Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Sébastien Soriano revient sur les enchères 5G et le démantèlement des géants du Net

Le président de l'Arcep était ce week-end l'invité de France Inter pour évoquer de nombreux sujets, à commencer par la procédure d'attribution des fréquences 5G.

C'était l'occasion de répondre aux accusations de Didier Casas et Xavier Niel de favoriser Orange et SFR : « Je crois que tout le monde est bien conscient de la réalité des choses. Par le passé on a été accusé de faire la courte échelle à Free ou d'autres ». 

Sébastien Soriano rappelle que l'Arcep est « un arbitre neutre, impartial et ce qui intéresse vraiment [l'Arcep] c'est l'intérêt des Français ». Il redit son attachement aux quatre grands opérateurs nationaux et aux MVNO qui gravitent autour.

Il est ensuite revenu sur l'hégémonie des géants du Net : « Nous sommes confrontés à un choix extrêmement binaire qui est de savoir : est-ce que nous acceptons les conditions des GAFA ou est-ce que nous nous passons de leurs services ? Et ça ce n'est pas normal ».

Il est en fait question « des conditions générales qui vous enchaînent à un service et qui vous imposent un certain nombre de règles que vous êtes incapables de comprendre ». Pour Sébastien Soriano, « vous n'avez pas le choix. C'est Google ou Google ». 

Il affirme que la question du démantèlement « doit se poser avec force », mais évoque aussi deux autres pistes : « annuler » des acquisitions, comme YouTube par Google, et mettre en place des conditions favorables à l'émergence de la concurrence. Il cite l'exemple du monopole de France Telecom, cassé il y a une vingtaine d'années. 

Le président de l'Arcep est également revenu sur d'autres sujets comme l'ouverture des terminaux et des infrastructures (en plus de celle sur les réseaux), la 5G et les objets connectés, etc.

10 commentaires
Avatar de anonyme_f6b62d162990fde261db0e0ba2db118e Abonné

Je trouve qu'on prend vraiment mal ces problématiques.

D'où vient l'efficacité et le charme de (par exemple) Google? Justement de leur situation: un seul compte -> de multiples services qui interagissent, une exploitation optimum des données, une forte économie d'efforts pour l'utilisateur.
Et la puissance de leurs algos et services repose sur le fait que beaucoup de gens les utilisent.

La réponse: casser cette source de puissance et d'efficacité. C'est tellement débile.
Un moteur de recherche (ou un map, ou un  algo de ML) concurrent ne peut pas suivre Google faute d'utilisateurs? -> le législateur veut rendre Google moins efficace, au lieu d'élever les autres.

La concurrence est source de gaspillage et de non partage de la connaissance. Vouloir un Google (ou un autre GAFAM) qui n'abuse pas de sa position ET conserver cette efficacité, ça voudrait dire s'attaquer aux brevets, aux secrets industriels et des affaires, voire poser la question de la nationalisation ou de l'ONUisation de certaines activités. Et ça ce n'est pas dans l'air du temps.

Voir le fan de foot qui doit jongler avec des abonnements multiples.
Voir l'Arcep qui doit courir après les opérateurs pour leur faire poser de la fibre, dans un mélange de communisme libéral.
Et bientôt devoir posséder trois comptes pour ses mails, son agenda et un drive. (avec finalement... 3 fois plus de fuites de données!) Services moins efficaces car tous moins utilisés...

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 16/09/19 à 09:58:34

Pour Sébastien Soriano, « vous n'avez pas le choix. C'est Google ou Google  LineageOS».

 Pourquoi ne pas simplement encourager les alternatives pour le grand public ?
 M'enfin Soriano sort du cadre des attributions de l'ARCEP là.

Avatar de anonyme_f6b62d162990fde261db0e0ba2db118e Abonné

Jarodd a écrit :

 Pourquoi ne pas simplement encourager les alternatives pour le grand public ?
 

Peut-être parce que les développeurs des applis pour le service public ne veulent pas se passer des services google. (peut être pour ça qu'il est urgent d'attendre avant de numériser toute notre administration...)
 

Avatar de Jarodd INpactien
Avatar de JaroddJarodd- 16/09/19 à 10:30:50

 Quel est le rapport avec les applis du service public ? :keskidit:

J'ai pas mal d'applis sur mon tél, aucune ne requiert les services Google. Même les applis de carto/itinéraires fonctionnent très bien sans ces services. Si les dévs ne savent pas faire une appli, c'est un autre problème... Mais pour moi il faut commencer par la distribution, montrer que le Play Store n'est pas une obligation.

