premier pas vers l'épiphanie. Prochaine étape : reconsidérer l'offre, considérer la conjoncture économique... et arrêter de nous considérer comme des puis sans fond.

Et pourtant je continue d'acheter des BR et des CD...je dois être maso.

Comment veux-tu rémunérer les gens honnêtes, autrement ? :/
On va envoyer une lettre avec quelques centimes à chacune des personnes qui ont participé aux films / musiques ? :x

Avatar de choukky INpactien
Avatar de choukkychoukky- 16/09/19 à 10:57:07

"Nous généraliserons les technologies de reconnaissance de contenus"

Ok, j'attends de voir de quelle technologie ça parle

Édité par choukky le 16/09/2019 à 11:01
Avatar de Malkomitch INpactien
Avatar de MalkomitchMalkomitch- 16/09/19 à 13:22:55

Rendons hommage à ce monsieur, qui par son action sisyphienne, participe indirectement au progrès et à la démocratisation des protocoles d'échanges de données à grande échelle.

Avatar de Barzelito Abonné
Avatar de BarzelitoBarzelito- 16/09/19 à 14:20:42

"Pendant trop longtemps, nous nous sommes intéressés à ceux qui
téléchargent illégalement, et pas assez à ceux qui diffusent
illégalement"

On sent bien le problème : il ne sait même pas que le téléchargement n'est pas illégal..... comme 95% des français et ça les arrange bien....
Encore un qui ment comme il respire
 
Ce qui est puni, c'est bien la mise a disposition, ou le "défaut de sécurisation" , nimp ....

Avatar de Starbetrayer INpactien
Avatar de StarbetrayerStarbetrayer- 16/09/19 à 15:19:07

"Nous généraliserons les technologies de reconnaissance de contenus"

:mdr2::mdr2::mdr2::mdr2::mdr2:

Faudrait deja qu'ils generalisent le parefeu open office anefe

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.