Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !
Urgences : bientôt une plateforme avec estimation du temps d’attenteCrédits : pixinoo/iStock

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la santé, a présenté hier son « pacte de refondation des urgences », censé répondre aux nombreux mouvements de grève en cours depuis plusieurs mois au sein des hôpitaux français. Plus de 750 millions d’euros de « moyens supplémentaires » sont ainsi censés être engagés sur la période 2019-2022.

Parmi les mesures annoncées, figure l’instauration d’un nouveau « service d’accès aux soins » (SAS), présenté comme « un service distant universel pour répondre à toute heure à la demande de soins des Français ». « D’ici l’été 2020, promet l’exécutif, les Français disposeront d’un service disponible par différents canaux – que ce soit en ligne ou par téléphone – qui fournira l’information et l’orientation sur tout le territoire pour toutes leurs questions de santé. »

En fonction des besoins de chaque patient et de l’urgence de chaque situation, cette sorte de plateforme permettra d’obtenir soit une réponse médicale, soit un rendez-vous avec un généraliste dans les 24 heures, soit une téléconsultation, soit d’être orienté vers un service d’urgence (ou de recevoir une ambulance).

« Le SAS intègrera également un outil en ligne cartographiant les structures disponibles à proximité de chez soi pour répondre à sa demande de soins : cabinet médical ou paramédical, pharmacie de garde, service d’urgence avec estimation du temps d’attente pour les soins courants etc. »

Une « organisation cible » de ce nouveau service sera définie en novembre, « en concertation étroite avec l’ensemble des parties prenantes », afin que le SAS soit opérationnel l’été prochain.

Autre mesure : l’intégration, « début 2020 », de la vidéo à distance dans tous les SAMU. « Les personnes appelant le SAMU pourront, en fonction de leur situation, basculer vers un appel vidéo, explique l’exécutif. En effet, l’apport de la vidéo améliorera significativement la qualification des appels et permettra, ainsi, d’orienter plus finement les patients vers l’offre de soins adaptée à leur état, le cas échéant vers une prise en charge alternative aux urgences. »

Le ministère de la Santé affirme que « les solutions techniques et sécurisées sont déjà prêtes, avec l’utilisation d’un portail web permettant aux médecins régulateurs de déclencher à distance la caméra du téléphone portable des appelants, avec leur accord ».

20 commentaires
Avatar de spidermoon Abonné
Avatar de spidermoonspidermoon- 10/09/19 à 09:56:00

Mais pourquoi j’ai aucune confiance dans ce projet et suis certain que ça va finir en un truc inutilisable, coutant des millions de plus que prévu et dénoncé dans quelques années par la cour des comptes.

Avatar de PtiDidi Abonné
Avatar de PtiDidiPtiDidi- 10/09/19 à 10:33:14

Ca dépend de quoi tu parles :)

Si tu parles du SAS, ce sera inutilisables parce que les gens se foutent de savoir où se trouvent les urgences les moins blindés, ils veulent juste être pris en charge.
> "Je vais être pris en charge quand?"
> "Madame, votre mal de gorge ne fait pas partie des urgences, vous allez donc attendre un moment"

Si tu parles de l'intégration de la vidéo, ce sera inutile parce que la vidéo apportera très peu d'informations supplémentaires par rapport à ce que dira l'interlocuteur.
> "Le monsieur a appelé pour une douleur au thorax, il a montré à la vidéo son thorax"
Je me demande sur quoi ca repose d'ailleurs, il faudra une application spéciale?

Avatar de tpeg5stan Abonné
Avatar de tpeg5stantpeg5stan- 10/09/19 à 11:39:29

Dire aux gens qui ont des problèmes bénins « dégagez, vous n'avez rien à faire aux urgences, prenez plutôt rendez-vous » à travers une application ? Pourquoi pas, mais je me demande si ce sera vraiment efficace. On verra bien...

Avatar de Norde Abonné
Avatar de NordeNorde- 10/09/19 à 12:02:39

Cela pourrait fonctionner si les urgences étaient saturées uniquement à cause de la "bobologie".
Malheureusement les services sont déjà saturés pour les véritables urgences en raison du manque de personnel et de moyen...

Donc bon, l’hôpital public se meure mais on vous pond une jolie petite application pour gérer les temps d'attente (alors qu'il est déjà trop tard) :troll:

Avatar de ProFesseur Onizuka Abonné
Avatar de ProFesseur OnizukaProFesseur Onizuka- 10/09/19 à 12:30:34

Ils ferment des hôpitaux et limitent le nombre de médecin en France, alors que la population augmente... les pompiers pyromanes du gouvernement :roll:

Avatar de ZcommeDodo INpactien
Avatar de ZcommeDodoZcommeDodo- 10/09/19 à 12:41:41

Génial !!! On va pouvoir planifier les accidents désormais !
:mad2:

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 10/09/19 à 14:14:03

T'en as pas marre de balancer connerie sur connerie, vraiment ?

https://www.sciencesetavenir.fr/politique/medecine-fin-du-numerus-clausus-a-la-r...

À partir de la rentrée 2020, le tant redouté "numerus clausus" par les étudiants en 1ère année de médecine ne sera plus appliqué grâce au projet de loi Santé dont les mesures doivent pallier le manque de médecins.

https://www.irdes.fr/enseignement/chiffres-et-graphiques/hopital/depenses-et-evo...

Depuis 1950 jusqu'à nos jours, la dépense de soins hospitaliers n'a cessé d'augmenter.

Après la forte croissance des dépenses hospitalières du début des années 50, des années 70 et du début des années 80, on constate un net ralentissement de cette croissance jusqu'à la fin des années 90. Depuis 2000, le taux de croissance de ces dépenses est à nouveau en hausse mais de façon plus modérée.

Avatar de OlivierJ Abonné
Avatar de OlivierJOlivierJ- 10/09/19 à 14:15:33

PtiDidi a écrit :

Si tu parles de l'intégration de la vidéo, ce sera inutile parce que la vidéo apportera très peu d'informations supplémentaires par rapport à ce que dira l'interlocuteur.
> "Le monsieur a appelé pour une douleur au thorax, il a montré à la vidéo son thorax"
Je me demande sur quoi ca repose d'ailleurs, il faudra une application spéciale?

Bonne question.
Au départ j'ai pensé au simple passage en visio depuis son mobile (qu'on est censé avoir depuis déjà bien longtemps, qui se souvient de la pub avec Arié Elmaleh et son pote sur le bateau), mais ça ne fonctionne pas si c'est sur le standard de l'hôpital.

Après, on a les trucs genre Skype, WhatsApp, Telegram et autres ; je ne sais pas.

Édité par OlivierJ le 10/09/2019 à 14:16
Avatar de digital-jedi Abonné
Avatar de digital-jedidigital-jedi- 10/09/19 à 14:30:32

Ca sent le dessin à venir de Flock, ce sujet !!! :D

Avatar de WereWindle INpactien
Avatar de WereWindleWereWindle- 10/09/19 à 14:36:42

premier truc auquel j'ai pensé en lisant le titre :mdr:

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 2