Avatar de anonyme_f6b62d162990fde261db0e0ba2db118e Abonné

Jarodd a écrit :

 Quel est le rapport avec les applis du service public ? :keskidit:

J'ai pas mal d'applis sur mon tél, aucune ne requiert les services Google. Même les applis de carto/itinéraires fonctionnent très bien sans ces services. Si les dévs ne savent pas faire une appli, c'est un autre problème... Mais pour moi il faut commencer par la distribution, montrer que le Play Store n'est pas une obligation.

J'ai lu plein de témoignages sur Twitter de gens bloqués pour accéder à des services (notamment banques) car leur téléphone était un Android sans services Google.
Vu la tendance des ministères à utiliser Youtube ou reCaptcha, il se pourrait qu'on aille vers une identité numérique @gmail.com.
Il n'est déjà quasiment plus possible de contacter efficacement la sncf ou ratp sans passer par twitter ou facebook.

Avatar de tmtisfree Abonné
Avatar de tmtisfreetmtisfree- 16/09/19 à 13:32:12

Il cite l'exemple du monopole de France Telecom, cassé il y a une vingtaine d'années.

Il aurait mieux fait de réviser son histoire économique : FT était un monopole public, le seul type de monopole (artificiel) pouvant perdurer.

Tout son discours aux "solutions" autoritaires s'effondre comme un joyeux tas de niaiseries digne des clowns n'ayant jamais mis les pieds dans une entreprise.

Avatar de anonyme_7c080d0b57a30a99451672cfc228f71f INpactien

La 5G, l'arlésienne qui va finir comme le Bi-bop : hautes fréquences, portée réduite. Et on croit commercialiser cette chose à grande échelle uniquement parce que ça apporte du très très haut débit...

Les #SmartCities : le progrès en marche !

Édité par Radithor le 16/09/2019 à 16:59
Avatar de anonyme_7c080d0b57a30a99451672cfc228f71f INpactien

L'Arcep et Orange veulent concurrencer Google avec des artifices technologiques qui sont loin, très loin d'avoir faits leurs preuves. Et Free et Bouygues  sont coincés entre les deux.

Édité par Radithor le 16/09/2019 à 17:02
Avatar de anonyme_7c080d0b57a30a99451672cfc228f71f INpactien

C'est quasi transparent que le président de l'Arcep souhaite un retour à 3 opérateurs en France. D'une, pour concurrencer Google (la concentration du marché, la grande solution à la souveraineté industrielle). De deux, pour faire face aux géants de l'audiovisuel (Netflix, Canal, TF1).

Avatar de OB Abonné
Avatar de OBOB- 16/09/19 à 23:35:19

Radithor a écrit :

La 5G, l'arlésienne qui va finir comme le Bi-bop : hautes fréquences, portée réduite. Et on croit commercialiser cette chose à grande échelle uniquement parce que ça apporte du très très haut débit...

Les #SmartCities : le progrès en marche !

C'est vrai que les fréquences hautes vont demander une couverture davantage maillée en ville - mais c'est aussi pour que chaque cellule puisse couvrir moins de gens.
La 5G ne spécifie pas que la fréquence est obligatoirement haute, il y aura aussi (et la technologie est conçue pour) des bandes plus basses pour les zones à la population moins dense - Il n'y  aura pas le même débit , mais en augmentant la largueur de canal, en utilisant le beamforming et une meilleure détection du signal dans le bruit il y aura de bon résultats quand même, je suis confiant. 

C'est le mieux que l'on puisse faire en campagne, on va pas poser une antenne tous les 60 mètres comme en ville qui couvrira 1 personne les jours de beau temps...

 

Radithor a écrit :

C'est quasi transparent que le président de l'Arcep souhaite un retour à 3 opérateurs en France. D'une, pour concurrencer Google (la concentration du marché, la grande solution à la souveraineté industrielle). De deux, pour faire face aux géants de l'audiovisuel (Netflix, Canal, TF1).

Pourquoi s'arreter à 3 ! Soyons fous, pour contrer google /netflix / ... il faut se concentrer en EU !
Il faut que Orange rachète free+bouygues + SFR, et monter une join venture avec Telefonica, Deutch télécom & Vodafone ! Comme ça on aurait un "champion" de 200 millions de clients qui commencerais à monter sur la cheville de AT&T...

C'est pas le but de l'EU de faire les états-unis-d'europe ?

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.